Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du troisième tome de la série Les intrigantes. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Rivales (tome 1) ou Secrètes (tome 2).

 

les intrigantes t3Les intrigantes, tome 3 : Jalouses de Christine Féret-Fleury

Editions : Hachette

237 pages

Paru en mai 2016

Aperçu : De retour à Paris, Rouge subit les foudres et la rancune tenace de Claude de Chinelle. La voilà jetée en pâture à ce que la capitale compte de plus vil, affublée d’une tenue aussi extravagante qu’indécente. Pour pouvoir obtenir une nuit en sa compagnie, tous se sont précipités à la mise aux enchères de Rouge improvisée dans le Salon Jaune. Et tous ont perdu face à un homme qui cachait son visage derrière un masque. Qui est donc cet homme mystérieux et richissime que nul n’a jamais vu à la cour ? Chacun donnerait cher pour le savoir. Surtout Philippe de Saint-Agrève et Élise de La Valle : la passion de l’un à l’égard de Rouge n’égale que la jalousie sans bornes de l’autre…

 

 

 

Mon commentaire général : une série qui manque d’approfondissement pour devenir royale…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : « Pensez que chaque sourire cache un rictus de haine, chaque flatterie le poison de la jalousie, chaque marque de faveur l’augure d’un discrédit. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

De retour à Versailles, la vie n’est pourtant pas plus simple… C’est ainsi que l’on pourrait résumer les aventures des protagonistes qu’on aurait pu croire à l’abri des désagréments maintenant que tout le monde est revenu sain et sauf à la Cour, sauf qu’évidemment, ce n’est pas du tout ce qu’il va se passer…

L’écriture de Christine Féret-Fleury est toujours aussi bonne et nous fait faire un bond dans le passé, tout en situant adroitement son histoire dans l’Histoire (notamment la fameuse affaire des poisons). Mais chuuut, je ne dois rien dire de plus pour ne pas spoiler.

Ce troisième (et dernier ? Je n’ai pas réussi à trouver l’information exacte du nombre de tomes inclus dans cette série) volet des Intrigantes est à la fois plus léger que le deuxième tome mais aussi plus dur car une fois encore, les personnages, et notamment Rouge et Carmen, ne sont pas épargnés.

On déteste certains personnages, on en plaint d’autres et le voile se lève enfin sur certaines intrigues que l’on traine depuis le premier tome, même si la résolution de plusieurs points m’a paru trop facile, ce qui est dommage car cette saga a tous les ingrédients pour être une très bonne série historique et si elle était mieux ancrée dans le contexte et était un peu plus développée, j’aurais franchement pu avoir un coup de cœur.

Je la recommanderai néanmoins aux adolescents qui veulent commencer avec le genre de la série historique et découvrir que l’Histoire, quand elle est racontée comme ça, n’a rien de barbant !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Globalement, l’évolution des personnages m’a un peu déçue.

Elise, tout d’abord, n’évolue pas du tout ! Elle en est revenue au même point qu’au tome 1, empêtrée dans ses jalousies et frivolités, juste plus riche et plus influente ! Elle ne tire même pas de leçon de l’exil imposé par mesdames de Maintenon et Montespan et je ne l’ai pas sentie véritablement amoureuse de Philippe. Habituellement, j’ai tendance à préférer les personnages de « méchants » car ils me semblent mieux construits que les « gentils » mais avec Elise, ce n’est pas du tout le sentiment que j’ai. Elle est juste superficielle.

Puisqu’on parlait de lui, abordons le cas de Philippe. Il a commis une erreur dans le coche, soit. Même s’il est assommé par la culpabilité, il ne fait rien pour arranger les choses et préfère se complaire dans son malheur (et son désir pour Elise) au lieu d’affronter ses sentiments pour Rouge (à qui rappelons-le, il ne doit pas fidélité car ils ne sont pas ensemble…). Du coup, je n’ai pas trop apprécié le chevalier qui a perdu toute sa combattivité et si sa mort ne m’a fait qu’un petit pincement au cœur, c’est surtout par rapport à Rouge.

D’ailleurs, en parlant d’elle et de perte de combattivité, je n’ai pas non plus retrouvé la jeune fille déterminée qu’elle était. Elle se laisse humilier par Claude, marcher dessus par son frère et elle ne doit son ascension qu’à l’intervention du roi ! L’intrigue concernant Justine se résout bien trop vite et rien n’est creusé en profondeur. Tout cela reste trop à la surface pour que le lecteur se sente vraiment impliqué dans cette enquête.

C’est pourquoi cette série, malgré ses jolies couvertures et son excellente idée de départ, ne m’a pas fait voyager plus que ça dans le passé et ne détrônera jamais dans mon cœur la série Secret d’état de Juliette Benzoni.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Reviendras-tu une dernière fois à la Cour ?

Dis-le moi en commentaire.