love letters to the dead

Love letters to the dead de Ava Dellaira

Editions: Michel Lafon

316  pages

Paru le 7 mai 2014

Aperçu : Au commencement, c'était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande sœur May l'adorait. Et qu'il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour... Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s'est réellement passé, la nuit où May est décédée.

 

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Amour, Amitié et Rock&roll!

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : «C’était un monde plein de sentiments pour lesquels je n’avais pas encore de mots.» (traduction personnelle)

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Love letters to the dead est un roman tout à fait original. Oublie l’idée d’un roman linéaire et plonge dans le carnet de Laurel, la protagoniste, où elle a écrit des dizaines de lettres à des personnalités décédées. Elle leur raconte sa vie, ses doutes, ses sentiments et ses secrets aussi. Car Laurel n’est pas une adolescente comme les autres : elle a vu sa grande sœur mourir sous ses yeux et ce qu’elle cache n’y est pas complètement étranger...

J’ai beaucoup aimé cette construction originale qui mêle pensées de Laurel, flash-backs et récit de ses journées. J’ai aussi beaucoup aimé les personnages, ils sont vrais.

Cependant ce qui m’a vraiment captivée dans ce roman, c’est la multitude d’émotions qu’il renferme. Laurel est une jeune fille sensible et comme on est plongé dans ses pensées, tout prend de l’ampleur et on découvre avec elle ses chagrins d’adolescente.

Cependant, même si je l’ai trouvée touchante, j’ai trouvé que Laurel manquait souvent de caractère et acceptait sans broncher des choses inacceptables.

C’est pourquoi ce livre n’est pas un coup de cœur pour moi, même si je le recommande chaudement.

Et puis je vais aller de ce pas réécouter un peu de Nirvana !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je ne m’attendais vraiment pas à ce que tout le roman soit écrit sous forme de lettres. On pourrait penser trouver ça pénible à la longue mais moi j’ai vraiment apprécié ce format. Surtout parce que Laurel sait trouver des parallèles entre la vie des personnalités à qui elle écrit et sa propre vie. J’ai ainsi particulièrement aimé les passages où elle reproche à Kurt Cobain d’avoir été égoïste de se suicider en pensant que les gens qu’il aimait s’en sortiraient mieux sans lui. Et on ne peut s’empêcher de penser à la mère et à la sœur de Laurel qui l’ont toutes deux abandonnées, même si on ne sait pas vraiment si May s’est volontairement jetée dans le vide.

Globalement, j’ai aimé Laurel comme une petite sœur, que j’avais envie selon les moments de serrer dans mes bras ou de secouer par les épaules. Elle est incroyablement naïve et passive parfois, ce qu’on peut attribuer à son jeune âge et aux traumatismes qu’elle a subi, mais j’ai trouvé qu’elle manquait aussi de substance. C’est d’autant plus flagrant quand on la compare à Hannah, tout aussi blessée, qui possède une force de caractère assez impressionnante.

J’ai trouvé aussi que ce roman abordait des sujets importants – la première fois, le viol, l’homosexualité, le divorce – avec sensibilité et avec des mots/émotions compréhensibles pour une adolescente.

Laurel parcourt un long chemin pendant cette année scolaire, en se battant avec ses démons intérieurs pour en sortir grandie.

Au final, c’est une jolie histoire, délicate et touchante, racontée avec des mots simples mais poignants. Alors qu’attends-tu pour le lire ? :-)

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Es-tu prêt à discuter avec Kurt, Amy ou River ?

Dis-le moi en commentaire.

ABC 2016