la femme du vampireLa femme du vampire de Nina Blazon

Editions: Seuil

392 pages

Paru le 4 novembre 2010

Aperçu : La jeune Jasna vit avec ses six sœurs dans une cabane misérable avec un père alcoolique et brutal. Celui-ci la vend à un homme de passage qui cherche une épouse pour son fils Danilo. Une fois le mariage célébré et la nuit de noce passée, Danilo ne touchera plus jamais la jeune fille. Une rumeur court sur ce dernier : serait-il un vampire ? Et pourquoi empêche-t-on Jasna d’aller à l’église ? Tandis que le mystère plane, elle rencontre un jeune bûcheron, Dusan, dont elle tombe immédiatement amoureuse. Mais lui aussi cache un sombre secret…

 

 

 

 

Mon commentaire général : c’est diablement original !

Ma note : 9/10

La citation qui résume tout : «Tu es partie en fiancée au pays des Turcs, petite sœur Jasna. Et quelle fiancée tu fus ! D’aubépine, ta couronne de mariée – de malédictions, ta robe tissée. Des loups pour hurler ton chant de noces et du sang de cheval comme vin pour la fête.» 

Mon avis (sans spoiler) :

La femme du vampire est un roman original, qui remonte aux sources du mythe du vampire.

C’est un voyage dans le temps et dans l’espace. Le lecteur est transporté à la fin du 18éme siècle dans la campagne serbe, où les traditions et les croyances sont le quotidien de la population.

Nous y suivons Jasna, vendue par son père comme fiancée au fils d’un riche propriétaire. Obligée de s’expatrier à la frontière ottomane, la jeune mariée est « l’étrangère », rejetée par les gens du village, autant que par sa famille qui cache de lourds secrets... Jasna n’aura de cesse que de les découvrir, quitte à sacrifier son propre bonheur.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui m’a plongée dans les Balkans et ses coutumes (il y a même au début du livre une petite leçon pour apprendre à lire les mots slaves !). J’ai voyagé et appris beaucoup de choses, tout en suivant l’intrigue, aux mystères toujours plus épais, aux rebondissements incessants. Quand je croyais un point réglé, un autre obstacle apparaissait et le suspens reprenait son cours. C’est une ambiance pesante et lourde, comme les regards des habitants sur Jasna...

Nina Blazon, dont la plume est remarquable, a fait un formidable travail de recherches pour inscrire son histoire dans un contexte historique et culturel tout ce qu’il y a de plus réaliste. Tellement que je me demande si Jasna n’a pas vraiment existé...

C’est une très belle surprise, un roman qui mérite d’être découvert !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Dans les quelques commentaires que j’ai glané ici et là sur le net, j’ai lu que le principal reproche qu’on fait à ce livre est de ne pas montrer de « vrai » vampire.

C’est justement l’aspect du livre que j’ai préféré !

Parce que l’auteure nous plonge au cœur de ces croyances qui ont donné naissance au mythe. Les cadavres miraculeusement conservés, les maladies inexplicables, les exorcismes, les malédictions, le sang comme moyen de guérison... Tout ce qu’on considère actuellement comme les éléments indispensables de la mythologie vampirique ! Nina Blazon est partie de l’épicentre du mythe, à l’origine des légendes, pour nous montrer comment ces faits ont été interprétés et sont arrivés jusqu’à nous sous leur forme déformée. Pour moi, c’est tout l’intérêt de ce roman.

Il faut bien que j’avoue aussi que je me suis prise au jeu des énigmes, essayant de deviner qui était le « vampire », qui avait intérêt à supprimer les habitants les uns après les autres pour condamner la famille Vukovic (et je n’avais évidemment pas trouvé, tant le retournement de situation de la fin était à des lieux de mes dernières suppositions).

Et puis il faut bien aussi que je confesse mon attachement à Jasna et Dusan. J’ai vu naitre leur histoire d’amour, petit à petit, et j’ai croisé les doigts pour une fin heureuse, même si je n’y croyais pas vraiment (et du coup, je suis bien contente !).

Au final, j’ai été bluffée par ce roman d’ambiance et je le recommande chaudement.

 

Et toi Ami Lecteur, qu'en penses-tu? Vas-tu découvrir les origines du mythe?

Dis-le moi en commentaire.