red queenRed queen de Victoria Aveyard

Editions : Le Masque Collection MSK

444 pages

Paru le 11 Mars 2015

Aperçu : Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.

Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

 

Mon commentaire général : cruel, sombre et prenant, j’adore !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Tu es complètement autre chose. Pas Rouge, pas Argent. Quelque chose d’autre. Quelque chose de plus. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Il faut bien que j’avoue qu’outre le résumé qui me promettait de la cruauté et des intrigues cachées sous fond de lutte des classes, la couverture a grandement contribué à mon acquisition. Cette couronne argentée et sanglante recelait déjà en elle-même beaucoup de promesses.

Et de ce côté-là, je n’ai vraiment pas été déçue.

L’univers imaginé par Victoria Aveyard est plutôt simple (les Argents dotés de pouvoirs et de toute la richesse oppriment les Rouges) mais vraiment prenant. Dans ce monde le pouvoir est surtout une question de démonstration et beaucoup de choses ne sont que des faux-semblants… Cela crée une atmosphère très sombre et pesante, dans laquelle Mare, notre héroïne, doit survivre au péril de sa vie. La plume est aussi très plaisante, les descriptions bien détaillées, ce qui nous permet une bonne immersion dans cet univers.

J’ai beaucoup aimé les personnages, tout en nuances, et si j’ai parfois eu envie de secouer Mare par les épaules à cause de certains de ses choix questionnables, je me suis quand même attachée à elle et à d’autres, dont je ne peux parler ici sans révéler une partie de l’intrigue.

Outre l’intrigue liée à la condition des Rouges, il y a aussi de jolis moments de romance, assez rares pour qu’on les apprécie à leur juste valeur et qu’ils ne noient pas le fond de l’histoire.

En résumé, on ne s’ennuie pas, on tremble, on s’attache et on vit une aventure mouvementée aux côtés de Mare au sombre royaume de Norta. A lire !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

On m’a déjà dit qu’il fallait qu’un roman soit sombre pour me plaire. Ce n’est pas entièrement vrai car je suis capable d’apprécier une jolie romance mais ce qui est certain c’est que je suis très sensible à l’atmosphère, qui pourrait presque être pour moi un personnage à part entière.

Ici, j’ai été prise dans ce monde, cruel et oppressant, où chaque recoin cache un nouveau secret, un nouveau faux-semblant, une nouvelle trahison. On ne peut se fier à personne et cela augmente la tension du récit, me permettant de m’impliquer davantage dans l’histoire et de la vivre avec les personnages.

L’autre aspect d’un roman qui est très important pour moi, c’est la définition des personnages. Je n’aime pas les protagonistes trop manichéens, trop gentil ou trop méchants, car dans la vraie vie, personne n’est si catégorique. Chacun agit selon des raisons qui lui sont propres, qu’on peut ne pas comprendre mais qui peuvent toucher la sensibilité de quelqu’un d’autre. Dans Red Queen, c’est exactement le cas. Mare peut parfois paraitre trop naïve ou cœur d’artichaut mais il ne faut pas oublier qu’elle n’est qu’une novice dans tous ces jeux de pouvoirs. Cal aussi est capable du pire comme du meilleur, sans jamais tourner le dos à ses convictions profondes, et sa sensibilité m’a beaucoup touchée.

Même Maven est un personnage bien pensé. Oui il est cruel et extrêmement doué pour le mensonge mais il n’est qu’un petit garçon perdu, qui s’est senti rejeté par son père, jaloux de son frère, et surtout manipulé par sa mère. La reine est un personnage effrayant, mais pourtant ce qui l’anime, c’est l’amour, un amour qui se manifeste de façon plutôt cruelle, mais qui n’a pour but que favoriser son enfant.

Tout ça combiné fait que j’ai beaucoup apprécié ma lecture et que les quatre cent pages ont défilé assez rapidement. Ce n’est pas un livre à lire à vitesse TGV car il faut prendre son temps pour se plonger dans les intrigues et machinations mais c’est néanmoins un très bon début de série et je compte bien lire la suite rapidement.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu découvrir les pouvoirs des Argents?

Dis-le moi en commentaire.