la foret des coeurs glacésLa forêt des cœurs glacés de Anne Ursu

Editions: Seuil

304 pages

Paru le 20 septembre 2012.

Aperçu : Hazel et Jack aiment rêver et passent leur temps à réinventer le monde. Quand la réalité les ennuie ou leur paraît trop rude, ils se réfugient dans les jeux et les histoires qu’ils inventent, bien plus belles et amusantes que le monde des adultes qu’ils trouvent si triste ! Mais un jour, Jack devient agressif sans raison apparente, puis disparaît brusquement. On explique à Hazel qu'il est parti vivre chez sa tante, mais la fillette n'y croit pas. Pour le retrouver et sauver leur amitié, elle entreprend alors un long et périlleux voyage. La voici seule dans une étrange forêt peuplée de créatures fantastiques, à la recherche du palais de glace de la Reine des neiges qui, selon elle, a enlevé Jack….

 

 

 

Mon commentaire général : un joli conte pour petits et grands enfants !

Ma note: 8/10 

La citation qui résume tout : "Il était une fois un garçon prénommé Jack qui se perdit dans les bois. Sa meilleure amie partit à sa recherche. Au cours du voyage, elle vécut beaucoup d'aventures. Elle rencontra des forestiers, des sorcières et des loups. Elle retrouva son ami, esclave d'une reine qui vivait dans un palais de glace et avait un coeur qui allait de pair. Elle le sauva à l'aide d'un objet magique." (traduction personnelle)

Mon avis (sans spoiler) :

La forêt des cœurs glacés est une réécriture bien menée du conte La Reine des Neiges de Andersen (ça n’a rien à voir avec les aventures d’Anna et d’Elsa de Disney, qu’on soit bien d’accord), transposée à l’époque actuelle.

Ce roman, écrit par une très belle plume, pleine de références qui font sourire à d’autres histoires (Harry Potter, Narnia…), est composé de deux parties qui ne sont pas vraiment égales.

Dans la première partie, nous découvrons Hazel, une petite fille de onze ans, bien trop rêveuse pour accepter la réalité brute de décoffrage. Elle ne s’intègre pas à l’école, ni avec les autres enfants, sauf avec Jack, son voisin et meilleur ami, avec qui elle peut laisser libre cours à son imagination débordante. Or Jack change brutalement du tout au tout et disparait, laissant Hazel désemparée. Cette partie qui a l’intérêt de replacer le conte de nos jours est parfois un peu longue et m’a un peu ennuyée, impatiente que j’étais de plonger dans le monde féérique, qui fait l’objet de la deuxième partie du livre.

En effet, la seconde moitié présente la quête d’Hazel pour retrouver Jack qui, elle en est persuadée, a été enlevée par la Reine des Neiges. La voilà donc errant dans une forêt mystérieuse dans laquelle elle fait des rencontres plus extraordinaires les unes que les autres, pleine de magie et de terreur. Car ceux qui s’aventurent dans cette forêt ne le font pas par choix mais par nécessité… J’ai lu très rapidement ces 150 pages, emportée dans un monde étrange (à la Tim Burton je dirais) où chaque rencontre n’est pas vraiment ce qu’elle semble être.

J’ai par contre été très déçue par la fin parce que l’histoire se conclut très vite, après nous avoir fait rêver pendant des centaines de pages.

Au final, c’est une réécriture réussie mais qui aurait mérité une conclusion un peu plus travaillée.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Les réécritures de conte sont nombreuses et variées ces derniers temps et si la plupart sont clairement destinées aux adultes (je pense en particulier à la trilogie des Contes des Royaumes), La forêt des cœurs glacés peut tout à fait être lu par des enfants, en âge de comprendre les allusions assez nombreuses. Pour ma part, j’ai été replongée en enfance, dans les contes que je lisais étant petite dans un gros recueil tout abîmé : la petite fille aux allumettes, les souliers magiques, la Reine des Neiges, la femme-cygne… Des histoires violentes, qui n’avaient rien de contes de fées. Ici la forêt est effrayante et pleine de dangers pour une petite fille seule. Anne Ursu a très bien réussi cette partie du roman, tant on ressent la peur et l’incrédulité d'Hazel qui arrive pourtant à garder la tête froide et fixée sur son objectif malgré toutes ses aventures.

La première partie, si elle était indispensable pour présenter les personnages, aurait pu être raccourcie de quelques pages, qu’il aurait mieux valu réinvestir dans la fin.

La Reine des Neiges, crainte par tous les habitants de la forêt, n’a pourtant rien d’effrayant. Hazel n’a pas vraiment de mal à convaincre Jack de la suivre, il lui suffit pour cela de pleurer et de lui montrer sa balle de baseball ! J’aurais préféré une lutte plus acharnée et une réaction un peu plus violente de la Reine à qui le départ de Jack ne fait ni chaud… ni froid !

En rééquilibrant un peu le récit, on aurait pu avoir une histoire tout à fait fantastique. Malgré tout, ça reste la belle quête d’une petite fille rêveuse à la recherche de son ami perdu.

 

Et toi Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Es-tu retombé en enfance ?

Dis-le moi en commentaire.

 

ABC2015ABC Imaginaire 2015 v2 challenge de l'imaginaire