larmesLarmes de Lauren Kate

Editions: Bayard Jeunesse

512 pages

Paru le 27 mai 2014

Aperçu : « Ne jamais, jamais pleurer. »
A 9 ans, Eureka a promis à sa mère de ne plus jamais pleurer. Aujourd’hui, Eureka a 17 ans et n'a pas versé une seule larme depuis ce jour. Même aux funérailles de sa mère, morte dans un étrange accident. Quelques mois plus tard, la jeune fille rencontre Ander, un mystérieux jeune homme aux yeux turquoise. Il lui apprend qu'elle est en danger. Eureka se sent perdue : peut-elle faire confiance à ce garçon qui semble tout connaitre d'elle alors qu'elle ignore tout de lui ? Grâce au livre écrit dans une langue inconnue que sa mère lui a laissé, Eureka va comprendre qu'elle est l'héritière d'un extraordinaire et terrifiant pouvoir...

 

 

 

Mon commentaire général : J'en redemande!

Ma note: 8/10

Les citations qui résument tout : "Elle se disait parfois, sans vouloir vraiment l'admettre, qu'une autre vie, en un autre lieu, l'attendait", "Un jour ou l'autre, en quelque pays, dans un recoin éloigné de l'avenir, il viendra au monde une fille qui remplira les conditions nécessaires à l'avènement du Temps de la Renaissance."

Mon avis (sans spoiler) :

Depuis le jour de sa sortie, ce livre figurait en bonne place dans ma liste d'envie. Et autant le dire tout de suite, il a tenu toutes ses promesses!

Tout d'abord, la couverture est magnifique et illustre parfaitement le sujet du livre, mais je ne dirai rien de plus pour laisser le suspens entier.

En effet, tout l'intérêt du récit tient dans l'épais mystère qui entoure l'héroïne. Qui sont ces gens qui veulent sa mort? Qui est cet énigmatique garçon qui la suit partout? Que contient le grimoire transmis par sa mère? Autant de questions qui finissent par trouver une réponse dans ce premier tome de la série (car oui, c'est une série). Et Lauren Kate sait tenir son lecteur en haleine, en distillant les informations au compte-goutte, jusqu'à la révélation du destin (forcément) extraordinaire de Eureka.

Eureka d'ailleurs, est une héroïne peu commune dans la littérature young adult. La mort de sa mère l'a laissé complètement dépressive. Elle est suicidaire et mal dans sa peau. Elle n'est ni particulièrement intelligente, ni d'une beauté à couper le souffle. C'est une adolescente meurtrie, qui tente de trouver sa place dans une famille recomposée. Sans la composante fantastique, ce pourrait donc être l'histoire d'une jeune fille ordinaire, ce qui ajoute à l'intérêt du récit.

Les autres personnages sont parfois caricaturaux (la meilleure amie notamment) mais j'ai appris à m'attacher à beaucoup d'entre eux et à me soucier de ce qui allait leur arriver.

La fin m'a complètement prise en défaut. Je pensais que les choses allaient se dérouler de façon totalement différente et j'ai été estomaquée par ce retournement de situation. C'est bien! J'aime être surprise! Par contre, il y a d'autres évènements qui peuvent se deviner bien avant que l'héroïne ne considère la question elle-même. Bon c'est un détail.

En résumé, j'ai adoré cette histoire qui aborde un thème peu courant dans la littérature young adult fantastique et je suis fan d'Eureka et Ander. Pour être parfaitement honnête, j'ai refermé ce tome en me disant: "Et la suite? Elle est sortie?". Eh bien, pas encore, elle sortira le 15 juin 2015 en France et fait déjà partie de ma wish-list!

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés... Attention spoilers (et comme le mystère est important dans ce livre, ça serait vraiment dommage...) !

 

Mes commentaires non censurés :

Le thème central de l'histoire, la légendaire Atlantide, est très peu abordé dans la littérature young adult. D'ailleurs, je ne m'attendais pas du tout à ce que l'histoire d'Eureka soit liée à cette île mythique. Tout comme j'ai été très surprise qu'Eureka finisse par pleurer, entrainant par là-même, la réapparition de l'Atlantide, malgré tous les dangers que cela implique.

Si je n'avais pas relié d'emblée le comportement odieux de Brooks à une possession par Atlas, il était tout de même assez évident que le jeune homme n'avait pas franchement les intérêts d'Eureka à coeur. Je pensais qu'il travaillait pour les Veilleurs avant de comprendre que Brooks voulait de toute évidence faire pleurer Eureka alors que les Veilleurs souhaitaient l'empêcher à tout prix.

Il y a évidemment quelques raccourcis un peu trop directs dans ce récit. Par exemple, la traduction du grimoire. Ce livre est écrit dans une langue très ancienne mais en deux coups de cuillère à pots, les deux amies trouvent une traductrice, qui plus à moins de cinq minutes? Trop facile, dis-tu? Oui c'est aussi ce que je pense... 

J'ai une autre remarque. Ander révèle à Eureka qu'il est le descendant de Leander alors que son ancêtre à elle est Selene. Euh, sauf que si j'en crois The Book of Love, c'est Delphine qui a englouti l'Atlantide par ses larmes... Pas compris... Si tu as une idée, je suis preneuse. 

En tout cas, c'est quand même un bon bouquin, dont les pages se tournent toutes seules.

La suite, vite!

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Dis-le-moi en commentaire.

challenge de l'imaginaire ABC Imaginaire 2015 v2