ce si joli troubleCe si joli trouble de Cora Carmack

Editions : Le livre de poche

288 pages

Paru le 1 juillet 2015

Aperçu : Ce soir, veille de sa rentrée en cursus théâtre à l’Universtité, Bliss Edward, toujours vierge, a décidé de passer à l’acte.

La chance semble être de son côté puisque, dans un bar, elle fait la connaissance du très séduisant Garrick. Entre eux, le courant passe aussitôt. Sensible et attentionné, Garrick semble être le candidat idéal pour une première fois.

Mais au dernier moment, alors que le plus dur est fait, Bliss est prise de panique et s’enfuit.

L’histoire aurait pu rester sans suite, et l’humiliation vite oubliée, si le lendemain, Bliss n’était retombée sur lui, qui n’est autre que son nouveau prof de comédie…

Manifestement, Bliss devra attendre un peu avant sa première fois…

Mon commentaire général : Joli, oui, inoubliable, non…

Ma note : 6/10

La citation qui résume tout : «Je savais ce que signifiait désirer « avec ardeur » quelqu’un qu’on ne pouvait pas avoir, et je savais surtout ce qu’était vouloir et ne pas vouloir en même temps.»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Ce si joli trouble est une romance courte, facile à glisser dans son sac de plage, à l’écriture fluide et agréable qui se lit en une journée de bronzette.

Si tu recherches des émotions fortes et des personnages torturés, passe ton chemin !

Ici, personne ne cache de secret abominable (à part Bliss qui veut dissimuler sa virginité), tout le monde est normal, merci pour eux.

Nous voici donc plongés dans le quotidien de Bliss qui, à la veille de son dernier semestre d’université, a décidé de se débarrasser de sa virginité avec le premier venu. Seulement l’homme en question n’est autre que son tout nouveau prof… Et la soirée ne s’est pas exactement déroulée comme prévu…

Outre l’écriture dont j’ai déjà parlé, il y a beaucoup d’humour, ce qui donne un roman frais et tout léger, comme de la chantilly sur une glace.

Par contre, tout reste assez superficiel. On ne sait rien des personnages, les situations sont vite expédiées, des raccourcis sont pris pour nous emmener rapidement dans la bonne direction. J’ai aussi trouvé certains rebondissements un peu artificiel, placés là pour compliquer une intrigue qui serait assez plate sinon…

L’idée de départ était très bonne (et les premiers chapitres sont géniaux) mais le reste m’a paru mal exploité. J’aurais préféré quelques pages en plus et plus d’approfondissement.

Mais si on souhaite une lecture détente et légère, Ce si joli trouble est parfait !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J’ai eu une très bonne surprise en ouvrant ce roman. Les premières scènes, de la rencontre de Bliss et Garrick à leur coucherie avortée, sont vraiment drôles et originales. Puis on découvre qu’il s’agit du prof de théâtre et le soufflé retombe. A partir de là, l’histoire reste assez plate.

Il manque des rebondissements, de vraies disputes, de la jalousie, de la passion.

J’aurais aimé que Garrick ou Bliss voient d’autres personnes, qu’ils s’affrontent violemment, mais surtout, je pense que l’histoire aurait gagné en intensité s’ils avaient été découverts. Cade aurait par exemple pu les dénoncer par vengeance.

Au final, on reste dans une histoire d’instalove un peu prévisible et un peu monotone.

C’est dommage parce qu’avec plus de profondeur, j’aurais pu classer ce roman de Moyen à Bon.

Cette série se complète de deux tomes supplémentaires : un centré sur Cade et l’autre sur Kelsey. Cependant, comme je ne sais rien d’eux et que je n’ai rien trouvé pour m’appâter dans le premier tome, je n’ai pas vraiment envie de poursuivre cette saga.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Aimes-tu les histoires fraiches et légères?

Dis-le moi en commentaire.