le poison écarlateLes Portes du secret, tome 1: Le poison écarlate de Maria V.Snyder

Editions: Harlequin collection Darkiss

403 pages

Paru le 1er novembre 2013 (Réédition) 

Aperçu : Elena pourrit dans la prison de l'ancien royaume d'Ixia pour avoir assassiné le fils du général Brazell lorsqu'on lui fait une proposition: devenir goûteuse du Commandant Ambroise ou la potence. Elena entre donc au service du Commandant et commence aussitôt sa formation avec l'intransigeant Valek, le chef de la sécurité d'Ixia. Entre l'apprentissage des poisons, qu'elle doit goûter l'un après l'autre, et les tentatives d'assassinat orchestrée par Brazell qui n'a pas apprécié qu'on lui accorde une seconde chance, Elena n'a aucun répit. Elle ne peut même pas songer à s'enfuir puisque pour s'assurer de sa loyauté, Valek lui a fait ingérer un puissant poison dont il est le seul à connaitre l'antidote...

 

 

 

 

Mon commentaire général : J'ai le Poison Ecarlate dans les veines!

La citation qui résume tout : "Après avoir été abandonnée par ma famille, torturée par mes protecteurs, empoisonnée par mon patron, j'étais maintenant affligée de pouvoirs magiques."

Mon avis (sans spoiler) :

Dès que j'ai plongé mon nez dans ce roman, j'ai moi aussi été contaminée par le poison. Un poison d'un genre assez particulier, comme une drogue, qui m'a rendue complètement accro à ce récit. Impossible de lâcher le livre sauf pour raison indépendante de ma volonté (dormir, aller au boulot...) et de ne pas y penser. Je n'avais qu'une envie: retrouver au plus vite les aventures d'Elena et du mystérieux Valek.

Ce livre est totalement prenant. Dès les premières pages, j'ai été entrainée dans cet univers très bien construit, dont on découvre le fonctionnement, les dignitaires, les règles et autres secrets au fur à mesure qu'on tourne les pages. Les personnages sont également très bien pensés, aussi bien les personnages principaux que les secondaires. Chacun a une utilité, une consistance, des motivations propres. Personnellement, j'aime les caractères complexes, les gens qui ne sont ni tout blanc ni tout noir, et j'ai bien été servie! Même le personnage principal, Elena, m'a agréablement surprise. Pour une fois, je n'ai pas levé les yeux au ciel ni eu envie de secouer par les épaules l'héroïne d'un roman. Elena n'est ni naïve, ni simplette. Bien au contraire. C'est une battante, elle est intelligente et volontaire. Et ça, j'achète!

J'aurais juste un petite reproche à faire sur l'histoire d'amour. Car s'il y en a bien une, elle ne nuit absolument pas au récit, et pour cause. Elle n'est présente qu'en filigrane, se développant lentement et très discrètement. Ceci dit, j'aurais bien aimé un peu plus de détails justement. Après tout, je suis une fille...

En résumé: de l'action, des combats, des trahisons, des empoisonnements, des méchants, de la magie, de l'amour à faible dose... Un coup de coeur!

coeur scintillant

 

Et maintenant, passons à mes commentaires non censurés. Attention spoilers!

 

Mes commentaires non censurés :

En refermant ce livre, ce que je retiens surtout, ce sont les personnages. Une galerie de personnalités qui ne m'ont pas du tout laissée indifférente. Il y a ceux que j'ai détesté (Brazell et Reyad évidemment, Mogkan, Nix, Star, Margg...), ceux que j'ai adoré (Elena, Valek (soupir...), Janco, Ari...) et ceux qui m'ont touchée (Rand, Ambroise...). Il est assez rare dans un roman de tomber sur une multitude de personnages aussi bien construits. Ce que j'ai surtout apprécié, c'est que personne n'était gentil ou méchant (à part bien sûr Brazell, Mogkan et compagnie, mais leur comportement s'explique par leur attrait pour le pouvoir et la vengeance. Ce n'est pas de la méchanceté pour être simplement méchant.). Des exemples.

  • Rand: obligé de trahir son amitié pour Elena pour remboursé ses dettes à Star, il en reste touchant. Je n'ai pas réussi à le détester, même en sachant qu'il avait tenté d'empoisonner Elena et j'ai même été émue par sa mort.
  • Ambroise: personnage charismatique qui a pris le pouvoir d'Ixia pour annihiler la corruption de l'ancien monarque. Sa décrépitude m'a touchée parce que finalement, j'avais appris à l'apprécier. On ne dirige pas un pays en jouant les Bisounours... C'est surtout l'adoration de Valek à son sujet qui m'a donné à réfléchir et la façon dont il sait convaincre les gens de le suivre.
  • Elena: malgré toutes les horreurs qu'elle a subies, elle reste une battante, sans jamais s'apitoyer sur son sort. Au contraire, elle apprend à se battre (et j'ai été un peu déçue de comprendre que sa magie l'aidait dans ses combats. J'aurais préféré que ça vienne uniquement de son entrainement), elle réfléchit, elle analyse... Et peut-être un peu trop. Elle se rend compte presque du jour au lendemain qu'elle aime Valek. J'aurais aimé que ça soit un peu moins évident. Des petits détails, des petites attentions, comme lorsqu'elle lui dit que son costume d'apparat lui va bien. 
  • Valek: finalement c'est lui le personnage le plus complexe. Son attitude envers Elena, son courage, son caractère entier, son physique (ben oui, je te rappelle que je suis une fille! ;-) ) m'ont fait oublier qu'il est un assassin professionnel, capable de tuer un homme (voire quatre hommes armés mais pas plus) de sang-froid et d'empoisonner sans remords le goûteur du Commandant pour s'assurer de sa loyauté. Et ça, c'est quand même incroyable.

Je ne passerai pas en revue tous les personnages, parce qu'il y en a encore beaucoup, et qu'on y passerait la nuit, mais tu as compris mon sentiment. J'aime quand on me présente des gens complexes, dont les comportements et motivations ne sont pas toujours ce qu'on croit. J'aime être surprise...

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Oseras-tu goûter au Poison Ecarlate?

Dis-le-moi en commentaire.

 

ABC Imaginaire 2015 v2 challenge de l'imaginaire