effacéeEffacée, tome 1 de Teri Terry

Editions: La Martinière

378 pages

Paru le 12  Septembre 2013

Aperçu : Dans un futur proche, en Angleterre, les criminels de moins de 16 ans sont condamnés à perdre tout souvenir de leur passé. Malgré son Effacement, cependant, Kyla fait d'étranges cauchemars. Comme si ses souvenirs s'obstinaient à remonter à la surface...
Petit à petit, le doute s'installe. A-t-elle vraiment commis un crime et mérité son sort ? La jeune fille n'est pas certaine de vouloir le découvrir, d'autant que sa nouvelle vie de lycéenne lui plaît. Et que son passé pourrait s'avérer difficile à supporter ...
Mais peut-on être soi, à 16 ans, si l'on ignore d'où l'on vient ? Grâce à Ben, Effacé, lui aussi, et convaincu que l'Effacement cache en réalité une gigantesque manipulation, Kyla trouvera peut-être la force de partir en quête de sa propre histoire...

 

Mon commentaire général : une bonne idée de départ qui ne marquera pourtant pas ma mémoire de façon définitive...

Ma note: 7/10

La citation qui résume tout : " Je n'ai rien à voir avec eux. Je ne comprends pas." (traduction personnelle) 

Mon avis (sans spoiler) :

Il m'est assez difficile d'écrire cette chronique d'Effacée car je suis plutôt mitigée.

L'idée de départ de ce récit, une société futuriste où les criminels de moins de seize ans pouvaient avoir une deuxième chance grâce à une procédure d'effacement de la mémoire, est pourtant très bonne et promettait une bonne dystopie. Alors pourquoi n'ai-je pas été plus emballée que ça?

C'est peut-être à cause des personnages. Kyla, la jeune Effacée que l'on suit depuis son opération, manque de personnalité et de profondeur, tout comme les autres protagonistes du récit. Celle que l'on présente comme différente, parce qu'elle ose penser par elle-même et non se laisser influencer par la puce qui a été implantée dans son cerveau, n'a pourtant pas beaucoup de caractère et ça manque cruellement à ce roman.

De ce fait, comme il ne se passe pas grand chose, ce qui n'est pas dérangeant dans certains romans où un répit dans l'action permet d'approfondir les relations ou la psychologie des personnages, je me suis parfois ennuyée, tournant les pages sans réelle envie que finir ce livre. Et c'est vraiment dommage parce que j'ai adoré l'univers construit par Teri Terry!

C'est pourquoi je ne sais pas trop quoi en penser...

La fin m'a interpellée, surtout parce que l'auteure rajoute une couche de mystère sur une pile déjà bien fournie mais je ne pense pas pour autant me jeter sur le deuxième tome de cette trilogie.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici!

 

Mes commentaires non censurés :

Je suis tout de même drôlement embêtée...

Ce principe de société totalitaire, qui rassemble soit disant des partisants de la liberté et d'une surveillance accrue des individus, en effaçant la mémoire des criminels pour leur offrir un nouveau départ, offre un contexte alléchant dans lequel on se doute que l'héroïne a un rôle à jouer, notamment pour délivrer la société de ce gouvernement trop intrusif. C'est un peu le principe de la plupart des dystopies Young Adult.

Seulement, je n'y ai pas vraiment cru peut-être parce que Kyla ne me parait pas vraiment à la hauteur de la tâche, malgré les révélations finales. Si la jeune fille semble avoir appartenu à une milice ou un truc de ce genre avant son Effacement, ce qui lui permet de manier une scie à métaux sans couper des membres, elle ne m'apparait pas réellement comme une rebelle. D'ailleurs sa différence, qu'on nous pointe du doigt tout au long du roman, ne la détache pas vraiment du groupe non plus.

Elle pose beaucoup de questions, elle est capable de maitriser sa colère, elle est ambidextre (ce qui expliquerait pourquoi la procédure n'a pas entièrement fonctionné sur elle, les zones de son cerveau fonctionnant à l'inverse de la majorité), elle court vite... A part ça, Kyla est plutôt quelconque.

La "résistance", si on peut l'appeler comme ça, n'est pas non plus très crédible. Aiden ne fait pas grand chose pour bousculer les choses, sachant que Kyla est Lucy. Le groupe LRU se contente d'aller tirer sur des infirmières dans les hôpitaux, pas de quoi renverser un gouvernement...

J'aurais pu comprendre que l'auteure prenne son temps pour entrer dans la politique et les luttes internes pour développer, par exemple, le "réveil" de Kyla et son adaptation à son nouveau monde. Ou pour développer une belle romance qui nous délivrerait un raz-de-marée d'émotions. C'est le cas, tu vas me dire. Eh bien, moi, je n'ai pas non plus cru au couple Kyla /Ben. Les gestes tendres arrivent bien trop vite, sans pour autant que leur amour soit déclaré. Je n'ai pas senti de rougissement d'adolescente en voyant Ben par les yeux de Kyla. Même à la fin, quand on ne sait pas ce qu'il arrive à Ben - est-il mort? blessé? Fait prisonnier par les Lorders? - je n'ai pas ressenti d'émotion particulière chez Kyla.

Je crois que c'est le manque de sentiments et la lenteur, voire parfois la confusion, du récit qui me laissent un peu de marbre face à ce roman dont j'attendais pourtant beaucoup. Du coup, c'est une petite déception pour moi.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu'en as-tu pensé ? As-tu aimé Effacée?

Dis-le-moi en commentaire.

 

challenge de l'imaginaire ABC Imaginaire 2015 v2