leaving amarilloLeaving Amarillo de Caisey Quinn

Editions : Harlequin collection &H

434 pages

Paru le 27 Avril 2016

Aperçu : Premier volet de la série Neon Dreams, nouvelle série de Romance New Adult

« Loyauté, amitié et amours contrariées dans l’univers sulfureux de la musique »

Certaines promesses sont faites pour être brisées.

Aussi loin que je m’en souvienne, je n’ai toujours vécu que pour deux choses : la musique et Gavin Garrison. La musique est l’exutoire de mes peines, Gavin, le reflet de mon âme.

Aujourd’hui, je vais devoir choisir : le festival pour lequel a été sélectionné notre groupe, Leaving Amarillo, peut lancer notre carrière, c’est notre chance de vivre notre rêve. Mais je ne sais pas si je suis capable de passer une semaine entière avec Gavin, de dormir chaque nuit dans la même chambre d’hôtel que lui, sans tout détruire. Parce que Gavin n’est pas seulement le batteur de notre groupe, il est aussi le meilleur ami de mon frère, celui qui a promis de ne jamais poser la main sur moi.

Il est le seul homme que je ne peux avoir et le seul que je veux.

Mon commentaire général : Je ne veux plus quitter les Leaving Amarillo !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Il est comme un incendie qui embrase tout sur son passage, tandis que moi… je suis juste un petit oiseau bleu qui risque de se brûler les ailes à force de voler beaucoup trop près du feu. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

On m’avait promis une série addictive, on ne m’a pas menti !

Leaving Amarillo est non seulement une très bonne romance, bien écrite, pleine d’émotions, mais aussi un vibrant plaidoyer pour la musique, qui est presque un personnage à part entière du roman, tant elle a d’importance pour les protagonistes.

En parlant d’eux, ils sont justes parfaits dans leur imperfection : chacun est attachant à sa manière, énervant et touchant à la fois, pleins de contradictions. Ce sont des personnages complexes comme je les aime, avec leurs fêlures et les lourds bagages qu’ils trainent. On a juste envie de les aimer.

La romance en elle-même n’est pas des plus originales et pourtant les émotions sont si bien retranscrites que j’ai vécu moi aussi cinq jours au MusicFest d’Austin, mon petit cœur s’est serré un nombre incalculable de fois et j’ai eu l’impression d’assister en direct aux concerts des Leaving Amarillo.

Il m’a juste manqué la bande son en fait !

Et il manque à ma PAL les deux tomes suivants, tant je me suis attachée à ces personnages et que j’ai envie de connaitre la suite de leur histoire. Une erreur à réparer au plus vite !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je suis littéralement tombée amoureuse à la fois de la plume de Caisey Quinn et de ses personnages. A leur façon, ils sont tous touchants et criants de vérité.

Dixie, tout d’abord, héroïne de ce roman raconté de son point de vue, est une jeune fille attachante, par son amour incommensurable à la fois pour son frère, Gavin, son grand-père et la musique. Elle vit chaque note jouée sur son fiddle, la rapportant à ses propres émotions, ce qui m’a mis dans la peau d’une musicienne et m’a fait ressentir de nouvelles émotions (je n’ai jamais joué de musique).

Gavin, quant à lui, est magnifié par le regard amoureux de Dixie, qui voit au travers de la carapace qu’il s’est forgé pour le monde entier. Il nous apparait tel qu’il est réellement : un jeune homme aimant, dont l’enfance malheureuse a laissé des traces indélébiles, déterminé et protecteur. Son amour refoulé pour Dixie m’a beaucoup touchée, tiraillé qu’il est entre l’amitié de Dallas et ses sentiments pour sa sœur.

Et en dépit de son attitude de petit chef, j’ai aussi apprécié Dallas, justement. Parce qu’on comprend que ce caractère autoritaire n’est qu’une façon pour lui de se protéger du désordre du monde, celui qui lui a enlevé ses parents bien trop jeune, en le laissant, à ses yeux, responsable de sa sœur. S’il est trop protecteur envers elle, c’est parce qu’il ne veut pas la voir souffrir et perdre à nouveau quelqu’un de cher. Et peut-être que lui non plus ne voudrait pas perdre l’amitié presque fraternelle de Gavin à cause d’une histoire d’amour qui pourrait mal tourner. Je n’ai eu aucun mal à lui pardonner ses coups de gueule et son comportement qui peut paraitre trop intrusif.

Globalement, l’attachement des trois protagonistes entre eux a déteint sur moi, parce que les mots choisis sont tout simplement magnifiques et que cette plume fluide a engendré chez moi les mêmes sentiments que les personnages.

Je me suis tellement attachée à eux que je n’ai qu’une hâte : ajouter les prochains volumes, Loving Dallas et Missing Dixie, à ma PAL !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Assisteras-tu aux concerts des Leaving Amarillo ?

Dis-le moi en commentaire.