les apparences

Les apparences de Gillian Flynn

Editions: Le Livre de poche

697 pages

Paru le 16 août 2012

Aperçu : « À quoi penses-tu ? Comment te sens-tu ? Qui es-tu ? Que nous sommes-nous fait l’un à l’autre ? Qu’est-ce qui nous attend ? Autant de questions qui, je suppose, surplombent tous les mariages, tels des nuages menaçants. » Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari Nick, propriétaire d’un bar, forment, selon toutes apparences, un couple idéal. Ils ont quitté New York deux ans plus tôt pour emménager dans la petite ville des bords du Mississipi où Nick a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, en rentrant du travail, Nick découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. Quelque chose de grave est arrivée. Après qu’il a appelé les forces de l’ordre pour signaler la disparition d’Amy, la situation prend une tournure inattendue. Chaque petit secret, lâcheté, trahison quotidienne de la vie d’un couple commence en effet à prendre, sous les yeux impitoyables de la police, une importance inattendue et Nick ne tarde pas à devenir un suspect idéal. Alors qu’il essaie désespérément, de son côté, de retrouver Amy, il découvre qu’elle aussi cachait beaucoup de choses à son conjoint, certaines sans gravité et d’autres plus inquiétantes. Si leur mariage n’était pas aussi parfait qu’il le paraissait, Nick est néanmoins encore loin de se douter à quel point leur couple soi-disant idéal n’était qu’une illusion.

Mon commentaire général : Bienvenue chez Menteurs et compagnie !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : «Il y a une différence entre aimer vraiment quelqu’un et aimer l’idée qu’on se fait de quelqu’un.»

Mon avis (garanti sans spoiler) :

Les Apparences, paru il y a déjà quelques années, est une référence dans le monde des thrillers psychologiques. Celui que l’on prend pour point de comparaison.

J’ai donc ouvert ce petit pavé de presque 700 pages avec hâte, pressée de découvrir un roman aussi populaire.

J’y ai découvert le récit d’une Amérique à deux vitesses, entre l’exubérance de New York, représentée par Amy, et la nonchalance d’une petite ville du Missouri, personnalisée par Nick. Ce couple est le point d’accroche de ce roman : de leur évolution dépendent les évènements.

Nick et Amy sont mariés depuis 5 ans. La routine a peu à peu chassé leur enthousiasme du début et les difficultés sont apparues. Mais lorsqu’Amy disparait brusquement, dans ce qui ressemble fortement à un enlèvement ou un meurtre, tout va basculer et la moindre parcelle de leur vie va être passée au tamis par la police...

Ce récit à deux voix, celles d’Amy et Nick, commence doucement, par une accumulation de petits détails du quotidien qui ne sont pourtant pas inutiles et qui trouveront leur utilité d’ici la fin du roman. Il s’agit d’une centaine de pages, ce qui peut paraitre long, mais il faut s’accrocher car à partir de la deuxième partie, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre, pressée de connaitre la fin de cette histoire, et je suis passée par toutes les émotions.

J’ai aimé et détesté chacun des personnages, j’ai été écœurée ou attendrie et j’ai refermé ce livre presque avec un sentiment de malaise, car la fin, plutôt ouverte, est le summum de la manipulation. Mais chuuuuut, je ne dirais rien, car le suspense est un élément vraiment important de ce récit. Ne te fais pas spoiler, ça te gâcherait ta lecture.

Je suis contente d’avoir lu ce thriller car je comprends maintenant que c’est avec de petits détails a priori sans importance qu’on fait une grande histoire...

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Ce qui ressort le plus de ma lecture, c’est qu’à chaque partie, j’ai aimé/détesté un personnage différent !

Pendant la première partie, j’ai détesté Nick. Trop nonchalant, trop passif, trop détaché des évènements. Sa femme disparait mais il reste stoïque, et donc devient coupable. Même si on sait, parce qu’on suit son point de vue, qu’il n’y est a priori pour rien, on devine qu’il cache des choses en rapport avec l’enquête. Par contre, je n’avais déjà aucune affinité avec Amy, qu’on découvre via son journal intime. Elle me paraissait fausse, comme une poupée belle à l’extérieur mais vide à l’intérieur.

Puis, j’ai découvert avec ahurissement qu’Amy avait orchestré sa propre disparition en tournant la page de la deuxième partie, et je l’ai véritablement prise en grippe. Oui, son mari a eu une liaison, il a menti et l’a délaissée, mais est-ce vraiment une raison pour le condamner à mort ? Mes sentiments envers Nick ont donc changé pour laisser la place à la pitié. Et j’avoue que j’ai un peu jubilé quand Amy se fait racketter par ses compagnons de chalets. J’ai trouvé que c’était mérité.

Enfin, la dernière partie arrive et m’a laissée complètement ébahie. Les manipulations d’Amy se retournent contre elle, et elle comprend que son emprise sur Nick a changé. Il ne semble plus un pantin manipulable. Alors pourquoi rester avec une sociopathe comme elle et se sacrifier jusqu’à la fin de ses jours ? Amy que je trouvais déjà odieuse ne pouvait pas baisser plus bas dans mon estime mais Nick a perdu beaucoup de points. J’aurais aimé qu’il continue à se battre : sa femme a tout de même assassiné un homme – qui l’aidait ! – de sang froid pour corroborer ses mensonges !

Pour moi, ce roman est une claque dans le sens où on ne sait pas si, à chaque page tournée, on va garder le même avis sur les personnages. J’ai un peu moins accroché sur l’écriture mais j’ai vraiment apprécié le travail de l’auteure et je crois que je vais m’intéresser à ses autres romans.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Oseras-tu plonger dans le quotidien d’Amy et Nick ?

Dis-le moi en commentaire.

ABC 2016