ugly love

Ugly Love de Colleen Hoover

Editions: Hugo Roman Collection New Romance

326 pages

Paru le 5 novembre 2015.

Aperçu : Quand Tate Collins rencontre Miles Archer, elle sait que ce n'est pas le coup de foudre. Et pour cause, le beau pilote n'a de temps que pour les aventures sans lendemain. Ils ne peuvent pourtant pas nier leur attraction mutuelle, aussi immédiate que brûlante. Alors pourquoi ne pas se laisser séduire, quand le sexe est si bon ? Pas d'attaches, simplement la passion... Leur arrangement semble parfait, tant que Tate accepte de respecter les deux règles de Miles : Pas de question sur le passé, Ne pas espérer de futur. Cependant, ils vont vite comprendre que le cœur ne suit pas d'autres règles que les siennes. L'amour, même quand il n'est pas une évidence, sera-t-il plus fort que leurs promesses ?

 

 

 

Mon commentaire général : une jolie romance!

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : "Qui sait si, en commençant par là, on ne va pas aboutir à autre chose." 

Mon avis (sans spoiler) :

J’ai découvert Colleen Hoover avec Maybe Someday, qui fut un gros coup de cœur, et j’avais hâte de me plonger dans son dernier roman traduit en français, dont j’entendais de très bons échos.

Comme toujours avec cette auteure, il est impossible de lâcher le livre une fois ouvert. Les chapitres courts, avec une alternance de point de vue, sont d’ailleurs faits pour ça. Il est très facile de se dire « non, encore un chapitre et après j’arrête » pour finalement reposer le roman bien plus tard...

Les personnages sont attachants, même bouleversants, les émotions sont poignantes, certaines scènes sont justes magnifiques. C’est ce qui fait la force de ce roman.

Malgré tout, j’ai quand même quelques réserves.

Il y a tout d’abord un problème de fluidité dans l’écriture. Je ne sais pas si c’est dû à la traduction mais il y a de nombreuses répétitions et des phrases construites bizarrement qui m’ont un peu gâché le plaisir de la lecture. Et puis, j’ai vraiment eu du mal avec la mise en page des chapitres de Miles, avec un découpage des phrases rendant parfois la lecture difficile. Je n’ai pas vraiment compris ce choix...

Et puis, il y a le cœur de l’histoire. Que peut-on supporter par amour ? A quel moment faut-il mettre un terme à une relation qui ne nous convient pas ? J’ai eu plus d’une fois envie de prendre les protagonistes par les épaules et de les secouer fermement. Je ne suis pas persuadée que le message véhiculé par l’histoire soit vraiment à prendre au pied de la lettre par les lectrices (pardon s’il y a aussi des lecteurs, mais ils sont certainement en minorité...) sous peine de grosses déceptions...

Au final, j’ai beaucoup aimé cette lecture, même si certains développements sont faciles à deviner, mais j’ai été un peu gênée par le message profond délivré par ce roman, ce qui m’a privée d’un coup de cœur pour ce livre.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici!

 

Mes commentaires non censurés :

Quand on y réfléchit bien, Ugly Love n’a rien de bien original : l’héroïne débarque dans une nouvelle ville, y fait la connaissance du héros, torturé à souhait, qui n’est pas prêt à s’engager dans une relation suivie mais à force de persévérance, la jeune femme arrive à percer la carapace du jeune homme et tout finit bien dans le meilleur des mondes.

D’ailleurs, le roman n’avance pas pendant près de 200 pages. Les scènes de sexe s’enchainent, on entrevoit l’éclosion des sentiments de part et d’autre, intensément pour Tate et plus timidement pour Miles mais leur relation reste au même point. Pourquoi ai-je continué à lire ? Parce que je voulais à tout prix savoir ce qui était arrivé à Miles, comprendre pourquoi il avait renoncé à toute relation (d’ailleurs j’ai eu du mal à assimiler le fait qu’il n’ait eu aucune relation pendant 6 ans. C’était un peu gros. J’aurais à la limite mieux compris qu’il enchaine les aventures sans lendemain.). Et c’est là que réside la clé du succès de ce roman. En nous dévoilant les évènements du passé petit à petit, un chapitre sur deux, Colleen Hoover m’a complètement ferrée à son histoire. D’autant que lorsqu’on connait le secret de Miles, il est facile de lui pardonner sa froideur et sa volonté de s’éloigner au maximum de l’amour.

Si les motivations du jeune homme sont compréhensibles, et son combat pour ne pas tomber amoureux de Tate d’autant plus touchant, j’ai eu du mal à accepter le comportement de Tate. L’arrangement qu’elle a avec Miles ne lui convient pas parce qu’elle voudrait plus que du sexe. Pourtant elle le supporte sans rien dire, enfin sans rien dire à Miles parce que ça signerait la fin de leur relation. Alors elle continue d’accepter les miettes que le jeune homme veut bien lui donner, en espérant qu’un jour il se rende compte qu’il l’aime. Heureusement pour elle, il finit par réaliser qu’il ne peut pas vivre sans elle (quand elle le quitte), résout ses problèmes en deux jours et revient tout penaud pour enfin s’engager pleinement. Sauf que dans la vraie vie, ça ne fonctionne pas comme ça... J’ai peur que certaines personnes ne retiennent que la partie conte de fées, en oubliant qu’il s’agit d’un roman... Personnellement, j’ai eu envie de secouer Tate par les épaules et de la forcer à regarder la vérité en face. C’est une jeune femme intelligente et forte, dont l’ambition professionnelle est remarquable. J’ai eu parfois l’impression qu’elle se manquait de respect en permettant à Miles de « l’utiliser » comme ça. Mais comme je le disais à l’instant, heureusement que les choses ont tourné dans le bon sens.

Cela ne m’empêchera pas de classer Colleen Hoover parmi les meilleures auteures de romance, capable de nous entrainer dans son monde en l’espace de deux pages et de nous recracher, 300 pages plus tard, des étoiles plein les yeux.

 

Et toi, Ami Lecteur (Lectrice surtout non ?), qu’en penses-tu ? As-tu succombé à cette histoire d’amour ?

Dis-le-moi en commentaire.