Ami Lecteur, il s'agit ici de la chronique du deuxième tome de la série La Lignée. Si tu n'as pas lu le premier tome, ça risque donc de spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc au besoin à des avis sur le premier tome.

la chuteLa Lignée, tome 2 : La Chute de Guillermo del Toro et Chuck Hogan

Editions: Presses de la Cité

316 pages

Paru le 7 octobre 2010

Aperçu : Tandis que les vampires envahissent les rues de New York, l’épidémiologiste Ephraïm Goodweather, son fils Zack, Nora, sa collègue et petite amie, Fet le dératiseur et le professeur Sertakian tentent de s’organiser face au chaos. Car partout dans la ville et dans le monde, des émeutes éclatent, des milices se mettent en place et les êtres humains se retrouvent impuissants face à leurs prédateurs, les vampires, pour qui ils ne sont rien d’autre qu’une source de nourriture.
Ephraïm saura-t-il protéger Zach de sa mère qui, devenue vampire, veut à tout prix récupérer sa progéniture ? Pourra-t-il, à l’aide de ses amis, déjouer le plan diabolique du Maître qui menace de mettre fin à l’humanité ?

 

 

 

Mon commentaire général : un bon thriller mais plus assez d'horreur à mon goût...

Ma note: 7/10

La citation qui résume tout : "La partie était finie, le genre humain était déjà échec et mat, même s'il se refusait à abandonner sa place sur l'échiquier du monde." 

Mon avis (sans spoiler) :

Si le premier tome de cette série m'avait purement et simplement emballée (et aussi effrayée comme jamais), ce deuxième tome est pour moi une déception. Pas de frissons, pas de cauchemars, pas d'appréhension au soleil couchant... Et pas non plus d'envie intempestive de tourner les pages pour savoir comment allaient s'en sortir les (nombreux) héros de la série.

Pourtant, ce livre a tout de même des bons côtés. Tout d'abord, les longues descriptions du premier tome ont fait place à de l'action à la chaine: des combats à l'épée (d'argent), des fusillades, des poursuites dans les égouts/tunnels/voies de métro, du sang (rouge et blanc visqueux) en abondance... C'est rythmé et très visuel, ce qui n'est pas surprenant sachant que Guillermo del Toro en est co-auteur.

Ensuite, c'est toujours sympathique de tomber sur un récit où les vampires ne sont ni glamour, ni gentils, ni végétariens. Adieu vampires amoureux qui scintillent au soleil, bonsoir vampires répugnants qui fuient devant une lampe à UV! Même si les vampires sont ici peu conventionnels (et tout simplement écoeurants), j'aime l'idée que les humains doivent lutter pour leur survie au sein d'une guerre sans merci.

Malgré tout, je suis désapointée. J'ai ouvert ce livre avec appréhension, m'attendant à mourir de peur et ça ne fut pas le cas. ça reste une bonne lecture pour qui aime les thrillers fantastiques (et le gore). Mais j'ai perdu ce côté horrifique et angoissant qui m'avait fait adorer détester le premier tome. Peut-être que j'en attendais tout simplement trop.

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers !

 

Mes commentaires non censurés :

De mon point de vue, l'aspect qui a le plus manqué à La Chute est l'atmosphère angoissante de La Lignée: le mystère qui entourait cet avion rempli de "cadavres", la lente découverte de la nature des Strigoï, l'appréhension de la prochaine transformation vampirique... Qui est le prochain à muter? Que veulent-ils? Qui a fait venir le Maître?

Dans ce deuxième tome, je n'ai pas ressenti autant d'épouvante ni de questions brûlantes. Il n'y a que de l'action et du massacre de vampires. J'ai eu l'impression de suivre deux actions en continu à chaque nouvelle page: Fet va poser des bombes qui pulvérisent les vampires ou Gus et sa bande découpent des vampires. A part ça, Setrakian cherche le livre recouvert d'argent, Kelly cherche son fils et Eph cherche à se faire tuer dans des missions suicides. C'est d'ailleurs un miracle qu'aucun des héros ne meure avant la fin du livre, lors de l'affrontement avec le Maître.

Et étrangement, une fois encore, c'est le Maître qui m'apparait comme le personnage le plus intéressant de cette saga. A croire que j'ai un faible pour les méchants! C'est le protagoniste le plus complexe. Il a un plan qui dépasse les humains, à la fois pour étendre sa lignée sans pour autant achever tous les humains qui sont, rappelons-le, ni plus ni moins que du "bétail". Alors que veut-il?

Réponse au prochain tome!

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Dis-le-moi en commentaire.

challenge de l'imaginaire ABC2015