ugliesUglies de Scott Westerfeld

Editions: PKJ

427 pages

Paru le 3 mars 2011

Aperçu : Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s'apprête à subir l'opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, Tally n'aura plus qu'une préoccupation, s'amuser... Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l'entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu'un secret d'État : une manipulation. Que va-t-elle choisir? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection?

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : L'apparence est souvent trompeuse!

Ma note: 7.5/10

La citation qui résume tout : " Rien que de belles foules souriantes et quelques personnes pour tenir la baraque." 

Mon avis (sans spoiler) :

Uglies me faisait envie depuis un bon moment. Parle moi de dystopie,  de romance, de monde dévasté, et ça y est, tu me tiens! Pourtant, ce roman, qui réunit sur le papier tous mes critères pour passer un bon moment, me laisse assez mitigée.

Si l'idée de départ est excellente et le monde imaginé par Scott Westerfeld tout simplement incroyable (mais pas tant que ça, nous y reviendrons), le récit souffre de longueurs, surtout dans sa première moitié, qui m'ont fait me demander si j'allais poursuivre ma lecture.

En effet, l'histoire démarre lentement en nous présentant le quotidien de Tally, une Uglie, qui fait des bêtises pour rompre son ennui, en attendant d'être transformée par une opération de chirurgie esthétique en Pretty. Pourtant, la vie des Pretties, faite d'insouciance, de superficialité et de fêtes à n'en plus finir, ne fait vraiment pas envie au lecteur. Et du coup, le début est assez long. Il m'a fallu attendre le départ de Tally pour la nature, livrée à elle-même avec un kit de survie, pour réveiller mon intérêt. Je ne te spoilerai pas ce qu'elle trouve au bout du chemin, mais sache que là encore, j'ai du faire face à de nouvelles longueurs avant un retournement de situation qui m'a accrochée aux dernières pages, jusqu'à la surprise des toutes dernières lignes.

Malgré les longueurs, il faut bien reconnaitre que le style est bon, les personnages intéressants, Tally en tête de liste, et le sujet très original. Dans ce monde où la beauté est érigée en but ultime, tout le monde ne rêve que de ressembler à un idéal physique, quitte à tous être identiques. On pourrait saluer l'imagination de l'auteur et la classer dans la catégorie "science-fiction". Et puis on se dit que finalement, nous n'en sommes pas si loin. Il suffit d'ouvrir un magazine de mode pour s'en convaincre.

Ce roman aborde ce sujet en douceur, en distillant une moralité juste et touchante: la beauté est-elle seulement une symétrie des traits ou vient-elle de tous ces petits détails qui nous diffèrent les uns des autres? Dans notre société, la question est pertinente.

C'est pourquoi si Uglies n'est pas un coup de coeur, je le recommande quand même fortement, surtout aux jeunes filles en pleine crise identitaire. Les filles, vous êtes belles, ne vous laissez pas convaincre du contraire!

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers !  Si tu ne veux pas connaitre les détails de l'histoire, arrête-toi là!

 

Mes commentaires non censurés :

Outre sa moralité sur la quête de l'apparence parfaite, Uglies aborde aussi le sujet de la trahison.

Peut-on trahir ses amis pour leur propre bien? Ou ce qu'on croit être leur propre bien?

Il est facile pour le lecteur de se rendre compte que si Tally croit agir pour aider Shay, elle le fait surtout pour elle-même, pour ne pas rester "moche".  Elle change bien d'avis en arrivant à la Fumée, parce qu'elle ne trouve pas d'occasion de sortir son pendentif ou parce qu'elle commence à réaliser que la vie qu'on lui avait vendue comme idéale ne l'est peut-être pas. Que la solidarité et la gentillesse existent, tout comme l'affection. Qu'avoir des grands yeux et des traits harmonieux n'a rien à voir avec le fait d'être beau.

Par contre, la romance m'a parue un peu tirée par les cheveux. Ou alors il manque quelques descriptions. Parce que Tally n'a pas l'air plus attirée que ça par David... Du coup, je n'ai pas vraiment été touchée par leur histoire. J'ai plus ressenti la colère de Shay, qui apprend non seulement que son amie lui a piqué le garçon qu'elle aime mais aussi qu'elle est à l'origine de leur emprisonnement par les Specials. C'est pourquoi j'ai été remuée par le changement de la jeune fille après son Opération. Je n'ai pas aimé cette Shay-là, superficielle et insensible.

Enfin mon côté geek a adoré les petits gadgets du futur, quelle imagination Scott Westerfeld! Moi j'aurais bien besoin de timbre anti-soleil, si tu sais où en trouver...

En résumé, j'ai bien aimé ce roman malgré ses nombreuses longueurs et la fin donne envie de savoir comment Tally vivra sa transformation. Je lirai probablement le tome suivant, Pretties, à l'occasion.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Dis-le-moi en commentaire.