starcrossed

Starcrossed, tome 1 : amours contrariées de Josephine Angelini

Editions Pocket Jeunesse 

430 pages

Paru le 1 mai 2012

Aperçu : Helen Hamilton mène une vie tranquille avec son père sur la petite île de Nantucket, près de Boston… jusqu’au jour où la famille Delos s’y installe. Et l’existence d’Helen bascule. De violents cauchemars la hantent chaque nuit, elle se voit errant dans le désert et à son révil, ses draps sont couverts de sable et de poussière. Au lycée, elle est victime de terrifiantes hallucinations et croit voir trois femmes pleurant des larmes de sang… Attirée par le beau Lucas Delos, Helen comprend que leurs deux familles sont marquées depuis la nuit des temps par une terrible légende. Helen et Lucas ne sont autres que les réincarnations d’Hélène et de Paris, les héros maudits de la Guerre de Troie. Refusant de rejouer la tragédie de leurs ancêtres, les deux amoureux tentent de se fuir, mais la force de leur amour est trop puissante…

 

 

Mon commentaire général : entrez dans la tragique histoire d’Hélène et Lucas...

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : «Tu te rappelles ces héros dotés d’une force surhumaine, qui peuvent faire des tas de choses impossibles aux humains ?»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Starcrossed est l’exemple typique du livre dont le résumé contient beaucoup trop de détails, des informations que le roman ne révèle qu’au bout de plusieurs centaines de pages… Et c’est dommage parce que du coup, je n’ai pas vécu le mystère de la même façon.

Le livre commence pourtant plutôt bien : l’écriture est agréable et on plonge dans le quotidien d’Hélène, jeune fille qui essaie par tous les moyens de ne pas se faire remarquer malgré son physique hors-normes, à la veille de la rentrée des classes. Toute la petite île de Nantucket ne parle que de ses nouveaux habitants, la richissime famille Delos, mais Hélène n’en a pas grand-chose à faire, jusqu’à ce qu’elle tombe sur Lucas Delos dans un des couloirs du lycée et qu’elle se jette sur lui… pour l’étrangler ! D’où lui vient cette haine profonde à chaque fois qu’elle croise les membres de la famille Delos ? Et pourquoi voit-elle subitement trois harpies qui pleurent des larmes de sang et l’exhortent à la violence ?

C’est ce qu’on va découvrir petit à petit, au fur et à mesure que les pages se tournent. Car il faudra attendre les trois quarts du livre pour avoir une idée plus précise de la tragédie qui se profile. De vengeance séculaire en amour impossible, de mystérieuses légendes à la réalité, Starcrossed nous fait plonger dans un univers fantastique original (et en plus on révise la mythologie !).

Je n’ai pourtant pas eu de coup de cœur pour cette lecture, la faute à de trop nombreuses imprécisions, des facilités dans le récit et des réactions des personnages trop éloignées de la réalité. Je me suis parfois perdue dans les explications ou alors il m’en a manqué mais je n’ai pas vraiment tout compris au pourquoi du comment… Et c’est dommage, parce que ça partait vraiment bien.

Néanmoins, Starcrossed est un livre qui se lit tout seul, et la fin présente une nouvelle tournure des évènements qui donne envie d’en savoir davantage. Il faut savoir que les éditions Pocket Jeunesse ne publieront pas la suite en VF, mais je pense me lancer dans la VO pour connaitre la suite et fin de cette histoire.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Ce roman montre qu’il n’est pas besoin de vampire ou loup-garou pour écrire une bonne histoire Young Adult fantastique. Les héros de la mythologie se prêtent au contraire très bien à la tragédie qu’a imaginée Josephine Angelini. L’amour impossible d’Hélène et Lucas réveille les dissensions au sein des Infants, tout comme celui de leurs prédécesseurs avait déclenché une guerre effroyable. J’ai bien aimé cette partie de l’histoire, même s’il faut bien que je l’avoue, je n’ai pas pu m’empêcher de faire des parallèles avec Twilight

Par contre, j’ai trouvé que les explications concernant les Infants, le retour de l’Atlantide, les Maisons, les raisons qui font que les Maisons ne peuvent pas s’unir et les dons n’étaient pas toujours très claires. Les informations nous sont parfois données au compte-goutte, selon les questions que pense à poser Hélène. D’ailleurs, cette dernière prend vraiment bien le fait de faire des cauchemars plus vrais que nature ou de savoir qu’elle est une demi-déesse, peut-être même trop bien. Ce n’est pas du tout réaliste ! La réaction normale aurait été de se croire folle, de douter de ses hallucinations, pas de dire : « Ah ben, OK, ça tombe bien, je me suis toujours sentie différente… ». Pour les mêmes raisons, je ne parlerai même pas de la réaction de Claire…

Globalement, si l’idée de départ est bonne, j’ai trouvé que le contexte était trop vite amené et que les émotions n’étaient pas assez travaillées. Je n’ai pas senti l’amour d’Hélène et de Lucas comme une vague qui emporte tout sur son passage, je n’ai pas vécu leurs émotions.

C’est dommage parce que je pense que j’aurais pu beaucoup apprécier cette lecture qui sort des sentiers battus avec un travail supplémentaire sur le contexte et les émotions. A voir comment ça évolue dans le deuxième tome…

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Es-tu prêt à vivre une véritable tragédie grecque?

Dis-le moi en commentaire.

ABC IMAGINAIRE 2016