fangirl

Fangirl  de Rainbow Rowell

Editions: Castelmore

507 pages

Paru le 21 février 2014

Aperçu : Cath est fan de Simon Snow. Okay, le monde entier est fan de Simon Snow... Mais pour Cath, être une fan résume sa vie - et elle est plutôt douée pour ça. Wren, sa sœur jumelle, et elle se complaisaient dans la découverte de la saga Simon Snow quand elles étaient jeunes. Quelque part, c'est ce qui les a aidé à surmonter la fuite de leur mère. Lire. Relire. Traîner sur les forums sur Simon Snow, écrire des fanfictions dans l'univers de Simon Snow, se déguiser en personnages pour les avant-premières de films. La sœur de Cath s'est peu à peu éloignée du fandom, mais Cath ne peut pas s'en passer. Elle n'en éprouve pas l'envie. Maintenant qu'elles sont à l'université, Wren a annoncé à Cath qu'elle ne voulait pas qu'elles partagent une chambre. Cath est seule, complètement en dehors de sa bulle de confort. Elle partage son quotidien entre une colocataire hargneuse qui sort malgré tout avec un mec charmant et toujours collé à ses bottes, son professeur d'écriture inventée qui pense que les fanfictions annoncent la fin du monde civilisé, et un camarade de classe au physique alléchant qui a la passion des mots...  Mais elle ne peut s'empêcher de s'inquiéter à propos de son père, aimant et fragile, qui n'a jamais vraiment été seul. Pour Cath, la question est : va-t-elle réussir à s'habituer à cette nouvelle vie ? Peut-elle le faire sans que Wren lui tienne la main ? Est-elle prête à vivre sa propre vie ? Ecrire ses propres histoires ? Et veut-elle vraiment grandir si c'est synonyme d'abandonner Simon Snow ?

Mon commentaire général : je suis plutôt fan

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : «A ceux qui sont prêts à mettre de côté leurs peurs et à laisser sur le bas-côté leurs distractions passées.»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Fangirl est un roman à deux tempo : il y a d’une part l’histoire de Cath et de l’autre celle de Simon Snow, avatar de Harry Potter. En effet, si le récit est celui de la jeune fille et de son arrivée à l’université, il est aussi émaillé par de nombreux passages de l’univers imaginaire de son personnage littéraire car des passages entiers des fanfictions de Cath sont retranscrits dans le livre. Tellement que cela nuit au rythme de l’histoire, qui est déjà assez hachée.

En effet, le roman commence assez doucement et il m’a fallu une bonne centaine de pages pour accrocher à l’histoire de cette jeune fille carrément pas douée pour les relations humaines. Je n’ai probablement pas été aidée par la narration à la troisième personne qui n’était sans doute pas un bon choix pour cette histoire et par la succession de paragraphes qui n’ont parfois rien à voir les uns avec les autres.

Mais finalement, j’ai tourné les pages avec beaucoup de plaisir, charmée par l’évolution des personnages et leurs enjeux personnels. C’est en fait le récit du passage à l’âge adulte, avec toutes ses difficultés, dans lequel chacun peut se reconnaitre.

Si je n’ai pas eu un coup de cœur, j’ai tout de même apprécié ce roman, malgré sa fin trop rapide et un peu expédiée. Certaines intrigues n’ont pas été résolues, et c’est dommage.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je n’ai jamais lu ni écrit de fanfictions. Voilà, c’est dit. C’est peut-être pour ça que je suis passée à côté de l’aspect « fangirl » de Cath. Je peux tout à fait comprendre son besoin d’écriture mais j’ai eu beaucoup de mal avec les passages concernant Simon Snow. D’une part, parce que ces éléments insérés au milieu ou la fin d’un chapitre rompaient le rythme du reste de l’histoire. D’autre part, parce que nous lecteurs, ne connaissons pas Simon Snow. Cet univers, bien que très très ressemblant à Harry Potter, comportait de nouveaux éléments et que nous n’en possédons pas tous les codes. Comment apprécier ces passages alors ? Je les ai donc lus un peu en diagonale, beaucoup plus intéressée par les relations de Cath avec sa sœur, sa mère et Lévi.

La gémellité est un des meilleurs éléments de ce roman et je l’ai trouvée plutôt bien exploitée. Si les deux jeunes filles sont identiques physiquement, elles sont l’opposé l’une de l’autre en terme de caractère. Le besoin d’indépendance de Wren est aussi un bon point. Il permet aux deux sœurs de se construire en tant que personne au-delà de leur binôme, même si elles sont irrémédiablement destinées à se retrouver.

Au-delà de l’aspect « fangirl » disais-je, je me suis par contre un peu retrouvée dans Cath par rapport à ses relations humaines. Je comprends sa timidité, son angoisse face à l’inconnu, son besoin de routine réconfortante (et son amour de la lecture !). Je me serais comme elle faite avoir par Nick. C’est pourquoi j’étais beaucoup plus intéressée par le quotidien de Cath que par sa vie imaginaire. Sa relation avec Reagan est tordante et celle avec Lévi est touchante. Et l’évolution de Cath est bien amenée : elle se transforme en douceur, petit à petit, pour devenir une jeune adulte déterminée et beaucoup plus sûre d’elle.

Si ces éléments trouvent un aboutissement dans le roman, d’autres n’ont pas vraiment de conclusion. 

On ne sait par exemple pas où en sont les deux jeunes filles par rapport à leur mère qui n’en est une que dans les bons moments.

Et surtout, on ne sait pas si Cath a terminé Carry on... Car terminer ce roman, c’est comme mettre un point final à son enfance, tourner la page définitivement pour écrire enfin ses propres récits. Cath prend sa revanche sur Nick dans l’épilogue, et je suis contente d’avoir vu cet aspect de sa personne, mais j’aurais quand même aimé avoir une réponse concernant sa fanfiction. Après tous les passages qu’on a lus, et vu l’importance de ce sujet pour la protagoniste, ça m’aurait semblé plutôt logique.

 

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Es-tu prêt à entrer dans l’âge adulte ?

Dis-le moi en commentaire.

 

ABC 2016