le secret de l'inventeurLe Secret de l'Inventeur, tome 1 : Rébellion de Andrea Cremer

Editions: Lumen

407 pages

Paru le 12 février 2015

Aperçu :  Imaginez un monde où l'Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d'Amérique... Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d'autres fils et filles de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la ville flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l'aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l'Empire, et lui sauve la vie. Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, où elle attend comme tout le petit groupe d'amis qui l'entoure de rejoindre la lutte quand elle atteindra sa majorité, l'équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses compagnons, tous ne sont pas ce qu'ils prétendent être, et l'existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace... Des décharges de métal de l'Empire, infestées de rats d'acier, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

Mon commentaire général : un voyage dans le temps à une période qui n'a jamais existé, qui dit mieux?

Ma note: 9/10

La citation qui résume tout : "Parce que nous venons de familles qui ne veulent pas vivre comme l'Empire le voudrait. Ils se sont battus depuis que la Révolution a échoué." (traduction personnelle) 

Mon avis (sans spoiler) :

Message d'avertissement: la lecture du Secret de l'Inventeur peut causer décalage temporel, remise en question de l'Histoire, envie irrationnelle de nouvelles robes (surtout des violettes)...

N'y allons pas pas quatre chemins, j'ai adoré ce roman qui m'a fait voyager à la fois dans le temps et dans le monde imaginaire riche de l'auteure où se cotoient robes à froufrous et machines infernales. C'est ma première expérience steampunk/uchronie et j'ai beaucoup aimé ce genre même si j'aurais bien aimé en savoir un peu plus sur le contexte. En effet, dans cette réalité alternative où la Révolution américaine n'a pas abouti, l'Empire Britannique est tout puissant et les révolutionnaires sont des traitres. Malgré tout, la Résistance oeuvre en secret, sans qu'on ne sache vraiment ce qu'il font (ni comment l'Empire contre-attaque - :-), désolée!). Rappelons que le récit est centré ici sur les enfants de ces rebelles, qui tentent d'organiser leurs propres actions à leur niveau, sans jamais voir les parents à l'oeuvre et ça m'a un peu manqué (ou je le découvrirai dans le tome 2, qui sait). 

A part cette légèreté sur le fond "historique", le roman se tient parce que les personnages sont accrocheurs. Charlotte, l'héroïne, est forte et courageuse et je l'ai beaucoup appréciée, même quand elle tombe amoureuse et commence à jouer les midinettes, parce qu'il ne faut pas oublier qu'elle a seize ans et qu'à cet âge, un chagrin d'amour peut prendre des proportions gigantesques (et aussi que c'est du Young Adult...). Ceci dit, la romance n'éclipse pas le reste de l'intrigue, qui nous entraine aussi bien dans la haute société de New York, ville flottante qu'on ne peut rejoindre qu'en avion dans l'imagination d'Andrea Cremer, que dans ses bas fonds.

Pour comprendre le titre du roman, il faudra attendre le dernier quart du roman! Et moi qui ait passé plus de trois cents pages en me disant: "mais c'est qui cet inventeur?"

En résumé, c'est une histoire rocambolesque, sur fond historique complètement inventé, aux personnages attachants et dont les quatre cent pages défilent à toute vitesse. Un coup de coeur pour moi (même si je sens qu'un triangle amoureux se dessine et que je déteste viscéralement les triangles amoureux...).

coeur scintillant

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers !

 

Mes commentaires non censurés :

Outre Charlotte, deux autres personnages m'ont ancrée à ce récit: Jack et Grave

Jack est l'aventurier de la bande, en oppposition totale avec son meilleur ami Ashley, plus posé et sérieux. Il est intrépide et n'en fait qu'à sa tête mais c'est justement ce côté spontané qui fait son charme. J'ai adoré le voir se chamailler avec Charlotte, tout autant qu'être témoin de leur amour naissant. Evidemment, il fallait qu'un caillou vienne gripper la machine et qu'ils rencontrent des obstacles sous la forme d'Eleanor et de Coe. J'espère sincèrement que l'auteure nous épargnera l'hésitation Jack/Coe, que le triangle amoureux qu'on voit se profiler ne sera qu'une esquisse et que les amoureux se retrouveront (mais je sens que c'est un voeu pieux...). Je comprends que Charlotte soit en colère contre Jack parce qu'il ne lui a pas parlé de ses fiançailles et qu'il est très maladroit lorsqu'il tente de s'expliquer mais je trouve que reprocher à quelqu'un les choix qu'il a fait alors qu'il ne la connaissait même pas est un peu excessif... Bref, la jeunesse...

J'ai été également beaucoup touchée par l'histoire de Grave, effacé et fantomatique. Même s'il n'intervient pas beaucoup dans le récit, je me suis prise d'affection pour ce personnage, ce qui est d'autant plus remarquable qu'il est très discret comparé aux autres personnages qui tiennent le haut de l'affiche! Je pressens qu'il sera un appui important pour Charlotte et qu'il la tirera d'un certain nombre de mauvais pas à l'avenir.

A l'issue du roman, la petite bande compacte à l'assaut de New York a implosé en trois sous-groupes : Jack et Ashley vers le sud, Meg chez les Soeurs du Temple d'Athéna, Charlotte et Grave vers ce qu'il reste des Catacombes. J'espère qu'Andrea Cremer saura faire vivre les trois intrigues en parallèle...

La suite, The Conjurer's Riddle, devrait sortir en novembre 2015 en version originale. J'ai hâte!

 

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Dis-le-moi en commentaire.

challenge de l'imaginaire