DIMILYDid I mention I love you ? d’Estelle Maskame

Editions : Pocket Jeunesse

412 pages

Paru le 7 Janvier 2016

Aperçu : Eden, 16 ans, va passer l'été dans la famille recomposée de son père, à Santa Monica, en Californie. Ce dernier a refait sa vie... Ce qui veut dire trois nouveaux demi-frères pour Eden. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent...

Fascinée, elle ne peut s'empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est défendue : son demi-frère.

 

 

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Sexe, drogue et rock&roll !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : « Cet été est un rêve éveillé dont je ne voudrais pas sortir. Tout ce qui s’est passé ces dernières semaines est si nouveau, si mal et pourtant si… excitant ! »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’ai succombé à la folie qui entoure la saga D.I.M.I.L.Y et me suis lancée dans la lecture de ce premier tome sans en attendre grand-chose.

J’avoue que j’ai plutôt bien apprécié ma lecture.

Il est vrai que le style littéraire n’est pas le plus recherché qui soit mais le récit étant raconté par Eden, 16 ans, à la première personne, j’ai vraiment eu l’impression de l’entendre parler et du coup j’ai été complètement immergée dans cette histoire et tous ses débordements.

Le quotidien de ces adolescents californiens, désœuvrés au point de se saouler non-stop tous les jours, enchainant cuites, fêtes et shoots de drogue peut paraitre tiré par les cheveux et hautement immoral, surtout quand on considère que c’est un roman destiné à cette tranche d’âge, mais si je n’ai pas senti de parti pris de la part de l’auteure, il m’a semblé que c’était pour mieux appuyer son propos en montrant les effets de ces excès plutôt qu’en les pointant du doigt.

Alors oui, la plupart des personnages sont détestables, les parents sont démissionnaires, les adolescents sont traumatisés, mais ça se lit tout seul et je me suis même surprise à m’enthousiasmer pour reprendre ma lecture. Comme quoi, ça fonctionne même si on ne fait pas partie de la cible visée !

Au final, j’ai quand même passé un bon moment et j’ai déjà prévu de lire la suite…

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Soleil, plage, cuites, drogue et sexe, on se croirait dans un épisode de Beverly Hills ! Tout y est, de la garce au corps parfait, aux addictions à la drogue, en passant par le bad-boy au passé sensible, j’ai eu l’impression de lire une retranscription de la série. Et pourtant, tout comme j’étais accro au show TV, j’ai tourné sans relâche les pages du roman, même s’il n’y a pas beaucoup d’action et que le résumé pourrait tenir sur un post-it.

Je classe même D.I.M.I.L.Y dans la même veine que After : on devine ce qui va se passer, on lève les yeux au ciel, on soupire, on est exaspéré, mais pourtant on ne peut pas poser ce livre.

Et pour une auteure de 17 ans, je trouve que c’est tout de même remarquable.

D’ailleurs, elle s’adresse selon moi parfaitement à son cœur de cible : les jeunes de son âge. En montrant sur d’autres ce que donnent leur excès, le ridicule de leurs situations, la détresse qui se cache derrière, les effets sur l’entourage, elle souligne l’absurdité de ce genre de comportement sans jugement moral. Au lecteur de se faire sa propre opinion.

Côté romance, il me semble qu’Estelle Maskame aurait pu approfondir le côté attraction fatale avant qu’Eden et Tyler ne succombent. Si on devine entre les lignes qu’ils se plaisent, cela aurait pu monter en puissance crescendo avant le baiser qui fait tout basculer. Néanmoins, comme je le disais plus haut, c’est un premier roman, d’une auteure très jeune, qu’on peut déjà féliciter.

La fin nous promet de nouveaux secrets, un changement de décor intéressant et de nouvelles trahisons. Ce qui est sûr, c’est que je serai au rendez-vous !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu passer l’été à Santa Monica ?

Dis-le moi en commentaire.