Ami Lecteur, il s’agit ici de la chronique du second tome de la saga The Book of Ivy. Si tu n’as pas lu le premier tome, ça va spoiler pour toi et ça serait dommage ! Je te renvoie donc au besoin à la chronique du premier tome, The Book of Ivy, en plus c’est l’un de mes coups de cœur 2015 !

the revolution of ivy

The Revolution of Ivy de Amy Engel

Editions: Lumen

322 pages

Paru le 9 Novembre 2015

Aperçu : Née pour trahir et faite pour tuer... sera-t-elle à la hauteur ?

J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et la soif et raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin.
Bishop me l'avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà e la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres, un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie... ou mener, purement et simplement, la révolution ? Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.

 

Mon commentaire général : Moi aussi je veux un Bishop Lattimer...

Ma note: 9/10

La citation qui résume tout : "On ne remporte pas de révolution sans sacrifice. »

Mon avis (sans spoiler) :

The Book of Ivy a été l’un de mes plus gros coups de cœurs de 2015 et dire que j’avais hâte de connaitre la suite de l’histoire serait l’euphémisme du siècle !

Nous avions donc laissé Ivy seule du mauvais côté de la barrière, après s’être dénoncée à la place de sa famille. La jeune fille a donc tout perdu : sa sécurité, sa famille, son foyer et surtout son mari, Bishop, dont elle était tombée amoureuse au mépris de la haine qu’on lui avait inculquée depuis son plus jeune âge...

Que va-t-elle trouver dans ce No Man’s Land ? Va-t-elle retrouver Bishop ? Après les remous provoqués par la condamnation d’Ivy, que va-t-il se passer à Westfall ?  Ce sont bien là les questions essentielles que l’on se pose sur la suite du récit. Mais, je ne dévoilerai rien, pour ne pas te gâcher le plaisir de la lecture (du moins, pas dans cette partie mais peut-être dans mes commentaires non censurés...).

En tout cas, j’ai retrouvé avec grand plaisir la plume d’Amy Engel, toujours aussi agréable, et j’ai dévoré ce roman, un peu moins vite toutefois que le premier tome. En effet, il y a quelques longueurs dans le récit et pendant une bonne partie du livre, il ne se passe pas grand-chose, si ce n’est les pensées désordonnées d’Ivy dont nous sommes les premiers témoins puisque le récit est raconté de son point de vue. Si j’ai moins accroché à ce second tome, c’est surtout que je n’ai pas toujours compris les réactions d’Ivy, j’irai même jusqu’à dire qu’elle m’a sévèrement agacée durant un moment.

Sur la fin, il y a un peu plus d’action mais j’ai trouvé que les choses se concluaient très vite et qu’une cinquantaine de pages supplémentaires n’auraient pas été du luxe pour rendre crédibles les évènements de la fin (notamment en les espaçant dans le temps).

Malgré tout, ça reste un très très bon roman, aux personnages attachants et avec une histoire d’amour magique, un couple qui restera longtemps dans mon Top 10 des duos les plus émouvants.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici!

 

Mes commentaires non censurés :

Ma petite déception concernant ce second tome vient d’Ivy.

Evidemment, c’est toujours une battante dans l’âme, qui doit traverser des épreuves très dures avant de trouver des alliés formidables en Ashley et Caleb (que j’ai beaucoup aimés tous les deux, avec tout de même une petite préférence pour Caleb). Elle s’est forgé une carapace indispensable pour ne pas s’effondrer, elle est forte et cache sa sensibilité. Bien. Mais pourquoi traiter Bishop si froidement ? L’ignorer alors qu’il a tout plaqué pour venir la retrouver ? Je sais bien qu’elle ne lui a rien demandé (même si elle l’a fortement espéré) mais tout de même, je n’ai pas compris son comportement. Comment peut-elle prétendre l’aimer et se comporter aussi méchamment avec lui ? Je n’ai pas été entièrement convaincue par l’explication qu’elle apporte, même si j’ai été contente qu’ils passent finalement outre leurs griefs pour laisser libre court à leur amour.

Ce que j’ai aussi apprécié dans ce roman, c’est que les personnages ne mènent pas une petite vie tranquille à l’abri du danger. Ils sont obligés de faire des choix douloureux, pour survivre ou garantir la sécurité de ceux à qui ils tiennent. On ne peut pas exister dans leur monde sans en embrasser la violence, sous peine de n’être qu’une victime face à ceux qui en ont assimilé les règles. Quand il le faut, le quatuor ne montre aucune pitié et se défend face à leurs adversaires. Et j’aime bien que même dans un roman Young Adult, on nous montre que l’on ne vit pas dans le monde des Bisounours. Parfois la règle c’est tuer ou être tué, ce qu’on parfaitement compris les personnages, même s’ils en éprouvent du chagrin ou de la culpabilité. Bon je n’irai pas jusqu’à dire que j’ai éprouvé de la peine à la mort de certains protagonistes (certains l’ont même bien mérité !). Même si Bishop garde le côté sincère et juste que j’avais apprécié dans le premier tome, on découvre dans celui-ci qu’il est devenu un homme, prêt à se battre pour ses convictions, et même qu’il serait un leader formidable s’il en avait l’envie.  De son côté, Ivy se détache de sa famille, sans vraiment les haïr, mais en se créant la famille qui lui convient, où les membres se soutiennent les uns les autres et respectent leurs choix mutuels. Une famille où on s’aime.

Outre cette évolution des personnages, le récit apporte aussi une vraie conclusion à la situation de Westfall. Conclusion qui se trouve facilitée par la mort des deux représentants du pouvoir... J’ai été surprise de la vitesse à laquelle les évènements s’enchainaient pour arriver à cette situation. Il ne me restait plus que 30 pages à lire, les choses me semblaient encore chaotiques, et puis tout s’est résolu d’un coup de pistolet et d’un tir d’arbalète... Un peu trop facile non ? A mon avis, il manque une cinquantaine de pages à l’histoire, pendant lesquelles Ivy et Bishop auraient dû se cacher, tandis que le corps de Callie était retrouvé, ce qui aurait fait perdre la tête au père d’Ivy, entrainant les évènements de la fin etc. Cette trame m’aurait semblé beaucoup plus crédible et imaginable que ce tragique concours de circonstances qui a le mérite de régler beaucoup de problèmes en un nombre réduit de pages.

Cependant, c’est une très bonne dystopie, que je conseille avec plaisir à tous ceux qui aiment les belles romances, les personnages courageux et les histoires qui te restent dans la tête longtemps après avoir lu la dernière ligne.

D’ailleurs en refermant ce livre, j’ai immédiatement ré-ouvert le premier tome...

 

Et toi Ami Lecteur, qu'en penses-tu? As-tu aimé cette série ?

Dis le moi en commentaire.