fille des cauchemarsFille des Cauchemars, tome 1: Anna de Kendare Blake

Editions: Hachette Collection Black Moon

336 pages

Paru le 13 novembre 2014

Aperçu : Cas Lowood a hérité de son père une charge bien étrange : il tue les morts. Armé d'un poignard que lui seul peut maîtriser, Cas parcourt le monde accompagné de sa sorcière de mère et de son chat, véritable radar à fantôme.
Sa prochaine mission : anéantir Anna Korlov, dite "Anna vêtue de sang" . Encore vêtue de la robe qu'elle portait le soir de sa mort, l'esprit de la jeune fille hante la maison où elle a été assassinée. Malheur à quiconque ose s'aventurer de sa demeure : on n'en sort pas vivant.
Ce qui devait être un travail de routine se solde par un désastre. De chasseur, il devient la proie. Anna, la fascinante Anna, est bien plus puissante qu'il ne le pensait. Pourtant, elle a choisi de l'épargner... Pourquoi ? Qu'est-ce qui la rend si différente des autres fantômes ? Et qu'est-ce qui le pousse à remettre sa vie en jeu pour tenter de la tuer - ou de lui parler à nouveau ?

 

Mon commentaire général : j'ai flippé, j'ai angoissé, j'ai adoré!

Ma note: 9.5/10

La citation qui résume tout : " Pas un simple petit fantôme, non; Perséphone remontée des enfers." 

Mon avis (sans spoiler) :

C'est la couverture, magnifique et à la fois dérangeante avec cette jeune fille couverte de sang, qui m'a attirée vers ce roman et j'ai bien fait d'écouter mon instinct: j'ai tout simplement adoré cette lecture!

Tout est réuni pour captiver celui qui osera tourner la première page de ce récit. L'écriture est fluide, l'histoire est prenante dès la toute première ligne, les personnages (surtout Cas et Anna) sont attachants et l'atmosphère, distillée comme dans un film d'horreur, est angoissante comme il faut, assez pour donner envie de tourner les pages encore et encore mais pas trop pour ne pas faire flipper à mort.

On peut dire que j'ai été littéralement hantée par ce roman, y repensant durant les moments où j'étais obligée de poser le livre (pour dormir par exemple, même si je dois bien avouer que la pensée d'une jeune fille à la robe tâchée de sang m'a accompagnée dans le sommeil pendant plusieurs jours...). Kendare Blake sait tenir l'intrigue (ou plutôt les intrigues), en révélant quelques éléments par-ci par-là pour nous tenir en haleine sur la longueur. Pourtant, le livre est globalement composé de deux parties, à peu près la moitié du livre pour chacune, qui ne sont pas totalement équivalente en terme de rythme.

La première partie est clairement là pour poser le décor et les bases de l'histoire, ainsi que pour nous présenter Anna, le fantôme diabolique (et vraiment flippant). L'action y est très présente et les choses s'enchainent rapidement, si bien que je me suis demandé vers le premier tiers du livre, ce que l'auteure allait bien pouvoir me raconter sur les deux cents pages restantes. Même si le premier retournement de situation apparait au lecteur bien avant que le personnage principal ne s'en rende compte lui-même, cela ne nuit pas du tout à l'histoire puisqu'apparait alors le deuxième évènement qui m'a scotchée sur le reste du roman. C'est probablement une construction de récit très simpliste, mais ça marche quand même!

Avec Fille des Cauchemars, j'ai frémi d'horreur, j'ai angoissé, j'ai été attendrie, j'ai espéré, jusqu'à une fin que j'aurais pu prévoir et qui clotûre une bonne partie des questions soulevées pendant la lecture. Un second tome est disponible (en V.O. uniquement pour l'instant, sans date prévue de traduction française), mais je ne ressens pas un besoin irrésistible de me plonger dedans.

Je crois que j'ai encore envie de frissonner avec la vision d'Anna couverte de sang, jaillissant en haut de ses escaliers... Brrrrr....

C'est un coup de coeur!

coeur scintillant

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers ! Si tu ne veux pas qu'Anna vienne te démembrer dans un accès de démence en savoir plus sur l'histoire, arrête-toi ici!

 

Mes commentaires non censurés :

Lorsque j'ai pris le livre en main, j'avais une petite demi-heure à tuer et je me disais que j'allais paisiblement entrer dans ma prochaine lecture. J'ai tourné la première page et j'ai relevé la tête à la page soixante, sonnée et incapable de lâcher ce roman. L'épisode de l'auto-stoppeur était juste parfait pour plonger dans l'atmosphère de Fille des Cauchemars, ce mélange de gore, d'horreur, d'humour et de réflexions bien senties.

Dans ce sens, c'est le personnage de Cas qui porte véritablement l'histoire sur ses épaules. A la fois déterminé, fort, courageux, réfléchi et sensible, il parait beaucoup plus que ses 17 ans, probablement parce que la vie ne lui a pas fait de cadeau et qu'il s'est fait un devoir de venger la mort de son père. Ce roman est comme une quête initiatique: le garçon solitaire découvre l'amitié, l'amour et la force qu'on retire à pouvoir se reposer sur quelqu'un. C'est une belle évolution.

J'ai également beaucoup aimé Anna. Même si son histoire tragique nous la présente clairement comme une victime, celle qu'on doit aimer à tout prix (Mode "Rébellion" on - d'habitude, j'ai horreur qu'on me désigne où doit aller ma sympathie, je fais ce que je veux non? - Mode "Rébellion" off), ce n'est pourtant pas ce qui m'a plu chez ce personnage. Pour parler franchement, je l'ai appréciée dès sa première apparition avec sa robe dégoulinante de sang! Anna est une fille à la personnalité complexe, elle est à la fois violente et fragile, colérique et posée. Elle m'a émue parce qu'elle se sacrifie pour sauver Cas, puisque leur histoire d'amour est impossible. Et ça m'a touchée.

Les autres personnages valent aussi le détour. Pour une fois, la fille populaire du lycée, la "Reine des Abeilles" est intelligente et loin d'être superficielle, ça change. Même si on n'échappe pas au bon copain qui gagne à être connu ou aux brutes du lycée qui se font inévitablement tuer. Bon, j'imagine qu'on ne peut pas éviter tous les clichés du YA...

D'après les informations que j'ai récoltées, le tome 2 serait davantage centré sur les pouvoirs de l'athamé et du devenir des fantômes après avoir été "tués" par Cas. Dans l'état des choses, je n'ai pas forcément besoin d'en savoir plus mais si j'ai l'occasion de le lire, je pense que je tenterai le coup.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Dis-le-moi en commentaire.

ABC Imaginaire 2015 v2 challenge de l'imaginaire