Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du troisième tome de la série Les portes du secret. Si tu n’as pas lu les tomes précédents, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Le poison écarlate (tome 1) ou Le souffle d’émeraude (tome 2).

les secrets d'opale

Les portes du secret, tome 3 : Les secrets d’opale de Maria V.Snyder

Editions : Harlequin collection Darkiss

497 pages

Paru le 1er novembre 2013

Aperçu : De retour dans la citadelle de Sitia, après une longue traque qui lui a permis d'arrêter Ferde, le tueur d'enfants évadé de prison, Elena sent planer autour d'elle une étrange hostilité. Sous l'influence de Roze, la Première Magicienne, qui ne lui a jamais caché son antipathie, les membres du conseil se détournent d'elle un à un. Comme s'ils craignaient ses nouveaux pouvoirs, comme si sa seule présence en ville représentait un danger. Rejetée, menacée, Elena s'enfuit et se réfugie à Ixia auprès de son amant, Valek. De là, elle tente de savoir ce qui se passe à Sitia et découvre bientôt la stupéfiante vérité : pour imposer leur loi et semer la terreur dans le royaume, les Vermines, peuple malfaisant aux pouvoirs immenses, ont enlevé les enfants des membres du conseil. Désormais, Elena n'a qu'un projet en tête : revenir en cachette à Sitia et déjouer le complot maléfique qui se trame derrière les remparts de la Cité Blanche...

 

Mon commentaire général : mais pourquoi c’est fini !!!!

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : «La liste des choses que j’avais à faire était décourageante, mais rien ne pourrait m’empêcher d’en venir à bout ou de mourir en essayant. Malheureusement, combien seraient encore blessés ou tués par ma faute d’ici là ?»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Quel plaisir que de replonger dans l’univers créé par Maria V.Snyder ! Elena, Valek, Ari, Janco, Kiki et tous les autres vont terriblement me manquer...

L’auteure m’a habituée à me transporter dans son imaginaire en quelques phrases et ce dernier volet de la série Les portes du secret ne fait pas exception. La plume est merveilleuse et il n’est pas compliqué de se laisser emporter en Sitia ou en Ixia, dans le désert, la jungle ou la Citadelle. Pour ça, bravo !

Ce roman est la conclusion de la trilogie et en ce sens, j’attendais des réponses aux intrigues levées dans les tomes précédents. De ce côté, je n’ai pas été déçue. Tout finit par s’éclaircir, l’utilité de chacun est démontrée et le cycle peut s’achever.

Malgré tout, ce tome ne m’a pas complètement emballée. La première impression que j’en ai est de quelque chose d’un peu brouillon. Je suis typiquement incapable de résumer tout ce qu’il s’y passe, parce qu’il s’y passe beaucoup trop de choses ! L’action s’enchaine tambour battant jusqu’aux dernières lignes, et je n’ai pas eu de moments de répit pour souffler un peu. Au moins je ne peux pas dire que je me suis ennuyée ! Mais comme on dit, trop d’action tue l’action...

Heureusement, il y a quand même des instants d’émotion, peu nombreux certes, qui ont fait battre mon cœur de midinette.

En résumé, c’est une très bonne saga qui s’achève, dans une course effrénée jusqu’à la ligne d’arrivée, mais qui m’aura marquée et dont je me souviendrai longtemps.

Sache qu’une suite existe sous forme de trilogie (Soulfinders), dont le premier tome Shadow Study, n’est pour l’instant sorti qu’en VO.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Les secrets d’opale est une bonne conclusion aux deux tomes précédents dans le sens où il réunit les deux univers que l’on a découvert précédemment. A la fois en Ixia et en Sitia, l’action se déplace avec Elena, suivie par ses compagnons ixians et sitians qui apprennent à travailler ensemble pour le bien général. L’impulsivité ixiane combinée à la réflexion sitiane est exactement ce qu’il faut pour battre les Vermines et le Déformeur de feu, montrant ainsi que l’union fait la force ! Ce qui résume bien Elena, sitiane de naissance mais élevée en Ixia, qui a su combiner les forces de ses deux pays pour devenir invincible.

Car c’est bien ce qu’elle est et c’est ça qui est dérangeant.

Comme je l’ai dit plus haut, je suis incapable de restituer tout ce qu’il s’est passé mais je pense que globalement tout peut se résumer par : Elena se fait enlever, Elena combat ses assaillants, Elena s’en sort sans trop de mal. Puis le cycle recommence... C’est trop répétitif et trop facile. Le seul adversaire à sa mesure est le Déformeur de feu qui lui donne un peu de fil à retordre. Sinon pour les autres, s’ils parviennent à la capturer en la droguant ou en profitant d’un manque d’attention, ils ne font pas vraiment le poids...

Ma baisse d’attention avec ce tome provient peut-être aussi du fait que l’effet de la découverte est passé. Arrivé jusque-là, on connait bien Ixia et Sitia et il n’y a plus vraiment de nouveauté. Ceci dit, ce tome m’a permis de comprendre pourquoi j’avais moins aimé le tome 2 qui se situe exclusivement en Sitia : je préfère nettement l’atmosphère d’Ixia. Au moins, maintenant je le sais !

Pour moi, le meilleur tome de cette série restera définitivement le premier, Le poison écarlate, que je pourrai relire à l’infini, mais je recommande néanmoins chaudement à tous ceux qui veulent commencer la fantasy et qui n’ont pas peur de tomber sous le charme du mystérieux Valek...

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Es-tu prêt à découvrir la puissance d’Elena ?

Dis-le moi en commentaire.