la vie revee d'eve

La vie rêvée d’Eve, tome 1: La fuite de Anna Carey

Editions: PKJ

245 pages

Paru le 21 mai 2015

Aperçu : USA 2032. Seize ans après qu’un virus mortel a décimé la Terre, hommes et femmes vivent séparés. Ève, 18 ans, n’a jamais quitté l’enceinte de son école. Elle pense qu’un avenir radieux l’attend, jusqu’à ce qu’elle découvre la terrible vérité : les jeunes diplômées sont enfermées dans une clinique où elles enchaînent les maternités pour repeupler le monde dévasté. Horrifiée, Ève s’enfuit. Commence alors un voyage solitaire et périlleux à travers la Zone, où elle doit éviter les chiens sauvages et les hommes qui la terrifient. Jusqu’au jour où elle rencontre Caleb, un jeune rebelle qui gagne peu à peu sa confiance… puis son cœur. Mais dans ce monde ravagé, l’amour est un luxe qu’Ève ne peut se permettre. Sauf à le payer très cher.

 

 

 

 

Mon commentaire général : Eve ne m'a pas vraiment fait rêver...

Ma note : 7.5/10

La citation qui résume tout : «Parfois, j’ai l’impression d’ignorer tout ce que je devrais savoir. Et que tout ce que je sais est faux.» 

Mon avis (sans spoiler) :

Voici encore une dystopie mettant en scène des adolescents/jeunes adultes dans un monde post-apocalyptique. Il est vrai que le sujet a été largement exploité dans la littérature YA, avec de bons et de moins bons essais. De mon point de vue, La vie rêvée d’Eve se situe un peu entre les deux : agréable à lire mais pas des plus transcendants.

La plume d’Anna Carey va droit au but : pas de long style descriptif, pas d’appesantissement sur le passé. Et c’est peut-être ce qui manque à certains moments. Lors des scènes d’action, c’est parfait. Mais on ne sait au final pas grand-chose du virus qui a éradiqué 98% de la population mondiale ou de la mise en place du nouveau pouvoir qui régit les anciens USA... Du coup, il est assez difficile de s’imprégner du contexte et de se laisser porter par cet univers.

Du côté des personnages, c’est un peu pareil. L’héroïne, Eve, nous est présentée comme belle et intelligente, major de sa promotion à l’Ecole. En un mot : parfaite. Sauf que, loin de son petit confort, Eve n’est plus qu’une jeune fille naïve, paumée et incroyablement chanceuse. Certaines situations dangereuses se résolvent presque par enchantement, ce qui décrédibilise beaucoup le récit. J’ai donc eu du mal à m’attacher à elle, ne voyant pas pourquoi elle semble aussi précieuse (mais là, je suis proche du spoiler alors je vais me taire !). Elle est accompagnée dans son périple par Caleb, qui est un peu lisse, et Arden, une jeune fille débrouillarde, qui a un peu plus gagné ma sympathie.

Pourtant, ce n’est pas un mauvais roman. Malgré ses raccourcis et ses quelques défauts, j’ai lu très rapidement ce court roman, auquel une centaine de pages supplémentaires n’auraient pas fait de mal, surtout quand on sait qu’il s’agit du premier tome d’une trilogie et qu’il faut bien planter le décor. C’est rythmé, l’action s’enchaine, il n’y a pas vraiment de temps morts.

Je crois aussi que la fin n’est pas étrangère à ce sentiment mitigé que je ressens après cette lecture. Je ne m’attendais pas à ce dernier retournement de situation, et surtout pas à la réaction de l’héroïne, qui m’a vraiment déçue.

Comme j’ai entendu dire que le tome 2 était meilleur que le premier, peut-être parce qu’Eve mûrit et qu’on y découvre d’autres aspects de ce monde dystopique, il y a des chances que je me laisse à nouveau trainer dans la Zone, à la suite d’Eve et de sa bonne étoile.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Quand j’ai refermé ce livre, je me suis trouvée bien embêtée, incapable de savoir si j’avais ou non aimé ce roman. Je n’avais pas trainé des pieds pour le lire, bien au contraire. Le style était plutôt agréable, même s’il me manquait un peu d’approfondissement sur l’univers.

L’histoire n’a rien d’extraordinaire ni de vraiment original mais ça reste agréable et divertissant.

Alors pourquoi tant d’indécision ?

La raison est simple : Eve.

Il est parfaitement compréhensible que cette jeune fille soit complètement paumée et incapable d’assurer seule sa survie alors qu’elle a passé 12 ans au sein d’une cage dorée, nourrie, logée et blanchie, se souciant plus d’apprendre à peindre que de savoir nager ou tenir une arme (d’ailleurs, je n’ai pas compris l’intérêt d’éduquer des jeunes filles qui vont être utilisées comme mères porteuses jusqu’à épuisement. Pour le coup, c’est expliqué, mais je n’ai pas été convaincue). Jusque-là, rien d’étonnant. Mais justement, Eve aurait dû avoir beaucoup plus de difficultés que ça à survivre avant de trouver Arden. La jeune fille est bien trop épargnée par l’auteure : il ne lui arrive jamais rien de grave ! Comme dirait Leif : « Il ne faudrait surtout pas qu’il arrive quoique ce soit à notre précieuse petite Eve. » Et c’est ça qui m’a dérangée. Je n’ai pas vraiment compris en quoi Eve était si précieuse, au point d’être recherchée par le Roi en personne. Pour une fille présentée comme intelligente, elle commet bourde sur bourde, provoquant même des désastres, pour tout le monde, sauf elle, qui s’en sort toujours indemne... Bref, je n’ai pas réussi à m’attacher à elle, lui préférant même Arden, plus combattive.

Pour moi, la fin est la cerise sur le gâteau, le point final d’une ardoise déjà très longue. Caleb, le grand amour d’Eve, est blessé. Il l’a conduite en toute connaissance de cause vers un lieu où elle sera certes en sécurité mais qui les contraint à se séparer. C’est un acte très beau et touchant, qu’Eve piétine allégrement en se conduisant de façon tout à fait égoïste. Elle rejoint le camp, abandonnant Caleb à son sort, du moment qu’elle est à l’abri... J’ai tourné la dernière page, écœurée, me demandant si j’allais poursuivre cette série ou laisser tomber.

Au final, après avoir lu quelques commentaires, je vais me laisser tenter par le deuxième tome, puisqu’il parait qu’on y apprend pourquoi le Roi veut d’Eve à tout prix et que l’action se déplace dans la Cité des Sables qui m’intrigue véritablement...

 

Et toi Ami Lecteur, qu'en penses-tu? Vas-tu te laisser entrainer dans la Zone?

Dis-le moi en commentaire.