animale

Animale, tome 1 : La malédiction de Boucle d’Or de Victor Dixen

Editions: Gallimard Jeunesse  

437 pages

paru en 2013

Aperçu : Et si le conte le plus innocent dissimulait l'histoire d'amour la plus terrifiante ? 1832. Blonde, dix-sept ans, orpheline, vit depuis toujours dans un couvent, entourée de mystères. Pourquoi les sœurs l'obligent-elles à couvrir ses cheveux d'or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes noires ? Qui sont ses parents et que leur est-il arrivé ? Quelle est la cause de ses évanouissements fréquents ? Blonde est différente et rêve de se mettre en quête de vérité. Alors qu'elle s'enfuit du couvent pour remonter le fil du passé, elle se découvre un côté obscure, une part animale : il y a au cœur de son histoire un terrible secret.

 

 

Mon commentaire général : quand conte populaire rencontre légendes nordiques...

Ma note : 9.5/10

La citation qui résume tout : «Ce conte-là, c’était le leur, débarrassé des sortilèges du passé. Sans doute serait-il court, sans doute ne se terminerait-il pas bien, mais au moins n’appartiendrait-il qu’à eux de l’écrire jusqu’au bout.»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Et si le conte de Boucle d’Or n’était pas si innocent qu’il y parait ?

Et si les trois ours n’étaient pas vraiment ce qu’on pensait ?

Avec Animale, Victor Dixen a réussi à me faire redécouvrir une histoire que je croyais déjà connaitre, tout en y mêlant des légendes venues du Grand Nord, témoignant probablement de ses origines danoises.

Autre bon point : l’action et le mystère ne manquent pas ! Il est très facile de s’embarquer dans la folle épopée de Blonde, à la recherche de ses origines et de ses secrets incroyables. Le plus dur, c’est au contraire de s’en extraire...

Malgré la grosseur du roman, j’ai dévoré ce livre presque d’une traite, plongée dans un XIXème siècle que je connais mal, au cœur de la monarchie de juillet. On peut dire que l’auteur a bien fait ses devoirs : de la plume aux mœurs, tout est fidèlement retranscrit et je m’y suis crue !

Je crois que globalement d’ailleurs, il y a beaucoup d’aspects que j’ai aimés. Par exemple, les changements de narration (lettre, narrateur externe ou journal intime) qui apportent du rythme. De même, j’ai beaucoup apprécié les personnages, tous en fait, qui sont bien travaillés et réalistes (enfin dans la mesure du possible !).

Mon seul petit bémol, ce qui fait que je n’ai pas eu un énorme coup de cœur, c’est qu’il me manquait un tout petit peu de romance, de quoi faire battre mon cœur de midinette.

Mais sinon, c’est très réussi et j’ai maintenant bien envie de découvrir la suite !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Cette réécriture de Boucle d’Or, à la frontière de la Belle et la Bête (où la Belle et la Bête ne feraient qu’un) est une belle démonstration du talent de Victor Dixen, qui m’avait déjà émerveillée avec sa série Phobos. Ici, il a réussi à me faire voyager à la fois vers une époque à laquelle je me suis peu intéressée et vers ces contrées nordiques que je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir (et dire que j’en ai bien envie maintenant serait l’euphémisme du jour). En mélangeant légendes nordiques et conte populaire, Animale propose un cocktail original et détonant !

Dès le premier chapitre, le mystère de la disparition de Gabrielle de Brances m’a ensorcelée, et j’étais aussi impatiente que Blonde d’en percer les secrets. Moi non plus je n’ai pas vu passer les heures...

Blonde est un personnage très intéressant. Son évolution de jeune femme fragile à bête sauvage est spectaculaire et peu d’auteurs oseraient avilir à ce point une héroïne. J’aurais juste une petite remarque : j’ai trouvé le basculement de l’état jeune fille à hybride un peu rapide. Un jour, Blonde est hyper fragile et l’autre elle a des poils qui lui poussent sur le corps. J’ai peut-être loupé un élément, tellement j’ai lu vite, mais le déclencheur ne me parait pas évident en y repensant le livre fermé.

La traque dont elle fait l’objet est révoltante, sa fuite semée d’embûches est prenante et bouleversante. J’ai souffert avec Blonde, priant pour un peu de répit ou un remède. Globalement, j’ai été immergée dans cette histoire qui m’a emmenée très loin, dans tous les sens du terme.

Le seul aspect qui m’a manqué pour le coup de cœur, ce sont les émotions liées à la romance. Le couple Blonde/Gaspard est mignon à souhait et j’ai justement manqué de scènes où ils apparaissent tous les deux. Leur coup de foudre était évident et magique mais comment en sont-ils venus à se fiancer ? ça ne nous est pas raconté... Heureusement l’épilogue a fait battre mon petit cœur, déjà bien affolé avec le récit du « retour » de Blonde parmi les humains.

Y aura-t-il plus d’amour dans le second tome ? A moi de le découvrir en partant à la poursuite de la Reine des Neiges !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Es-tu prêt à abandonner tes croyances sur Boucle d’Or ?

Dis-le moi en commentaire.

ABC IMAGINAIRE 2016