Ami Lecteur, il s’agit ici de la chronique du deuxième tome de la saga Phobos. Si tu n’as pas lu le premier tome, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait vraiment dommage. Je te renvoie donc au besoin à ma chronique du premier tome.

phobos2

Phobos, tome 2 de Victor Dixen

Editions: Robert Laffont Collection R

490 pages

Paru le 19 novembre 2015

Aperçu : Ils croyaient maitriser leur destin. Ils sont les douze pionniers du programme Genesis. Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées. En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations. Elle croyait maitriser ses sentiments. Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour. Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger. En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé. Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier.

 

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Moi aussi je suis piégée par le puits gravitationnel de cette série !

Ma note: 10/10

La citation qui résume tout : "La ronde se referme, il n’y a pas d’échappatoire."

Mon avis (sans spoiler) :

Avec Phobos, Victor Dixen a frappé un grand coup. Il embarque ses lecteurs dans une formidable épopée, documentée à l’extrême, à des millions de kilomètres de la Terre, pour les piéger aussi sûrement que le puits gravitationnel de la planète rouge.

Nous avions laissé les personnages à l’aube de prendre une décision capitale : exposer Serena et mourir avec certitude ou descendre sur Mars et mourir, probablement, dans le silence... Le bon point est qu’il ne faut pas attendre la moitié du roman pour le savoir, et qu’à partir de là, tout s’enchaine, et que tu seras fait comme un rat...

J’ai ouvert ce roman et je ne l’ai plus refermé, jusqu’à la dernière ligne, qui m’a laissée complètement sonnée. Entre les deux, j’ai frémi, j’ai ri, j’ai espéré, mon cœur s’est emballé, je me suis indignée ou énervée. J’ai vécu moi aussi une aventure grandeur nature, avec Léonor, ma chouchoute.

D’ailleurs, je me suis globalement plus attachée aux personnages dans ce deuxième tome que dans le premier. Peut-être parce que les sentiments y sont plus présents (et que je suis une midinette dans l’âme) ou que le contexte étant posé, il ne reste plus qu’à devenir le spectateur de la chaine Genesis, avec l’avantage de pouvoir pénétrer dans les coulisses du spectacle...

En tout cas, j’ai tourné les pages sans relâche, faisant abstraction de tout le reste, jusqu’à la fin, déchirante. Mon petit cœur s’est brisé en mille morceaux... Mais chuuut, je ne dirai rien pour te laisser la surprise...

Il ne te reste plus qu’à te procurer ce roman au plus vite (et en plus, c’est bientôt Noël !) et à le découvrir par toi-même. Pour moi, c’est un coup de cœur, et maintenant, Monsieur Dixen, il faut finir la suite ! Vous ne pouvez pas nous laissez dans cet état !

 

coeur scintillant

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici!

 

Mes commentaires non censurés :

J’avais beaucoup aimé le premier tome mais il m’avait manqué un petit chouia pour avoir un coup de cœur : Serena était trop machiavélique, Léonor trop réfléchie, les Krisalex trop parfaits...

Ce second tome m’a apporté tout ce dont j’avais besoin en me montrant des personnages plus humains, dans le sens où personne n’est plus intouchable ou trop lisse. Serena tremble de peur (malgré son botox), Léonor ose sortir de sa carapace et ressentir alors qu’Alexei montre un visage beaucoup moins séduisant qu’au parloir. J’ai été un peu agacée par Mozart et son insistance auprès de Léonor mais tellement touchée par Marcus et son destin tragique. Je me suis terriblement attachée à tout ce petit monde (même ceux que je n’aime pas, c’est dire...) que la fin m’a toute chamboulée. J’aurais tout pardonné à Marcus et je peux comprendre son envie de s’échapper de la Terre pour faire de ses derniers mois une expérience inoubliable, mais sa trahison à Léonor est poignante...

Au-delà de l’aspect émotionnel, c’est aussi l’univers si bien construit qui m’a emballée. Pour la scientifique que je suis, les explications techniques sont justes parfaites (et bien dosées) pour étayer le récit, le rendant complètement crédible. Il y a un énorme travail de recherche derrière tout ça, que je ne peux que saluer.

J’ai l’espoir que Léonor parvienne à pardonner à Marcus, que les pionniers trouvent comment survivre à la Grande Tempête, qu’Andrew et Harmony conservent leurs rôles de responsables survie... J’ai l’espoir de continuer une aventure prenante avec le prochain tome de Phobos, que je vais guetter comme la prunelle de mes yeux. Chapeau bas, Monsieur Dixen !

 

 

Et toi Ami Lecteur, qu'en as-tu pensé? As-tu voyagé jusqu’à Mars? Qui sont tes chouchous ?

Dis le moi en commentaire.