les 100Les 100 de Kass Morgan

Editions: Robert Laffont Collection R

364 pages

Paru le 23 janvier 2014

Aperçu :  Personne n'a posé le pied sur Terre depuis des siècles... jusqu'à aujourd'hui.

Depuis qu'une guerre nucléaire a ravagé la planète, l'humanité s'est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive. Aujourd'hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro... ou de mourir dès leur arrivée.

Clarke a été arrêtée pour trahison, mais son véritable crime continue de la hanter au quotidien. Wells, le fils du Chancelier, est venu sur Terre pour ne pas être séparé d'elle, cette fille qu'il aime plus que tout. Mais saura-t-elle un jour pardonner son parjure aux conséquences fatales ? Bellamy, au tempérament de feu, a tout risqué pour rejoindre Octavia à bord de la navette : tous deux sont les seuls frères et soeurs que compte encore le genre humain. Glass, elle, a accompli la manoeuvre inverse et est parvenue à rester à bord de la station. Elle va vite comprendre que les dangers qui la guettent sont au moins aussi nombreux que sur Terre.

Face à un monde hostile ou chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n'ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l'humanité.

Mon commentaire général : il y a au moins cent raisons d'aimer ce roman!

Ma note: 9/10

La citation qui résume tout : " Un nouveau départ, ça n'existait pas. C'était ça le truc à propos des secrets - on devait les garder avec soi pour toujours, peu importe le prix."  (traduction personnelle)

Mon avis (sans spoiler) :

Amateur de YA et de Science-Fiction, ce roman est fait pour toi! L'auteure a réussi à mêler habilement les codes de ces deux genres pour nous proposer un récit addictif et mystérieux à l'univers et aux personnages très bien travaillés.

Parlons tout d'abord du contexte. Kass Morgan a bien travaillé la toile de fond de son histoire. C'est de la science-fiction (puisqu'une bonne partie de l'action se déroule dans l'espace et qu'il est question de nouvelles technologies) mais ça reste très soft et accessible à tous. Ce qui est intéressant c'est que la vie sur un vaisseau spatial nécessite des règles assez strictes, afin de maintenir l'ordre et les ressources, et que le recours à la peine de mort est devenu assez fréquent... Ce qui oblige ses habitants a se tenir à carreau ou bien à dissimuler habilement leurs crimes...

Et c'est justement le point de départ du récit. Car pour vérifier si la Terre est à nouveau habitable suite aux cataclysmes nucléaires qui ont eu lieu près de trois cent ans auparavant, les dirigeants décident d'y envoyer cent adolescents qui croupissent dans les geôles en attendant leur majorité (car la peine de mort ne peut être qu'administrée à des majeurs). Munis de bracelets monitorant leurs constantes vitales, ces jeunes sont envoyés sur une planète peut-être invivable, pour y mourir ou y survivre selon leurs propres moyens... Ce qu'il faut garder à l'esprit, c'est que si certains de ces prisonniers ont été emprisonnés pour des broutilles, d'autres sont de véritables criminels, et que les affrontements entre les uns et les autres sont inévitables...

Pour ma part, c'est justement les personnages qui m'ont accrochée au roman. Ils sont complexes, ni bons ni méchants, mais agissant pour sauvegarder leurs intérêts (vie, bien-aimé(e)...) et dissimulent tous des secrets inavouables. Ce tome, basé sur la découverte de l'univers et des personnages, permet justement de se plonger dans la psychologie de chacun des protagonistes. Les nombreux flash-back permettent de revivre les évènements qui les ont conduit à ce moment précis et j'ai justement aimé que les informations soient délivrées à petites doses, faisant durer le suspens, jusqu'à la dernière ligne, dans un bouquet final de rebondissements qui donne envie de se jeter immédiatement sur le deuxième tome de cette trilogie!

Au final, c'est un très bon roman, à l'univers et aux personnages bien ficelés, que je recommande chaudement.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici! 

 

Mes commentaires non censurés :

Comme je le disais ci-dessus, ce sont les personnages et leurs caractères bien affirmés qui m'ont scotchée à ce roman.

Si j'en crois les quelques commentaires que j'ai lus par-ci par-là, Clarke et Bellamy sont les personnages les plus populaires. Pourtant, ce sont ceux que je n'ai pas franchement appréciés.

Clarke est une jeune fille déterminée et intelligente, emprisonnée pour complicité, à cause de la révélation de Wells à son père. Je comprends qu'elle le tienne responsable de la mort de ses parents, même s'il a cru bien agir sur le coup. Mais son comportement froid, sauf avec Thalia, m'a un peu désarçonnée, surtout pour quelqu'un qui veut être médecin... Et puis qu'elle en veuille à Wells de lui avoir sauvé la vie, en sacrifiant celle de Thalia, c'était un peu too much à mon goût...

Quant à Bellamy, il a l'air du garçon parfait, ce qui m'a horripilée. Beau, fort, intelligent, capable de chasser et tout un tas d'autres choses supplémentaires... A part tirer par erreur sur le Chancelier, ce garçon n'a jamais rien fait de mal... Et du coup, il m'a paru un peu lisse par rapport aux autres personnages.

Moi, au contraire, j'ai bien aimé Wells. Parce qu'il a des motivations cachées et qu'il est prêt à tous les sacrifices pour Clarke. Qu'il est un leader né capable de bon sens, comme de justice, mais aussi de compassion. Il a des reliefs, du bon et du mauvais, parce qu'il fait des mauvais choix et qu'il peut-être égoïste. Mais moi j'aime bien les personnages complexes.

Ceci dit, ce n'est pas mon chouchou pour autant! Enfin je devrais dire mes chouchous. J'ai adoré Glass et Luke! Ils m'ont vraiment touchée et émue, dans leurs rôles de Roméo et Juliette de l'espace! Leur histoire tragique est vraiment poignante. Si on en sait au final peu sur Luke, j'ai apprécié de plonger dans la psychologie de Glass, qui s'est sacrifiée elle-aussi pour son amoureux. Mais outre ce côté chevaleresque, il ne faut pas oublier qu'elle a dénoncé Carter, un type certes pas très fréquentable mais néanmoins innocent, et qu'il en est mort... J'aime cette dualité.

Et pour finir, dans la catégorie "Doris se pose des questions existentielles", je me suis quand même demandé comment la fabrication du vaisseau avait -elle eu lieu. Parce que pour construire un vaisseau spatial capable de contenir des milliers de personnes et d'engranger les ressources pour plusieurs centaines d'années, il faut un peu de temps de préparation, non? Et d'ailleurs, les personnes qui ont embarquées, étaient-elles vraiment les seuls survivants ou ont-ils été choisis? Ce qui pourrait expliquer la rage meurtrière des habitants de la Terre envers les 100...  

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Dis-le-moi en commentaire.

Acheter ce livre en soutenant le blog et les libraires indépendants* :

 

les libraires

amazon 

 

 

* lien affiliés (en savoir plus)