Ami Lecteur, il s’agit de la chronique du deuxième tome de la série Les portes du secret. Si tu n’as pas lu le tome précédent, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mon billet sur Le poison écarlate (tome 1).En plus ce fut un coup de cœur pour moi !

le souffle d'émeraude

Les portes du secret, tome 2 : Le souffle d’émeraude de Maria V. Snyder

Editions: Harlequin collection Darkiss

473 pages 

Paru le 1er septembre 2010

Aperçu : Après des années d'exil, Elena retourne en Sitia, son pays natal, où elle a hâte de retrouver sa famille et de commencer sa formation magique auprès d'Irys, son mentor. Mais rien ne se déroule comme elle l'avait espéré : non seulement son unique frère semble lui vouer une haine farouche et incompréhensible, mais de plus, un drame terrifie toute la population sitienne : l'une après l'autre, une série d'adolescentes sont enlevées et assassinées par un magicien rebelle animé de funestes projets. L'occasion pour l'audacieuse Elena de mettre en œuvre les pouvoirs qu'elle vient de se découvrir. Des pouvoirs très particuliers. Confrontée aux démons de son propre passé et à de dangereux ennemis, Elena peut heureusement compter sur le soutien d'anciens amis, et de Valek, son mystérieux amant...

 

 

Mon commentaire général : une suite magique !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : « Ta famille peut t’aider à découvrir qui tu es, et comment tu l’es devenue.»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Quel bonheur de retrouver l’univers de cette série dont j’avais adoré le premier tome ! Les pages ont défilé devant mes yeux, j’ai vécu des aventures passionnantes avant de reposer ce livre.

Si le premier volet était consacré à la découverte d’Ixia, on fait ici table rase pour entrer en Sitia. Quel contraste ! Les manières du Sud n’ont rien à voir avec la rigidité militaire de son voisin du Nord. En Sitia, tout n’est que couleurs, lumière et parfums. Maria V. Snyder décrit merveilleusement bien ce nouvel univers que j’ai vu défiler devant mes yeux comme un kaléidoscope. De ce point de vue, c’est très réussi, j’ai bien voyagé !

Concernant l’intrigue, les choses prennent un virage à cent quatre-vingt degrés. La magie, tabou absolu en Ixia, est l’élément essentiel des évènements de ce tome. Mais les complots, trahisons et bagarres sont bien de la partie, rythmant les aventures d’Elena, dont l’apprentissage ne sera pas le long fleuve tranquille qu’elle espérait, bien au contraire… Avec son caractère bien affirmé, Elena ne se fera pas que des amis, d’autant que la puissance de sa magie a de quoi susciter les convoitises…

Même si j’ai lu ce tome avec grand plaisir, je n’ai pas eu de coup de cœur comme pour le premier tome. Peut-être parce que malgré la plume saisissante de l’auteure, je n’ai pas retrouvé l’originalité du Poison écarlate, dont les poisons justement apportaient un vrai plus. Ici on retrouve un univers magique « classique » oserais-je dire, où de puissants magiciens s’affrontent, dans une lutte du bien contre le mal. Les choses étaient un peu plus contrastées dans le premier tome. Et puis il faut bien que j’avoue que certains personnages m’ont vraiment manqué…  

C’est tout de même une excellente série à recommander aux amateurs de Fantasy, apprentis magicien et doux rêveurs, qui veulent s’immerger dans un univers riche en saveurs !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Nous avions quitté Elena, fuyant Ixia avec un ordre d’exécution sur sa tête, pour retrouver sa famille et commencer son apprentissage magique sous le tutorat d’Irys. De jeune femme débrouillarde et courageuse, Elena va devenir une maître-magicienne, détentrice de la plus terrible des magies : une Chasseuse d’âmes. Quelle évolution !

Dans le premier tome, j’avais apprécié la transformation d’Elena, de petite chose apeurée à capable de battre à plate coutures les Invincibles, à force de travail et de détermination. Dans ce tome, les choses m’ont semblé un peu trop faciles. Les capacités magiques d’Elena explosent alors qu’on a l’impression qu’elle ne travaille pas énormément (puisqu’elle est toujours en balade/mission hors de la Citadelle). C’est un des points qui m’a un peu gênée. Et puis Elena a toujours beaucoup de chance. Elle parvient toujours à se sortir des situations les plus compliquées, si bien qu’il n’y a pas vraiment de suspens. Bref.

Par contre, j’ai aimé le contraste entre les habitudes du Nord et du Sud. La réactivité du Nord passe dans le Sud pour de l’impulsivité et une prise de risques inutile. En ce sens, Elena est une parfaite combinaison des deux cultures : l’alliance de ses pouvoirs et de l’apprentissage de Valek en fait une guerrière redoutable. Le rôle d’agent de liaison entre les deux pays semble ainsi taillé pour elle, qui comprend les deux façons de voir.

J’espère en tout cas retrouver davantage Ari, Janco et Valek dans le troisième tome car ils m’ont manqué atrocement. A part Kiki, je n’ai pas retrouvé de personnages à leur niveau dans Le souffle d’émeraude. Leif est trop boudeur, les maitres-magiciens trop lointains, Dax est sympa mais trop absent… Il a manqué à Elena quelqu’un à son niveau pour la challenger et la remettre à sa place. Il a manqué Valek, en fait !

Une seule solution pour combler ce vide : se jeter sur Les secrets d’opale, troisième tome de cette série !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Es-tu prêt à entrer en Sitia?

Dis-le moi en commentaire.

ABC IMAGINAIRE 2016