le livre perdu des sortilègesLe Livre Perdu des Sortilèges de Deborah Harkness

Editions: Le Livre de Poche

833 pages

Paru le 2 mai 2012

Aperçu : Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

 

 

 

 

Mon commentaire général : un univers bien travaillé mais un gros bémol sur la romance.

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : «Des livres ensorcelés? Des démons qui te suivent? Des vampires qui t'emmènent au yoga? Des sorciers qui menacent une Bishop? » 

Mon avis (sans spoiler) :

L'auteure du Livre perdu des sortilèges est une professeure d'université, spécialisée en histoire des sciences et de la magie. Et ça sent! C'est un roman extrêmement bien documenté, tant sur l'évolution des sciences que des coutumes des siècles passés. Par conséquent, le récit s'inscrit dans une trame parfaitement crédible, qui m'a entrainée dans un univers bien construit, aux personnages réalistes, enfin autant que peuvent l'être des vampires, des démons et des sorcières bien sûr!

Le roman tourne autour de Diana, chercheuse en histoire, jeune femme intelligente et bardée de diplômes, qui a volontairement écarté la magie de sa vie quand ses parents, tous deux sorciers, ont été assassinés. Malgré tout, la magie la rattrape quand elle met la main sur un très ancien manuscrit que convoitent toutes les créatures (vampires, démons et sorciers). Aidée par Matthew Clairmont, un puissant vampire, Diana va tenter d'échapper à ses poursuivants.

Deborah Harkness a construit un univers riche, où chaque détail est étudié et analysé. Si bien que le récit souffre parfois de longueurs, où la trame est entrecoupée de scènes d'action ou de révélations avant de reprendre son rythme plutôt lent. Ce sont les 30 dernières pages qui ont réveillé mon intérêt pour l'histoire, en me donnant envie de me jeter sur le tome 2 qui a l'air passionnant. 

Malgré tout, j'ai quand même un petit bémol sur la traduction: les personnages principaux se vouvoient jusqu'à la fin du livre, ce qui amène une distance entre eux et ne m'a pas vraiment fait croire à la romance. C'est d'ailleurs une des raisons (avec les longueurs) pour lesquelles que je n'ai pas eu de coup de coeur pour ce livre.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Revenons sur le point qui m'a le plus chagriné: la romance Diana/Matthew.

Pourtant, j'ai apprécié chacun des personnages individuellement.

Diana est une jeune femme intelligente, qui a tenté d'oublier la magie pour devenir une chercheuse renommée et ne rien devoir qu'à son travail acharné. Elle sait ce qu'elle veut, est prête à se battre pour l'avoir et ne renonce pas. C'est une héroïne forte comme je les aime.

De son côté, Matthew est un personnage plutôt sombre et mystérieux, avec des secrets à la pelle, comme la plupart des vampires, dirais-je. Et ça ne m'a pas dérangée. J'ai aimé son côté protecteur, son caractère changeant, ses colères et ses sautes d'humeur. Il est tout en contrastes, capable de tendresse comme de violence. 

Mais je n'ai pas cru à leur romance. Peut-être à cause du vouvoiement qu'ils n'abandonnent qu'à la page 822! Je ne comprends pas ce choix du traducteur... Cela ne fait apparaitre une distance entre deux personnages qui sont censés s'aimer, et que du coup j'ai eu beaucoup de mal à les considérer comme un couple. Je sais que dans le passé, les époux se vouvoyaient mais nous ne sommes plus à la renaissance! Je n'ai pas été choquée que Matthew vouvoie sa mère (ce qui se fait dans les familles nobles et qui est compréhensible quand on considère l'époque à laquelle ils se sont rencontrés ) mais il a su parfaitement s'adapter à l'époque actuelle, il doit donc pouvoir facilement tutoyer sa femme!

J'ai aussi eu du mal à concevoir que Diana et Matthew puisse se "marier" selon les lois vampiriques aussi rapidement. Il leur suffit de se manquer quelques jours pour s'unir pour la vie... ça me semble un peu tiré par les cheveux, surtout quand on considère l'âge de Matthew et le fait qu'il ait vécu de nombreuses histoires d'amour dans le passé...

C'est dommage parce que j'aurais pu pardonner des longueurs dans un récit de plus de 800 pages si j'avais été emballée par tout le reste. J'ai adoré l'univers et la façon dont Deborah Harkness a construit sa mythologie en s'appuyant sur les légendes existantes. Si j'avais aussi été entrainée par la romance, j'aurais pu avoir un coup de coeur.

 

Et toi Ami Lecteur, qu'en penses-tu? Aimes-tu les livres qui mêlent histoire et fantastique?

Dis-le moi en commentaire.

 

challenge de l'imaginaire