Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du troisième et dernier tome de la série L’Empire Brisé. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Le Prince Ecorché (tome 1) ou Le Roi Ecorché (Tome 2).

 

l'empereur écorchéL'Empire Brisé, tome 3 : L'Empereur écorché de Mark Lawrence

Editions : Bragelonne

437 pages

Paru le 21 Mai 2014

Aperçu : La voie du trône est acérée. Seuls les écorchés peuvent s’y engager. Le monde est fissuré et le temps s’y est enfui, nous amenant aux jours derniers, ceux qui nous ont attendus toute notre vie et menacent de nous filer entre les doigts. Ils m’appartiennent. Je me tiendrai devant les Cent, et ils m’écouteront. Je m’emparerai du trône, peu importe qui s’interposera, mort ou vif, et si je dois être le dernier empereur, alors je vous offrirai une fin mémorable.

C’est ici que le sage se détourne. C’est ici que les saints hommes s’agenouillent et en appellent à Dieu. Voilà les derniers kilomètres, mes Frères. Ne comptez pas sur moi pour vous sauver. Si vous êtes malins, fuyez. Si l’âme vous en dit, priez. Si la bravoure est en vous, tenez bon. Mais ne me suivez pas.

Sans quoi je vous briserai le cœur.

 

Mon commentaire général : je m’incline aux pieds de Jorg !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : «On peut affirmer que destruction et désastre m’ont toujours suivi de près, mais jamais la malédiction n’avait été si manifeste. Je me rendais à Vyène, et l’enfer me suivait.»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Quel plaisir de retrouver Jorg et ses Frères !

L’histoire se déroule cinq ans après les évènements du tome 2. Jorg a maintenant vingt ans, est sur le point de devenir père et se dirige vers la Congression de Vyène, qui aura pour but d’élire le nouvel empereur… Mais dans l’univers de Mark Lawrence, rien ne se déroule jamais comme prévu. Le Roi Mort a gagné en puissance et est maintenant prêt à lâcher des troupes…

Tout comme les autres tomes, c’est toujours très sombre et très bien écrit. Le lecteur voyage dans ce monde si bien décrit à la découverte de l’Afrique et de l’est de l’Empire, grâce à la bougeotte de Jorg.

D’ailleurs, Jorg a grandi et nous dévoile de nouvelles facettes de sa personnalité. Si le petit garçon en quête de vengeance et prompt à dégainer l’épée n’est jamais bien loin, l’adulte nous surprend par sa capacité à prendre des décisions difficiles et par l’attachement qu’il développe envers son entourage.

Ce tome, qui marque la fin de cette trilogie, offre une vraie conclusion à l’histoire, même si la résolution des intrigues en cours est plutôt expéditive. Certains éléments m’ont paru carrément flous… L’auteur explique à la fin du roman qu’il a souhaité écrire la fin de cette façon pour ne pas cumuler les tomes mais sincèrement, je pense que cette histoire aurait mérité une fin plus grandiose.

C’est tout de même une excellente saga de Dark Fantasy et je la recommande chaudement à tous les amateurs de personnages différents, à ceux qui ont le cœur bien accroché (certaines scènes sont dures) et à ceux qui aiment voyager dans des mondes moyenâgeux.

Pour ma part, je n’oublierai jamais Jorg d’Ancrath et je pense sincèrement lire l’autre série de Mark Lawrence, La Reine Rouge, conquise que je suis par l’imaginaire et la plume de cet auteur.

Petit bonus : bravo à Bragelonne pour le petit résumé des deux précédents tomes au début de ce roman ! C’était vraiment utile !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Peut-être parce que j’y étais habituée depuis le tome 2, mais les flash-backs ne m’ont pas autant ennuyée dans ce volet que dans Le Roi Ecorché. Peut-être aussi que pendant une bonne partie du roman, il se passe beaucoup moins de choses intéressantes dans le « présent » que dans le passé

Il est certain que le trajet vers Vyène est moins captivant que la quête de Jorg à travers l’Afrique, quête dont je n’ai pas entièrement compris l’utilité, si ce n’est de se balader et de récolter quelques amitiés… Jorg se place toujours comme l’homme de la situation, quelle que soit la situation d’ailleurs, et ça peut paraitre un peu répétitif.

Les anachronismes sont encore légion et j’espérais sincèrement obtenir une explication du sort des Bâtisseurs, comprendre leurs fantômes et leur façon de perdurer. Je ne parlerai même pas de cette histoire de roue sur la fin, que je n’ai pas du tout compris…

Ceci dit, je soulève beaucoup de points négatifs mais j’ai quand même bien aimé ce tome, notamment parce que Jorg grandit. Il devient père, il apprécie davantage les autres, et même s’il n’est pas parfait (mais c’est pour ça qu’on l’aime !), il devient touchant dans son envie de protéger les siens.

Son sacrifice final en est une preuve éclatante, même si ce n’était pas le destin que j’espérais pour lui. Je me doutais qu’il n’était pas question d’une fin heureuse pour Jorg, on s’en doutait depuis le début, mais je m’attendais à une mort plus glorieuse, plus spectaculaire, à l’image de sa vie. Une mort digne sur un champ de bataille, Jorg, ses Frères et les armées de l’Empire d’un côté, le Roi Mort et ses troupes de l’autre.

J’ai refermé ce livre un peu triste, parce que finir sur l’immobilité glacée d’un fantôme ressemble tellement peu à la vie mouvementée de Jorg. Et puis j’avoue que Jorg va me manquer

Je retiendrai de cette saga ce personnage, anti-héros par excellence, adolescent doté d’une intelligence hors du commun et d’une volonté de vengeance encore plus grande. Un gamin en mal de reconnaissance qui aura gagné sa place au sommet de l’Empire dans la douleur et à la force de ses bras et de sa conviction.

Un personnage que je ne manquerai pas de classer au sommet des personnages de littérature masculins.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Suivras-tu Jorg jusqu’à Vyène?

Dis-le moi en commentaire.