championneChampionne : héroïne malgré moi de Lehiah Jaïs

Editions : La Condamine

epub

Paru le 1er décembre 2016

Aperçu : Je hais ce monde. La dictature était déjà en place lorsque je suis née, et les choses ne sont pas près de changer. Tout ce que je souhaite, c’est qu’on me laisse courir... Si seulement on pouvait me laisser vivre tranquille...

Dans un futur proche, la société française est dirigée par des clans qui luttent pour le pouvoir. Gaëlle, elle est une lycéenne ordinaire, bien loin des puissants de ce monde... Ordinaire ? Pas totalement, car elle court vite. Très vite. Comme une championne.

Suffisamment vite pour devenir le symbole de la rébellion.

 Mon commentaire général : intéressant...

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : « Depuis aussi longtemps que je m’en souvienne, je rêvais d’un monde meilleur, autre que celui dans lequel nous vivions. »

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Ce roman est le lauréat du concours Young Adult sur le thème « Un monde meilleur » de la plateforme d’écriture en ligne Fyctia.

Et c’est vrai que le résumé m’a totalement subjuguée. Tout comme la couverture que je trouve plutôt réussie. Du coup, je me suis imaginé toute une histoire avec ces quelques lignes et cette photo, un récit où l’héroïne aurait à courir vite pour sauver sa peau, à la manière d’un Philippidès du futur… Bref, la présentation est fascinante !

En fait, la course n’est pas vraiment le centre de l’histoire. On suit plutôt le quotidien de Gaëlle, lycéenne, dans la France de 2156, qui ne fait vraiment pas envie… Dictature déguisée, libertés individuelles envolées, notre pays n’a plus rien du berceau des droits de l’homme. Dans ce contexte, Gaëlle va devenir, sans le vouloir, le symbole d’une rébellion qui grondait et qui avait juste besoin d’un petit coup de pouce pour éclater.

La plume de l’auteure n’a rien d’original, elle serait même plutôt simple et parfois à la limite du langage parlé, mais pourtant je me suis vue tourner les pages, me demandant où on allait m’entrainer… Il n’y a pas de péripéties à chaque page, pas de rebondissement extraordinaire, mais l’histoire met en avant le courage ordinaire, des petites actions qui mises bout à bout peuvent changer le cours des choses.

C’est un récit plutôt lent, plutôt ciblé pour les adolescents qui se retrouveront dans les personnages et qui pourront découvrir une dystopie politique pensée pour eux, sans violence ni romance trop présente.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Il est appréciable de lire une dystopie française, qui se passe explicitement dans notre pays, et qui n’est pas totalement hors de propos. Peut-être qu’en 2156, notre pays ressemblera vraiment à ça… Le bon point est que c’est réaliste et que ça pourrait même arriver d’ici une dizaine d’années.

D’ailleurs, j’ai trouvé que la vie du futur était très semblable à la nôtre, trop même. J’imagine qu’à la vitesse actuelle de l’émergence des nouvelles technologies, notre futur en sera bouleversé. C’est pourquoi je n’ai pas vraiment cru à cet avenir.

Autre point qui m’a un peu gênée dans ma lecture : l’emploi du passé. Le récit aurait vraisemblablement été plus vivant écrit au présent.

Voilà pourquoi j’ai eu du mal à me projeter dans ce futur.

Par conséquent, et peut-être parce que les personnages font vraiment leurs dix-sept ans, j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire et à comprendre certaines des réactions de Gaëlle. A certains moments, elle réagissait vraiment comme une adolescente (ce qui est parfaitement normal et d’ailleurs c’est sa spontanéité qui est le point de départ involontaire de la rébellion, en sauvant Thomas de la mort) et à d’autres, elle avait des réflexions beaucoup trop matures. Ainsi, quand elle compare les exigences de son monde avec le passé. Pour elle qui n’a connu que ça, ça devrait être la norme, elle ne devrait pas s’en étonner…

Malgré tout, j’ai lu avec plaisir ce roman, qui est un premier roman, et qui malgré ses défauts, se laisse tout de même savourer.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Veux-tu découvrir la France en 2156?

Dis-le moi en commentaire.