indécise

Indécise de S.C.Stephens

Editions: Hugo & Cie

557 pages

Paru le 3 avril 2014

Aperçu : Depuis près de deux ans, Kiera vit une relation amoureuse paisible avec Denny, petit ami attentionné, tendre et dévoué. Une vie de couple parfaite s’annonce. Mais rien n’est jamais si simple en amour… Lorsque Denny obtient le job de ses rêves, Kiera le suit à l’autre bout du pays et poursuit ses études. Ils s’intallent alors en collocation avec Kellan, chanteur de rock et incorrigible tombeur. Kiera, serveuse dans le même bar que lui, est troublée par ses regards appuyés, au point que son gentil petit ami lui semble bien fade. Ce dernier, garçon studieux et courageux, ne manque pourtant pas de qualités. Quand Denny annonce qu’il doit partir deux mois pour son travail, c’est Kellan qui console Kiera. Une amitié qui aide la jeune femme à supporter la solitude. Mais en une nuit, tout va basculer et aucun des trois n’en sortira indemne. Les hésitations de Kiara que l’on suit tout au long du roman la porteront d’un homme à l’autre entre amour, amitié et passion.

 

Mon commentaire général : L’Oscar de l’héroïne la plus insupportable est décerné à…

Ma note : 7.5/10

La citation qui résume tout : "J'aime Denny et je supporte pas l'idée de lui faire du mal. Mais je supporte pas l'idée de faire du mal à Kellan non plus. Je suis complètement paumée." 

Mon avis (sans spoiler) :

Indécise porte vraiment bien son nom. A la limite, Insupportable aurait également pu convenir.

J’ai rarement eu des envies de secouage par les épaules (« MAIS TU VAS CHOISIR A LA FIN ? ») aussi prononcées envers une héroïne de roman. Kiera est tout simplement horripilante ! Ses hésitations sans fin entre Kellan et Denny ont été très difficiles pour moi, même si j’ai compris son dilemme, mais j’ai rongé mon frein parce que ce roman est tout simplement addictif.

Malgré la grosseur du pavé, les pages se sont tournées toutes seules, m’emportant dans la tornade de passion que vivent les protagonistes. Je voulais à tout prix connaitre le mot de la fin et pour ça, je suis passée par des montagnes russes d’émotion : rire, tristesse, colère, dégoût, incrédulité, attendrissement… J’ai tout vécu avec ce livre !

Ce qui est incroyable, c’est que je ne sais pas si j’ai aimé ou pas. J’ai été happée par le récit, accro à cette histoire tumultueuse (et les beaux yeux de Kellan ont peut-être aidé), avide de poursuivre ma lecture malgré le temps qui passe et les paupières qui se ferment toutes seules. Mais j’ai été tellement dégoûtée par le comportement égoïste et immature de Kiera que je ne peux pas accorder un coup de cœur à ce roman. Il y a aussi pas mal de longueurs, nous racontant dans le détail comment Kellan a pris la main de Kiera, alors qu’à la fin, six mois sont racontés en une dizaine de pages… Bref…

Ce qui est certain en revanche, c’est que la suite a d’ores et déjà rejoint ma Wish-List et j’espère de tout cœur, en croisant fort les doigts, que Kiera réussira à grandir dans le reste de cette trilogie.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Le titre et le résumé annonçaient pourtant bien la couleur : le roman était basé sur les hésitations de Kiera à choisir entre Kellan, star du rock, et Denny, petit ami parfait. J’étais prévenue mais je croyais peut-être naïvement que le livre allait dans un premier temps m’expliquer comment Kiera tombait progressivement amoureuse de Kellan, puis qu’elle allait hésiter pendant disons, deux cent pages (ce qui aurait déjà constitué la moitié du roman) et enfin qu’elle choisissait et assumait les conséquences de sa décision sur la fin du livre.

Je me suis bien trompée !

Tout d’abord, parce que je n’ai pas compris pourquoi Kiera hésitait autant.  Elle est complètement accro à Kellan, ne pense qu’à lui, même quand elle est avec Denny ! Son choix est déjà tout fait, il ne lui reste plus qu’à en prendre conscience. D’autant que l’auteure l’a tout de même bien aidée : Denny est parfaitement insipide à côté du charismatique Kellan. On ne le voit presque jamais alors que Kellan occupe tout le devant de la scène. Par conséquent, il n’y avait pas trop de suspens quant au choix final de Kiera, il ne restait plus qu’à savoir quand elle allait enfin se décider. Et c’est là que le bât blesse. Parce que la jeune fille est une personnalisation presque parfaite de l’égoïsme. A ne pas vouloir prendre une décision, elle finit par blesser tout le monde autour d’elle, au lieu de se comporter comme une adulte et d’assumer ses actes.  J’ai rarement haï une héroïne autant qu’elle. Je crois que j’ai atteint un paroxysme quand elle rejoint Kellan dans sa chambre alors que Denny dort dans la pièce d’à côté ! Entendons-nous bien, ce n’est pas la notion d’infidélité qui m’a dérangée. C’est de voir un personnage aussi manipulateur et blessant, capable de tromper et mentir  pour ne pas sortir de son petit confort.

A la fin ses larmes m’agaçaient plus qu’autre chose et j’ai presque jubilé de la voir se retrouver seule.

D’ailleurs, il est important de souligner que Kiera ne prend jamais de décision, tout au long du roman. C’est Denny qui finit par rompre avec elle, tout comme c’est Kellan qui lui demande de partir. C’est sa sœur qui la prend en charge et la pousse même littéralement dans les bras de Kellan. Kiera ne sait rien faire par elle-même !

Tu l’auras compris : Kiera a rejoint de mon classement des héroïnes les plus détestables !

Et les autres personnages ?

Comme je le disais, Denny est bien trop lisse pour qu’on s’attache à lui, Griffin et Anna bien trop caricatural, Evan et Matt trop absents, Jenny et Kate trop peu évoquées…

Alors il ne reste que Kellan. On ne voit que lui, tout comme l’héroïne puisque le récit est raconté par elle. Et c’est un personnage masculin que je retiendrai. Torturé à souhait et beau comme un dieu, tel le héros typique du new adult. J’ai aimé sa fragilité et son côté sombre. Son caractère « d’artiste lunatique ». Son histoire tragique. Les risques qu’il prend dans sa vie. Piquer la petite amie de son ami d’enfance n’était certes pas intelligent mais il est prêt à assumer ses actes et leurs conséquences. Il est fort et déterminé, mais blessé et sensible. C’est un personnage complet, comme je les aime.

Si je lirai la suite, c’est surtout pour laisser une deuxième chance à Kiera ? Est-elle capable de grandir et de s’assumer ? Réponse au prochain tome !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? As-tu eu la tête retournée par Kiera-la-girouette ?

Dis-le moi en commentaire.