addictAddict de Jeanne Ryan

Editions : Robert Laffont Collection R

344 pages

Paru le 21 février 2013

Aperçu : Un jeu sans règle ni pitié. Qu'êtes-vous prêt à perdre pour gagner ?

Vee, dix-sept ans, est sous l'étroite surveillance de ses parents depuis qu'ils l'ont retrouvée quelques mois auparavant endormie au volant de la voiture familiale, dans le garage, moteur allumé. Elle a beau plaider l'accident et non la tentative de suicide, elle n'a pas le droit de sortir sauf pour jouer son rôle de maquilleuse-costumière dans la production théâtrale du lycée. Un soir, elle décide de relever l'un des défis proposés par ADDICT, jeu trash de télé réalité diffusé sur le Net qui promet des cadeaux somptueux contre des paris toujours plus pervers. Mais voilà qu'elle est sélectionnée, à sa grande surprise. Pour se sentir enfin vivante, Vee va alors accepter des défis de plus en plus malsains... Jusqu'à quelle dose d'adrénaline pourra-t-elle survivre ?

 

Mon commentaire général : attention page-turner !

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : «Les défis ne sont qu’un jeu […] mais tout ce qui se passe entre, ce n’est pas du jeu.»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

C’est la prochaine sortie du film qui m’a incitée à sortir Addict de ma PAL. Le résumé était alléchant et me promettait des émotions fortes…

Tout d’abord, il faut savoir que comme le jeu que jouent les personnages, le roman aussi est addictif : la preuve, c’est que je l’ai lu dans la journée !

Le style est fluide et les pages se tournent toutes seules. Si le début est un peu lent, dès les premiers défis, il devient difficile de poser le livre et on devient nous aussi Observateur de Vee…

Outre les montées d’adrénaline, le récit propose aussi une critique sous-jacente des réseaux sociaux et de la téléréalité, mettant en garde contre les limites de la vie privée et de l’image qu’on peut renvoyer, concepts qu’il est bon de rabâcher parfois.

Mon seul regret c’est la fin, qui ne donne pas vraiment d’explication et qui parait peu travaillée par rapport au reste du roman. Les choses se résolvent vite et après tout ce qu’on a vécu, c’était vraiment dommage. Les personnages secondaires auraient aussi mérité d’être un peu plus développés. Mais ça reste tout de même un bon roman.

En résumé : si tu aimes les défis, ce livre est fait pour toi !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

En ouvrant le roman, on fait donc la connaissance de Vee, jeune fille discrète et effacée derrière sa meilleure amie Sydney, qui se fait facilement manipuler par son entourage. Et c’est vrai qu’on a envie de la secouer un peu par les épaules et de lui faire ouvrir les yeux.

Ceci dit, tout change dès que Vee se met à participer aux défis : elle se découvre des ressources inconnues, elle est courageuse et audacieuse, et c’est à partir de ce moment que j’ai commencé à m’attacher à elle. On sent que sa participation à ADDICT est une forme de libération pour elle et ça fait plaisir de la voir s’épanouir sous nos yeux de lecteur/Observateur.

Dans un autre genre, j’ai aussi beaucoup apprécié Ian, qui parait sensible et attentionné sous sa carapace de beau gosse. Même si la love story est un peu cliché (d’ailleurs toutes les love stories des autres participants le sont), elle est attendrissante et mignonette. Par contre, le personnage d’Ian n’est clairement pas assez développé. Au final, on ne sait pas grand-chose de lui et c’est dommage.

Quant au jeu en lui-même, j’ai trouvé que les défis à l’extérieur étaient bien pensés. Quand on lit la description de la consigne, ça n’a l’air de rien mais quand il s’agit de le faire, on comprend tout le danger qui se cache derrière et le message est clair : rien n’est jamais anodin, comme Vee et Ian l’expérimentent. Par contre, je n’ai plus trop accroché à partir du moment où l’action se déplace dans le club. L’atmosphère de huis-clos n’est pas vraiment exploitée et les défis m’ont paru beaucoup moins intéressants, même si plus basés sur les expériences personnelles des candidats. L’auteure aurait pu pousser les choses plus loin. Le dernier défi m’a semblé trop long et je n’ai pas ressenti de tension dramatique exceptionnelle.

Enfin, la fuite des personnages est trop simple, trop aisée après tout ce qu’on a découvert d’ADDICT. Les organisateurs du jeu sont bien trop préparés pour que cette fin soit crédible. C’est dommage parce que j’ai vécu une montée d’adrénaline incroyable pendant trois cent pages et que j’espérais un final en feu d’artifice.

L’épilogue me semble encore plus tiré par les cheveux. Etant donné les relations d’ADDICT, je n’imagine pas une poignée de lycéens se battre contre ce géant…

Quoi qu’il en soit, ADDICT est un roman plaisant, qui se lit très bien et qui m’a fait passer un bon moment de lecture.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Relèveras-tu le défi?

Dis-le moi en commentaire.