secrets et préjugèsSecrets et préjugés d’Anne Barton

Editions : Harlequin Collection Mosaic

379 pages

Paru le 22 janvier 2014

Aperçu : Londres, 1815

Couturière dans une boutique de mode de Bond Street, Annabelle accomplit son rêve. Là, au milieu des taffetas, des satins, des soies et des dentelles, elle crée des robes uniques pour les élégantes de la haute société. Mais le rêve s’arrête hélas chaque soir quand elle quitte son travail… Trop pauvre pour payer les soins dont sa mère malade a besoin, Annabelle a en effet cruellement besoin d’argent. A tel point qu’elle n’a pas trouvé d’autre solution (au prix d’un petit arrangement avec la morale) que de faire chanter de riches Londoniens, en utilisant les secrets inavouables et les potins sulfureux échangés à mi-voix par les clientes, dans l’intimité du salon d’essayage. De toute façon, pour sauver sa mère, Annabelle extorquerait des fonds à l’archevêque lui-même !

Jusqu’au jour où le séduisant duc de Huntford la démasque. Terrifiée, Annabelle l’écoute alors exiger d’elle qu’elle mette ses talents de couturière à son service, en confectionnant une garde-robe complète pour ses deux jeunes sœurs. Elle restera sa captive, chez lui, tant qu’elle n’aura pas terminé. A ce prix seulement, il acceptera de ne pas la dénoncer.

Mon commentaire général : une plaisante plongée dans le passé !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : «Vous êtes bien plus qu’une couturière, Anabelle.»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Amateur de Jane Austen, ce roman est fait pour toi !

On y retrouve tout à fait l’ambiance d’Orgueil et Préjugés, et les personnages y sont tout aussi hauts en couleurs.

Grâce à une écriture simple mais efficace, Anne Barton nous transporte à Londres en 1815, à la rencontre d’Anabelle, couturière qui utilise les petits secrets de ses clientes pour arrondir ses fins de mois… Enfin jusqu’à ce qu’elle se fasse pincer par un de ceux qu’elle tentait d’extorquer…

C’est souvent drôle, c’est léger et même si on devine facilement comment tout ça va se finir, on se laisse facilement emporter par ce tourbillon de tissus et de sentiments.

Les personnages sont de plus attachants et bénéficient d’une belle évolution au cours du roman.

Si tu aimes les romances historiques, n’hésite plus !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Ce qui m’a indéniablement attirée vers ce roman, c’est le caractère ambigu d’Anabelle qu’on nous dépeint dans le résumé. Sous la bonne raison d’acheter des médicaments à sa mère gravement malade, celle-ci n’hésite pas à faire chanter les riches clients de la boutique de mode. Et même si elle ne leur demande jamais plus que ce dont elle a besoin, cette petite entorse à la morale promet déjà une héroïne haute en caractère.

Et effectivement, Anabelle est une jeune femme attachante, sensible et fière. Elle n’accepte le marché du duc que parce qu’elle n’a pas le choix mais n’est pas pour autant déterminée à lui rendre la vie facile ! C’est ce que j’ai beaucoup aimé.

Les sœurs d’Owen, Olivia et Rose, sont également très touchantes, chacune à leur façon.

Quant à Owen, brusque et hautain en apparence, il tient parfaitement son rôle ducal, jusqu’à ce que les sentiments s’en mêlent…

Evidemment, on devine rapidement comment tout ça va finir, que les sentiments prendront le pas sur la raison (Jane Austen n’est pas loin), pourtant on tourne les pages avec envie.

J’ai regretté que la romance arrive trop vite (j’aurais aimé que les personnages ne cèdent pas si vite à leur attirance), qu’il n’y ait pas plus de manigances de la part de miss Starling (ce qui aurait ajouté du piquant) et que les choses ne se résolvent pas aussi facilement (plus de duel à cause d’une maladie bien opportune, plus de préjugés de classe sociale…).

Malgré tout, ça reste une lecture légère à laquelle j’ai préféré dans le même genre Rebelles d’Anna Godbersen.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Accompagneras-tu Anabelle dans ses tentatives d’extorsion?

Dis-le moi en commentaire.