Ami Lecteur, il s'agit ici de la chronique du dernier tome de la trilogie des Gemmes. Si tu n'as pas lu les précédents tomes, ça va forcément spoiler pour toi et ça serait dommage. Je te renvoie donc si besoin à mes chroniques de Rouge Rubis (Tome 1) ou Bleu Saphir (Tome 2).

vert emeraude

Vert Emeraude de Kerstin Gier

Editions: Milan

426 pages

Paru le 12 avril 2012

Aperçu : Gideon confie à Gwen qu'il ne l'aime pas, et sans son amie Leslie et son ange gardien, elle déprimerait. Ceux-ci lui rappellent qu'elle doit absolument découvrir ce que complote le comte de Saint-Germain. Gideon comprend qu'en voulant fermer le cercle de douze, le comte cherche autre chose qu'un remède aux maux de l'humanité. Dernier volet de la trilogie, après «Rouge rubis» et «Bleu saphir».

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Mais pourquoi c’est déjà fini ?

Ma note: 9/10

La citation qui résume tout : « Le Cercle du sang enfin accompli, La pierre des sages à jamais le lie. En habit de jeunesse, une force nouvelle donne au porteur du charme un pouvoir éternel. Mais la douzième étoile se lève, Le destin céleste s’achève. [...] La douzième étoile en allée, L’aigle atteint son but à jamais. Sache qu’une étoile d’amour s’éteint, En cherchant librement sa fin. »

Mon avis (sans spoiler) :

Allez, je te le donne en mille tout de suite : j’ai dévoré ce dernier tome des aventures de Gwendolyn Shepherd. Tous les ingrédients pour passer un bon moment sont réunis : de l’action (tout plein), de l’humour (très sarcastique mais moi j’adore), des sentiments, des retournements de situation, des secrets, des révélations...

Ce tome s’inscrit dans la lignée directe du deuxième tome, renvoyant le premier tome en marge de cette série. Le style est affirmé, les dialogues acerbes, c’est rythmé. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

J’ai particulièrement apprécié les reconstitutions historiques (la scène du bal est magique, on s’y croirait). Kerstin Gier a fait des études très approfondies, c’est bluffant.

Les personnages ont également évolué. On découvre enfin les failles sous le vernis : personne n’est ni tout blanc ni tout noir, ce qui manquait un peu aux précédents tomes. Gwendolyn s’affirme, prend des risques, joue avec les règles. J’aime ce genre d’héroïne qui prend son destin en main. J’adore également Xemerius : j’ai éclaté de rire presque à chaque fois qu’il ouvrait la bouche.

Cette trilogie des gemmes se conclue parfaitement avec ce tome plein de rebondissements.

C’est un nouveau coup de cœur, deux sur trois, c’est plutôt un bon score !

 

coeur scintillant

 

Mes commentaires non censurés :

Revenons plus en détail sur le secret : le comte de Saint-Germain a mis la main sur la pierre philosophale qu’il protégeait en ayant secrètement intégré le Cercle, sous l’identité de Mr Whitman. Rappelons que l’effet de la pierre ne dure que jusqu’à la naissance du rubis, c’est à dire de Gwendolyn. Pourquoi ? Nous l’ignorons. Pourtant un dernier tome se doit de répondre aux questions laissées en suspens et j’avoue que je referme ce livre avec encore une montagne d’interrogations. Ainsi on ne sait pas qui a placé la poudre dans le chronographe et pourquoi elle ne pourrait être révélée qu’avec le sang des douze voyageurs dans le temps (et pourquoi il n’y en aurait que douze d’ailleurs ? Cela veut-il dire que le deuxième enfant de Lucy et Paul ainsi qu’un éventuel enfant de Gwendolyn et Gideon n’aurait à coup sûr pas le gène ? Et pourquoi donc ?). Si tu sais, je veux bien entendre ta théorie...

D’autre part, si j’ai bien suivi, la magie du corbeau est d’être immortel. Soit. Par contre, la faculté de Gwendolyn à voir les esprits n’est jamais mentionnée nulle part dans les prophéties. Si ce n’est pas une particularité du Rubis, alors ça veut dire que c’est une caractéristique propre à Gwendolyn, tout comme les visions de sa tante. Pourtant, cela n’est jamais ni expliqué, ni utilisé nulle part. C’est dommage de ne pas avoir plus exploité cet aspect, ce qui aurait pu être intéressant, d’autant qu’a priori Gwendolyn est la seule à avoir un pouvoir spécifique.

Pour autant, ce tome a une vraie conclusion, le méchant est battu, personne n’est mort, tout va bien dans le meilleur des mondes. Mais il manque à mon avis quelques approfondissements dans la « mythologie » pour que cette saga se hisse au rang supérieur.

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Dis-le-moi en commentaire.