le livre sans nomLe Livre sans nom d’un auteur anonyme

Editions: Sonatine

460 pages

Paru le 1er juin 2011

Aperçu : Santa Mondega, une ville d'Amérique du Sud oubliée du reste du monde, où sommeillent de terribles secrets. Un serial killer qui assassine ceux qui ont eu la malchance de lire un énigmatique livre sans nom. La seule victime encore vivante du tueur, qui, après cinq ans de coma, se réveille, amnésique. Deux flics très spéciaux, des barons du crime, des moines férus d'arts martiaux, une pierre précieuse à la valeur inestimable, un massacre dans un monastère isolé, quelques clins d'œil à Seven et à The Ring...

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : C’est rock&roll, baby !

Ma note : 8/10

La citation qui résume tout : «Les ténèbres viendront et, avec elles, un mal indicible. Et ceux qui auront lu le livre pourraient ne jamais revoir la lumière. » 

Mon avis (sans spoiler) :

Le Livre sans nom est un roman singulier, de ceux dont on se rappelle longtemps.

Si celui-ci se démarque, c’est parce qu’il est complètement déjanté ! C’est un pot-pourri de meurtres, de gore, de fantastique et de western avec une galerie de personnages tous plus allumés les uns que les autres ! Et des personnages, il y en a un certain nombre, tellement que j’ai été un peu perdue le temps des premières pages et qu’on me présente tout le monde, me demandant quand tout ce beau monde allait finir par se réunir. A partir de ce moment, je n’ai plus eu envie de lâcher le livre, prise que j’étais dans ce tourbillon de balles perdues, de répliques cinglantes et d’ésotérique/fantastique.

En résumé, c’est un petit mélange de « Pulp Fiction » et de « Une nuit en enfer » !

D’ailleurs, il se murmure que l’auteur, que seul son éditeur connait, serait Monsieur Quentin Tarentino, et sincèrement, je veux bien le croire. Ça correspond tout à fait à son style et c’est très visuel, presque cinématographique.

Moi en tout cas, j’ai beaucoup aimé !

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

En ouvrant Le Livre sans nom, je ne m’attendais pas du tout à tomber sur une histoire de vampires et de pierre qui a le pouvoir de contrôler la Lune. Et c’est une bonne surprise ! J’ai adoré ce mélange de western et de fantastique, extrêmement bien mêlés, dans une intrigue inextricable dont on ne comprend les interactions que tard dans le récit.

Au départ, les quêtes respectives des agents Jensen (débusquer le fantastique à Santa Mondega) et Somers (mettre la main sur le Bourbon Kid) semblent très éloignées, tout autant que celles des moines (retrouver l’Oeil de la Lune) et de Sanchez (venger le meurtre de son frère). Alors qu’en fait, tout est interdépendant.

J’ai également été très surprise de l’aspect gore du roman, auquel je ne m’attendais pas du tout. Malgré tout, cela ajoute une composante macabre qui s’inscrit tout naturellement dans le récit et si j’ai été un peu choquée par les premières scènes, les autres, tout autant dégoûtantes, m’ont moins rebutées, peut-être parce que je m’y attendais déjà.

Et que dire des révélations finales – les identités respectives de Somers, Jessica et du Bourbon Kid ! Si j’avais deviné que Jessica n’était pas aussi innocente qu’elle le paraissait et que le Bourbon Kid n’était au contraire pas aussi malfaisant que la rumeur le laissait penser (même s’il est tout bonnement dépourvu de compassion), je n’y étais pas du tout concernant Somers ! J’aime bien être surprise !

C’est d’ailleurs le mot qui caractérise le mieux ce livre : c’est surprenant ! Et déroutant aussi.

Mais ce sont deux adjectifs que j’aime bien attribuer à un roman. Parce que ça veut dire qu’il m’a remuée et m’a emmenée dans un autre univers, ce qui est exactement ce que j’apprécie avec une nouvelle lecture ! 

 

Et toi, Ami Lecteur, qu'en penses-tu? Aimes-tu les livres complètement déjantés?

Dis-le moi en commentaire.

ABC2015 challenge de l'imaginaire