let the sky fallLet the sky fall de Shannon Messenger

Editions: Lumen

495 pages

Paru le 4 juin 2015

Aperçu: Personne ne s'explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l'ouragan qui a tué ses parents. À son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n'avait pas le moindre souvenir de son passé – à l'exception du beau visage d'une fillette ballotée par les vents. Malgré les années qui passent, elle rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s'accroche à l'espoir qu'elle ne soit pas qu'un fantôme. Il ne croit pas si bien dire. L'inconnue, Audra, est un être de chair et de sang, mais elle n'a rien d'humain. C'est une sylphe, une créature liée au vent, qu'elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille. Sa mission ? Le protéger. Malheureusement, l'histoire se répète : une maladresse et Audra révèle à leur pire ennemi l'existence de Vane. Celle qui vient peut-être de causer sa mort est aussi son seul espoir de survie : le jeune homme n'a que quelques jours pour comprendre qui il est vraiment ou c'est la mort qui l'attend. Les nuages s'amassent à l'horizon, et un vent mauvais balaie les sables du désert... Survivront-ils à l'orage qui se lève à l'horizon ?

Mon commentaire général: un roman au thème original qui ne m’a pas coupé le souffle…

Ma note : 7.5/20

La citation qui résume tout: "En l'espace d'une soirée, je découvre que je ne suis pas humain."

Mon avis (sans spoiler) :

Let the sky fall est le premier tome de la nouvelle série de Shannon Messenger, connue pour sa saga Les Gardiens des Cités Perdues.

Cette nouvelle trilogie met en scène des créatures fantastiques peu exploitées dans la littérature : les sylphes, des esprits de l’air selon notre bon ami Wikipédia. Bienvenue dans un monde où les vents peuvent être contrôlés par un simple murmure, où les batailles ont bien plus de gueule quand vous pouvez invoquer une tornade… C’est sympa, ça change.

Nous suivons donc Vane Weston, 17 ans, à la découverte de cet univers dont il ignore tout mais qui est pourtant son héritage. Sans le vouloir, Audra, sa Gardienne, trahit sa cachette et le voilà traqué par son plus vieil ennemi, celui même qui a tué ses parents…

Si le sujet est original, la mise en place est plutôt longuette et j’ai eu du mal à tourner les premières pages. Pourtant le style est plutôt bon, Vane est plutôt sympathique, l’alternance de points de vue entre Vane et Audra est intéressante (même si les chapitres racontés par Audra sont plus sérieux, ce qui correspond bien au caractère taciturne de la jeune fille). Mais je me suis ennuyée, en me demandant quand les choses sérieuses allaient vraiment commencer. Il faut pour ça une bonne centaine de pages.

La fin est un tourbillon d’action, une tornade de bons sentiments, dont l’issue n’est pas vraiment surprenante mais qui a le mérite d’inclure un peu de violence, ce qui n’est pas courant dans les Young Adult.

C’est malgré tout un bon roman, qui laisse sur une fin ouverte préparant effectivement une suite, mais je ne ressens pas le besoin irrépressible de me jeter sur le deuxième tome.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici! 

 

Mes commentaires non censurés :

Autre fait peu commun dans la littérature, c'est ici un demoiseau en détresse, secouru par une vaillante combattante qui est le héros du roman. D'ailleurs, le côté romantique est aussi inversé puisque Vane est amoureux fou d'Audra depuis sa plus tendre enfance et n'a jamais été capable (il faut dire qu'Audra l'a bien aidé) d'embrasser une autre fille. C'est original!

Ce qui m'a aussi interloquée c'est de voir que les Veilleurs ont laissé la garde et l'entrainement de leur seul espoir de vaincre leur plus grand ennemi aux mains d'une adolescente, certes très douée, mais quand même... Je sais bien qu'il fallait être discrets, mais ça n'a aucun sens... On ne laisse pas un futur roi aussi peu gardé... Bref.

De plus, il m'a semblé que l'explication du rôle de Vane intervient trop loin dans le récit. A ce moment-là, Vane a déjà accepté de suivre Audra sans vraiment comprendre de quoi il retourne. C'est parce qu'il est bien trop content de suivre la fille sexy de ses rêves, tu vas me dire.. Oui pour faire une balade, je l'aurais compris. Par pour s'entrainer à l'aube à manipuler les vents... D'ailleurs, à propos de gober n'importe quoi sans poser de questions, la scène où Vane annonce à sa mère adoptive qu'il est un sylphe est mémorable. Si je résume bien: "Maman, je ne suis pas humain!" ' Ah bon? J'avais pas remarqué! Bon, ben, d'accord. Fais attention quand même..."

Outre ces aspects, le reste est tout de même assez prévisible.

Je n'ai de plus pas été emballée par les personnages: Audra est trop coincée, Vane est trop lisse, leur romance, courue d'avance, m'a laissée plutôt de marbre. 

Globalement, je n'ai pas vraiment été surprise par ce roman et c'est exactement ce qui m'a manqué: un peu de piment! J'ai peut-être trop lu de Young Adult...

Peut-être y aura-t-il plus de suspens dans la suite? Je n'en suis pas sûre...

 

Et toi Ami Lecteur, qu'en as-tu pensé? As-tu apprécié ce roman?

Dis le moi en commentaire.

 

challenge de l'imaginaire