six of crowsSix of Crows de Leigh Bardugo

Editions : Milan Collection Page Turners

559 pages

Paru le 18 Mai 2016

Aperçu : Ketterdam : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix. Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques. Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant...

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Aussi addictif que du jurda parem !!!

Ma note : 10/10

La citation qui résume tout : «Quelle équipe improbable pour une mission si périlleuse !»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Six of Crows est le roman qui agite actuellement la blogosphère, récoltant des avis tous plus bons les uns que les autres. Et c’est largement mérité !

Ce roman est une pépite ! L’univers imaginé par Leigh Bardugo est si riche et bien détaillé qu’on si plonge facilement, très facilement, à tel point que j’ai passé une journée plongée dans ce récit, sans pouvoir m’en détacher ! Il n’y a aucun temps mort, c’est rythmé et plein de rebondissements.

Le résumé du roman est plutôt mystérieux et c’est complètement voulu pour l’effet d’immersion. Tout ce que je peux te dire est que j’ai retrouvé dans ce livre un peu de l’ambiance des films comme Ocean’s 11 ou Usual Suspects, tout cela mêlé d’une Fantasy très bien pensée.

Imagine donc : te voici à Ketterdam où s’affrontent plusieurs gangs pour le contrôle des territoires de la ville. L’homme le plus craint de Ketterdam est Kaz Brekker, voleur de génie, lieutenant des Dregs. Un jour, on lui fait une proposition insensée, une mission jugée impossible mais vraiment très bien payée, du genre de récompense à pouvoir acheter les rêves et changer la vie. La seule chose qui manque à Kaz, c’est une équipe hors-pair. Mais le jeune homme a plus d’un tour dans sa manche, et surtout des crochets qui ouvrent toutes les serrures…

Je ne peux que te conseiller de lire ce livre hautement addictif qui est pour moi un énorme coup de cœur, ma révélation de l’été :

 

coeur scintillant

Seul petit bémol (il en faut bien un) : les personnages auraient mérité d’être un peu plus âgés afin de rendre ce récit encore plus crédible. Vu leur niveau d’expérience et leur maturité, il leur manque cinq à sept ans supplémentaires pour qu’on y croit vraiment. J’ai juste eu l’impression que Leigh Bardugo leur avait donné dix-sept ans pour pouvoir classer son roman en catégorie Jeunesse/Young Adult alors que la force de son récit lui permet aisément de toucher un public beaucoup plus large.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Maintenant que je peux parler sans détours, je peux revenir sur cette ambiance incroyable, pleine de suspens et de rebondissement. J’ai vraiment eu l’impression de voir ces films de voleurs et de casses impossibles que j’adore. Du recrutement des membres de l’équipe, chacun spécialiste de son domaine, aux multiples péripéties, en passant par les décisions de dernière minute, les trahisons et la personnalité de Kaz (intelligent, prévoyant), tout y est ! Je n’aurais jamais imaginé mixer fantasy et aventures dans ce genre mais ça marche ! Même le twist final est ébouriffant (l’alliance avec Pekka Rollins n’étant pas sans rappeler celle de Danny Ocean et Terry Benedict dans Ocean’s 13…).

Et puis, il faut aussi mentionner les personnages, si bien travaillés, qui nous font accrocher à ce roman qui ne pourrait être qu’une succession de péripéties sans ces personnalités attachantes. J’ai aimé qu’on découvre les talents de chacun petit à petit, les secrets sous les apparences (le don de Jesper par exemple) et on comprend que Kaz n’a choisi personne au hasard…

Kaz, justement, est celui qui tient le roman sur ses épaules. Il est complexe comme je les aime, capable de violence comme de tendresse. Pourtant, sous son manteau et son apparence impassible, il n’est qu’un petit garçon terrifié, avide de contact humain mais incapable d’y succomber. Il m’a beaucoup touchée et non pas seulement à cause de son passé déchirant (dans le Barrel, personne n’est indemne, et surtout pas les Six of Crows), mais parce qu’il est à la fois déterminé et sensible, qu’il ne s’apitoie pas sur lui-même.

Il est dit qu’Inej est « le ciment qui les soude tous ». Parce qu’elle est la seule à comprendre Kaz et qu’en sa présence, le jeune homme retrouve le petit garçon qu’il a noyé pour devenir Kaz Brekker. Il reprend son humanité, ce qui fait de lui un bon meneur d’hommes.

Ce couple m’a vraiment touchée, leur amour est beau et pur. Ce sont mes petits chouchous du livre, plus que Nina et Matthias dont la relation impossible parce que venant de deux camps ennemis a un goût de déjà-vu.

En tout cas, avec la disparition d’Inej, on se doute que Kaz va imaginer des tours encore plus spectaculaires dans Crooked Kingdom, la suite qui devrait sortir le 22 septembre 2016 en VO et pour laquelle nous n’avons pas encore de date de traduction française. J’ai tellement hâte de l’avoir dans les mains que je me demande si cette série n’est pas aussi addictive que du jurda parem !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Suivras-tu la bande de Kaz dans leurs aventures ?

Dis-le moi en commentaire.