l'éliteL’élite de Joelle Charbonneau

Editions : Milan collection Macadam

312 pages

Paru le 15 Mai 2014

Aperçu : La Terre ne ressemble plus à la planète sur laquelle nous vivons. Les Sept Guerres en ont détruit la quasi-totalité et les hommes essaient de la reconstruire. C’est dans cet environnement que vie Cia et sa famille. A 16 ans, la majorité des adolescents doit trouver un travail. Les autres, l’Elite, sont choisis pour le Testing. L’épreuve suprême. Un test ultime qui promet l’entrée à l’université pour les gagnants. Ou plutôt pour les survivants… Cia a été choisie. Et elle va rapidement comprendre qu’elle ne peut faire confiance à personne.

 

 

 

Mon commentaire général : Je n’ai pas réussi le Test…

Ma note : 7/10

La citation qui résume tout : «Ce test n’est pas seulement destiné à évaluer nos choix mais notre capacité à vivre avec les choix que nous avons faits.»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

J’avais lu beaucoup d’avis très positif sur cette dystopie Young Adult qui semblait se démarquer dans le paysage déjà bien rempli de ce genre littéraire. C’est d’ailleurs ce qui m’avait fait me jeter sur ce livre.

Au final, je pense que j’en attendais trop puisque je ressors de cette lecture plutôt mitigée.

Dans les bons points, on peut citer l’écriture agréable de Joelle charbonneau et les chapitres bien construits qui font qu’on les enchaine facilement et que ce livre se lit en rien de temps. Si le début est un peu longuet, le reste du roman est rythmé grâce au suspens et à une tension constante. J’ai aussi apprécié que l’auteure n’hésite pas à égratigner ses personnages et que le récit ne soit pas édulcoré parce qu’il s’agit d’un roman YA. C’est plutôt violent, mais jamais gratuit, ce qui renforce la tension globale du récit.

Pourtant, si je suis bien rentrée dans l’action, j’ai eu du mal à apprécier l’histoire car j’y ai retrouvé beaucoup trop d’éléments appartenant à des séries dystopiques ultra-célèbres, Hunger Games en tête. Du coup, ça m’a un peu gâché ma lecture parce que certains rebondissements en devenaient prévisibles. C’est vraiment dommage. D’autant que le récit tombe parfois dans la facilité, les personnages se sortant rapidement de situations qui auraient dû être inextricables…

Par conséquent, je ne sais pas encore si j’ai envie de lire la suite, même si la fin relance un peu la machine. En tout cas, je ne me fierai pas aux avis récoltés sur le net pour me décider car s’il y a bien une leçon que j’ai retirée de cette lecture c’est qu’on ne peut faire confiance à personne… :-)

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je pense que ce qui contribue à mon sentiment partagé, c’est que je ne suis pas vraiment rentrée dans l’univers, trop occupée à le comparer avec Panem et ses districts. Car les colonies y ressemblent à s’y méprendre, tout comme l’avis qu’ont les autres candidats de celle des Cinq-Lacs… L’épreuve grandeur nature comporte beaucoup de similarités avec l’arène, tout comme la relation entre Cia et Tomas…

Pourtant, il y avait certainement de quoi faire une saga à part, avec ce Test cruel, qui joue sur l’individualité des candidats, tout autant que sur leurs connaissances pratiques et théoriques. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé la seconde épreuve où les erreurs étaient durement sanctionnées !

Ceci dit, on peut se demander où se trouve l’intérêt des dirigeants de sacrifier chaque année une centaine des jeunes esprits les plus brillants d’un pays qui cherche à se reconstruire et à se repeupler. Eliminer les fauteurs de troubles et conserver les plus dociles ?

Concernant les personnages, si j’ai apprécié l’intelligence de Cia, je l’ai trouvée parfois naïve, ce qui est peut-être lié à son jeune âge. Elle accorde trop facilement sa confiance, malgré les avertissements de son père.  La romance m’a semblé trop évidente et trop facile. Tout comme la capacité des personnages à trouver de la nourriture dans une terre dévastée. Est-ce un cadeau des organisateurs du Test ?

Il m’a manqué aussi beaucoup d’émotions. Je n’ai pas vraiment ressenti de peur ou de colère, la romance ne m’a pas déclenché des papillons dans le ventre.

C’est pour toutes ces raisons que je ne sais pas vraiment quoi penser de cette lecture. J’ai aimé le principe global mais moins la façon dont il a été exploité. Si la fin relance le suspense et fait se demander comment va réagir Cia en connaissant la vérité, je ne sais pas encore si je lirai la suite.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Survivras-tu au Test?

Dis-le moi en commentaire.