seul sur mars

Seul sur Mars de Andy Weir

Editions: Bragelonne

408 pages

Paru le 17 Septembre 2014

Aperçu : Mark Watney a été l'un des premiers humains à poser le pied sur Mars. À présent, il est persuadé d'être le premier à y mourir. Lorsqu'une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète, Mark se retrouve seul et sans ressources. Pourtant Mark n'est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux, habile de ses mains et surtout très têtu, il affronte les problèmes en apparence insurmontables un par un. Isolé et aux abois, parviendra-t-il à survivre en faisant mentir les statistiques ?

 

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Trop de science tue la science !  

Ma note : 7.5/10

La citation qui résume tout : "Je suis coincé sur Mars, je n'ai aucun moyen de communiquer avec Hermès ou la Terre, tout le monde me croit mort et je suis dans un Habitat censé pouvoir durer trente et un jours." 

Mon avis (sans spoiler) :

Si j’ai attaqué Seul sur Mars, c’est surtout grâce aux bons commentaires récoltés par le film du même nom, sorti cette année.

Sans avoir vu le long métrage, j’ai d’abord voulu me plonger dans le roman, afin d’en découvrir les subtilités et m’imaginer mon propre univers avant de découvrir les images.

Je ne sais pas si j’ai bien fait.

Mais parlons tout d’abord des points positifs.

Ce roman, écrit d’une plume fluide et très agréable par un passionné de la conquête spatiale, est très rythmé et tout simplement d’une précision déconcertante. Tellement que j’aurais pu croire à un vrai témoignage. Des conditions martiennes, à la botanique ou l’ingénierie spatiale, tout est rigoureusement crédible et c’est époustouflant, surtout quand on sait que l’auteur ne travaille pas pour la NASA !

Mais malheureusement pour moi, c’est aussi beaucoup trop détaillé, et pourtant je suis une scientifique (je ne peux même pas imaginer ce que les purs littéraires ont pu ressentir à la lecture de ce livre…). Tout est expliqué dans le moindre détail. Tout. Absolument tout. Les situations s’enchainent, donnant l’occasion à ce MacGyver de l’espace de montrer l’étendue de son ingéniosité et de son intelligence, mais trop c’est trop, et j’ai eu du mal à continuer ma lecture, découragée par la quantité de pages qu’il me restait à lire avant d’atteindre la dernière ligne. Heureusement que le récit montre aussi ce qui se passe sur Terre et du côté des coéquipiers de l’astronaute abandonné, sinon c’est moi qui aurait probablement largué les amarres…

C’est dommage parce que c’est un bon thriller de science-fiction qui aurait gagné à être allégé d’une centaine de pages et à être plus abordable scientifiquement parlant.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Le gros défaut de cette histoire, c’est que le héros parvient toujours à se sortir de toutes les situations, quelle que soit leur gravité. Il n’a rien à manger ? Pas grave il va faire pousser des pommes de terre ! Il n’a pas d’eau ? Pas grave, il va en fabriquer ! L’Habitat a été soufflé ? Pas grave, il va le reconstruire ! etc.

Du coup, je n’ai pas ressenti beaucoup d’empathie pour le héros, malgré toutes les péripéties auxquelles il est confronté. Je savais déjà qu’il réussirait à s’en sortir, il ne me restait plus qu’à lire comment, en électrolysant l’eau ou en utilisant un morceau de super résine, il allait s’en sortir.

Ce qui fait que j’ai trouvé le temps plutôt long et que je me suis globalement ennuyée. J’ai pourtant continué ma lecture, juste pour avoir le fin mot de l’histoire.

J’imagine que ce roman doit être passionnant pour les mordus de l’espace, ceux qui veulent comprendre le moindre détail d’un habitat spatial ou d’un rover ou connaitre les dessous de la NASA. Pour les autres, ça risque d’être un enchainement de situations gravissimes mais vite réglées et l’ennui risque de vous clouer sur Mars.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Vas-tu partir à la conquête de Mars ?

Dis-le moi en commentaire.