envoutementEnvoûtement de Carrie Jones

Editions: City

380 pages

Paru le 9 septembre 2009

Aperçu : Zara collectionne les phobies et les angoisses, comme les autres jeunes filles de son âge collectionnent les bâtons de rouge à lèvres. La vie n'a pas été tendre avec elle et sa mère, incapable de s'occuper d'elle, vient de l'envoyer vivre chez sa grand-mère. Zara espère pouvoir y vivre en sécurité, loin de ses peurs. Pourtant, les froides forêts de la région n'ont rien de rassurant, et d'étranges aventures attendent la jeune fille... Qui est ce garçon qui la suit partout et semble si maléfique ? Heureusement, Nick, un élève de sa classe, veille sur elle, et sa beauté ténébreuse n'est pas le moindre de ses atouts... Mais n'a-t-il pas, lui aussi, de lourds secrets ? Zara ne va pas tarder à découvrir que le danger se cache derrière les apparences... Et que les humains ne sont pas ceux que l'on imagine!

 

 

 

Mon commentaire général : L'Envoûtement n'a pas fonctionné sur moi...

Ma note: 6/10

La citation qui résume tout : "Il faut réussir à affronter ses peurs." 

Mon avis (sans spoiler) :

Malgré une quatrième de couverture alléchante, Envoûtement n'a pour moi pas tenu toutes ses promesses.

La première raison de ma déconvenue provient du style. C'est une écriture directe, qui va droit au but, sans s'embarrasser de fioritures ni d'explications sur les sentiments ou les actions des personnages. Si ça fonctionne bien pour certains romans dans lesquels l'action est primordiale, j'aurais aimé ici que l'auteure nous distille une atmosphère angoissante et feutrée, comme ces paysages neigeux qui abondent dans le récit. Pour cela, il aurait fallu de longues descriptions des lieux, une explication des sentiments de Zara face aux évènements incroyables qui lui tombent dessus ou une lenteur dans l'histoire qui correspond à la dépression de la jeune fille. ça n'a pas été le cas. Outre cet aspect, la traduction est tout simplement épouvantable. Les fautes sont légion, les mauvaises traductions encore plus nombreuses ("cheveux vénitiens" ou "ton car" pour désigner une voiture...).

Une fois que j'ai réussi à passer outre la pauvreté du style, j'ai dû accepter que Zara n'avait jamais les bonnes réactions au bon moment. Elle reste bloquée sur des évènements secondaires mais admet des révélations inconcevables en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire. Pourtant, elle baigne dans le fantastique! Quand la réaction normale aurait été de partir en courant, surtout pour une jeune fille qui souffre de multiples phobies, elle reste stoïque et répond: "oui, oui" (véridique!). Mais quand elle doit s'enfuir pour sauver sa vie, elle s'arrête en plein milieu de la route pour se bécoter avec son amoureux... Euh, pardon?

Pourtant, il y a quand même de bons éléments dans l'histoire qui fait intervenir des créatures fantastiques peu communes. J'ai même été happée par le récit, je voulais vraiment savoir comment Zara allait se sortir de ce pétrin. C'est dommage que ça n'ait pas été mieux exploité. J'ai aussi aimé apprendre le nom de dizaines de phobies, même si encore une fois, Zara semble aller très bien pour quelqu'un atteint de toutes ces pathologies.

Au final, c'est vraiment dommage parce que l'idée initiale est bonne mais pas assez travailléeEnvoûtement est donc une déception pour moi.

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers !

 

Mes commentaires non censurés :

J'avoue que je suis bien embêtée en écrivant cette chronique.

Malgré les défauts que j'ai pointés dans la partie précédente, je n'ai pas lâché le livre parce que je voulais vraiment connaitre la fin. Evidemment les ficelles sont assez grosses et il est très simple de comprendre, bien avant les protagonistes, que Ian est un lutin, que le père de Zara est un lutin et (celle-là c'est la plus évidente) que Nick est un loup-garou. Pourtant, avec une atmosphère lourde, une plongée dans la dépression de Zara, Carrie Jones aurait pu signer un presque huis-clos (la majorité du récit se déroule dans la maison de Betty) angoissant où le lecteur aurait pu se demander si Zara n'était pas en train de sombrer dans la folie. Et ça, ç'aurait été grandiose.

Ce qui m'a également ennuyée, c'est qu'on me vende ce récit comme une resucée de Twilight. Alors oui, il y a des loups-garous, l'histoire se passe dans une petite ville et l'héroïne vient de débarquer. Est-ce que ça en fait vraiment la même histoire?

L'histoire compte trois tomes supplémentaires mais je pense que ça se fera sans moi. 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Dis-le-moi en commentaire.

ABC2015 ABC Imaginaire 2015 v2 challenge de l'imaginaire