te succomberTe succomber de Jasinda Wilder

Editions : Michel Lafon

339 pages

Paru le 9 janvier 2014

Aperçu : « Je n’ai pas toujours été amoureuse de Colton Calloway ; j’ai d’abord été amoureuse de son petit frère, Kyle. Kyle fut mon premier amour… »

À 18 ans, Nell est inconsolable. Kyle, à la fois son meilleur ami et l’amour de sa vie, l’a quittée. Elle sombre dans un chagrin fou dont personne ne semble pouvoir la tirer.

Deux ans plus tard, la jeune femme croise le chemin de l’insaisissable Colton, le frère aîné de Kyle. La douleur est toujours vive, mais une irrésistible pulsion l’attire vers lui. Passion ? Fureur de vivre ? Un lien unique les unit et les consume au plus profond d’eux-mêmes.

Colton pourra-t-il redonner à Nell le goût d’aimer ?

 

 

 

Mon commentaire général : je n’ai pas vraiment succombé…

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : «On ne peut que se réparer soi-même. S’autoriser à guérir.»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

C’est un avis assez difficile à écrire pour moi : je suis incapable de dire si j’ai aimé ou pas ce roman…

Voyons d’abord les points positifs.

Te succomber est un roman plutôt bien écrit, qui se lit très vite, à deux voix bien distinctes, qui aborde la notion du deuil et de la reconstruction après un évènement traumatisant. J’ai plutôt bien aimé les personnages et j’ai ressenti pas mal d’émotions en suivant leur destin tragique.

Mais trop de drame tue le drame (et c’est là qu’on passe aux points négatifs).

J’ai eu l’impression d’un concentré bien réduit de clichés. De la scarification aux combats clandestins en passant par les gangs ou autres (je ne peux pas tout te raconter non plus), on dirait que rien n’est épargné aux personnages ! Ça fait beaucoup à assimiler… Du coup, les révélations perdaient leur poids au fur et à mesure qu’elles s’empilaient, et j’ai eu tendance à lever les yeux au ciel en murmurant : « Quoi ? Y’en a encore ? ».

De plus, l’histoire reste assez superficielle. Au final, après plus de trois cents pages, je ne connais pas vraiment ces personnages. Leurs relations sont bien explicitées (attention scènes hot !) mais je les ai rarement croisés dans leur quotidien, ce qui renforce l’impression qu’il ne leur arrive que des choses dramatiques… Pourtant, il y avait quelques merveilleuses scènes, que j’aurais aimées plus nombreuses.

Il y a aussi un petit côté malsain dans la relation de Nell et Colton, avec leurs « fantômes » respectifs, dont un qui aurait vraiment dû être un gros obstacle entre eux…

Au final, ce n’est pas une mauvaise romance mais tout reste focalisé sur le dramatique et le sexe. C’est dommage, je reste un peu sur ma faim (et la fin, justement, n’a rien fait pour atténuer mon sentiment, bien au contraire).

La série se compose de deux autres tomes, centrés sur d’autres personnages. Je pense que ça sera sans moi.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

J’aimerais revenir sur Kyle, le personnage de l’ombre de ce roman. J’avoue que c’est sa mort qui me l’a rendu intéressant. Pourquoi ? Parce que Kyle est trop lisse, trop parfait. Il lui manque quelques aspérités pour être réel. Ceci dit, c’est probablement une mauvaise répartition génétique parce que c’est Colton qui a récupéré tous les côtés bad boy. Colton est à la fois dyslexique, ancien membre de gang, ancien combattant de rue, garagiste fauché alors que ses parents sont riches à foison, beau comme un dieu, musicien d’exception, dieu du sexe, etc. Je pourrais continuer longtemps parce que Colton est un cliché New Adult ambulant

A côté de ça, on retrouve Nell, jeune femme fragile et perdue, d’une beauté à couper le souffle, qui chante aussi merveilleusement bien, etc. Les clichés s’accumulent

Ils se retrouvent d’une façon totalement improbable et Colton sauve la vie de Nell pour bien entériner leur relation, bref, j’avais l’impression d’avoir déjà lu tout ça autre part.

Ce qui m’a dérangée, c’est que si Nell n’arrive pas à faire son deuil de Kyle, c’est qu’elle est plus étouffée par sa culpabilité que par le manque réel de son premier amour. Car il lui suffit de se décharger de sa culpabilité sur Colton pour être capable de vivre une nouvelle histoire d’amour, avec le grand frère de son ex-petit copain par-dessus le marché… Je n’y ai pas beaucoup cru.

Et c’est dommage parce que comme je le disais plus haut, il y a de très jolies scènes, celles de chant, qui m’ont vraiment emballée parce que c’était tout en émotion.

J’en aurais aimé davantage au lieu de nous imposer drame sur drame. L’épisode de la fausse couche finale était vraiment de trop pour moi, surtout que le livre finit là-dessus, sans même un épilogue.

Du coup, je n’ai pas vraiment succombé au charme de cette histoire, qui ne restera probablement pas dans ma mémoire très longtemps.

Si tu veux lire des histoires traitant du deuil, je te recommanderais plutôt Ugly Love ou Ten Tiny Breaths, qui m’ont plus transportée.  

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ?  Vas-tu succomber à Nell et Colton?

Dis-le moi en commentaire.