le jeu de l'assassinLe jeu de l’assassin de Amy Raby

Editions: Bragelonne

334 pages

Paru le 21 mai 2014

Aperçu : Vitala Salonius est un assassin surentraîné et une femme aussi attirante que dangereuse oeuvrant pour la libération de son peuple. Sa mission : séduire l’empereur avant de lui porter le coup fatal. Dirigeant d’un pays au bord du chaos, Lucien Florian Nigellus ne baisse jamais sa garde. Sa vie étant menacée à chaque instant, il ne peut se le permettre, même devant cette éblouissante courtisane de passage au palais. Pourtant, Vitala pourrait bien le distraire un instant de ses préoccupations – et combler d’autres besoins… Un assassin n’a pas le droit de succomber à sa proie, Vitala le sait depuis l’enfance. Or Lucien ne ressemble pas au tyran sanguinaire qu’elle s’est imaginé. Prise entre ses convictions et un sentiment plus trouble, Vitala hésite. À qui ira sa loyauté ?

 

 

Mon commentaire général : trop de romance et pas assez de fantasy...

Ma note : 7.5/10

La citation qui résume tout : "Les meilleures armes sont façonnées dans les forges les plus chaudes et je vais faire de toi une lame si tranchante, si brillante, que la famille impériale pleurera pour avoir croisé ton chemin."

Mon avis (sans spoiler) :

Autant aller droit au but : j’ai été un peu déçue par ce roman. En fait, je pensais lire une tout autre histoire que celle que contient le livre. Le résumé de la quatrième de couverture m’avait vraiment alléchée. J’imaginais suivre le quotidien d’une assassin, son infiltrage dans l’entourage de l’empereur, alors même qu’elle tombait progressivement amoureuse de celui qu’elle devait tuer, se mettant en porte-à-faux avec ses convictions profondes alors qu’elle découvrait un homme différent de ce qu’on lui avait décrit. Bon en fait, tout ça est bien dans le livre: il s’agit des quarante premières pages…

Le Jeu de l’Assassin est décrit comme un mélange de fantasy et de Romance. Selon moi, ça serait plutôt une romance légèrement teintée de fantasy. En fait le côté magie est surtout bien pratique pour expliquer pourquoi l’héroïne doit ABSOLUMENT coucher avec l’empereur pour pouvoir le tuer…

Et c’est vraiment dommage parce qu’il y a des très bons éléments dans ce roman qui auraient mérité d’être mieux exploités.

Globalement, tout est simplifié, de la guerre aux négociations politiques en passant par la relation entre Vitala et Lucien qui va bien trop vite. Je n’ai pas été gênée par les scènes de sexe, assez nombreuses, puisqu’elles s’intègrent bien dans l’univers romance, même si après être allée très loin dans la relation entre les deux protagonistes, l’auteure revient sur son intention avec un prétexte tiré par les cheveux, qui semble juste être là pour faire durer le suspens…

 

En résumé, une idée de départ sympa, un style agréable mais une romance bien trop prépondérante.

Ce roman est le premier tome d’une trilogie, dont les deux autres volets racontent l’histoire de deux personnages secondaires du premier tome. Au vu de mon enthousiasme pour celui-ci, je vais passer mon chemin pour les autres…

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici !

 

Mes commentaires non censurés :

Je suis très embêtée parce que si on considère ce livre comme une romance, il n’est pas si mal.

Vitala est une jeune femme qui a beaucoup souffert de son métissage et qui a été entraînée à tuer depuis son plus jeune âge pour frapper l’empereur Lucien. Ce qui m’interpelle, c’est qu’avant que les deux frères de Lucien soient tués, il n’y avait aucune façon de prévoir que ça serait lui qui monterait sur le trône… Alors pourquoi ne pas l’avoir entraînée à tuer ses aînés ? Cela mis à part, elle est courageuse et déterminée mais pour autant pas aveuglée par son enseignement. Elle sait prendre les bonnes décisions en pensant au-delà du carcan du Cercle.

De son côté, Lucien est un fin stratège, un leader né, capable de rassembler les hommes. Son handicap ne sert finalement pas à grand-chose à part attendrir le lecteur (la lectrice) : il boitille de temps en temps mais à part ça, il sait tout faire normalement !

J’aurais bien évidemment voulu que les choses se fassent plus lentement entre eux, qu’ils prennent le temps de se séduire au lieu de se jeter l’un sur l’autre. L’auteure a tenté de ralentir les choses avec cette histoire de visions mais ça ne prend pas, en tout cas pas avec moi.

Pour le côté fantasy, j’ai beaucoup aimé ces notions de magie cachée dans une Faille, les Mages de guerre, les pierres fendues… C’était très intéressant et novateur et ça aurait mérité d’être plus développé.

Et le caturanga ! Je n’ai pas tout compris mais j’aurais bien aimé ! Ce jeu avait l’air passionnant.

Au final, c’est donc une histoire agréable, qui se lit facilement mais dont les raccourcis ont eu raison de ma note.

 

Et toi Ami Lecteur, qu'en as-tu pensé? As-tu aimé ce livre?

Dis-le moi en commentaire.

 

challenge de l'imaginaire