Ami Lecteur, cette critique concerne le tome 3 d’une trilogie. Si tu n’as pas lu les deux premiers tomes, ça va forcément spoiler pour toi... Je te redirige donc vers mes articles du tome 1 et du tome 2 si besoin.

 

l'elueLa Sélection- L’Elue de Kiera Cass

Editions: Robert Laffont collection R

337 pages

Paru le 15 mai 2014

Aperçu : La Selection prend un ultime tournant. Quant à America, sa vie à changée pour de bon. Et elle est decidée à se battre. Pour Maxon. Mais d'autres concurentes se sont dangereusement rapprochées du prince. La seule solution: Riposter.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon commentaire général : Et je tourne dans le vide, vide, tourne dans le vide...

La citation qui résume tout : «Est-ce que je suis condamnée à répéter les mêmes erreurs toute mon existence ? A parler sans réfléchir, à prendre les mauvaises décisions ? » 

Mon avis (sans spoiler) :

Encore une fois, la couverture est très réussie et attire immédiatement l’attention.  J’avoue que cela a joué dans ma décision de finir cette trilogie qui ne m’avait pourtant pas très emballée avec ses deux premiers tomes. Pourtant, j’avais quand même envie de savoir lequel de Maxon ou Aspen, America allait finir par choisir.

Cependant, autant aller droit au but, ce tome est pour moi le moins réussi de la série.

Commençons par du positif. Ce que j’ai apprécié dans ce tome, c’est qu’America a fini de faire la girouette. Ça y est, elle a choisi ! Hourra ! « Je l’aime. Je ne peux pas mettre le doigt sur ce qui me rend si certaine de mes sentiments mais je le sais, aussi sûrement que je sais comment je m’appelle, de quelle couleur est le ciel, combien font deux plus deux ». Eh bien, moi qui me suis beaucoup interrogée pendant les deux premiers tomes, je suis contente d’apprendre qu’elle est sûre d’elle. J’oserais même ajouter : ce n’est pas trop tôt !

Mais entre reconnaitre qui elle aime et le lui dire, et écarter l’autre en lui avouant yeux dans les yeux, il  y a encore un fossé, que dis-je, un Grand Canyon... Allez, à la louche, environ, 220 pages...

Sinon, dans ce dernier tome, on en apprend plus sur les Renégats, du Nord et du Sud, leurs intentions, leurs moyens, leur organisation. J’attendais ces informations depuis le premier tome. J’ai été comblée même si tout n’est pas clair comme de l’eau de roche. On en apprend même plus sur Celeste.

Globalement, cela reste très gentillet. C’est propre, c’est tranché (les gentils sont gentils, les méchants sont très méchants) et du coup, je n’ai pas franchement réussi à m’attacher aux personnages. 

Pour conclure ce commentaire sans trop en dévoiler, je citerais America : « Peut-être qu’un peu plus d’audace de ma part aurait pu nous éviter bien des contretemps. » Je répondrais : oui, c’est certain et au lecteur aussi !

 

Bien évidemment, tout ceci n’engage que moi et je t’invite comme toujours, Ami Lecteur, à te faire ta propre opinion et à revenir en discuter dans les commentaires.

Et si tu n’as pas lu le livre (et que tu souhaites le lire sans révélations), arrête-toi là ! Parce que là commence mon avis non censuré.

Tu es sûr ? Certain ?

Alors c’est parti...

Mon avis complet (non censuré, avec spoiler cette fois !) :

Parlons tout de suite de l’histoire/ des histoires d’amour. Au bout du premier chapitre, j’avais un peu peur : « Alors que je fais tout pour que Maxon me choisisse moi, un monde privé d’Aspen me parait inconcevable ». J’ai cru qu’America allait recommencer son jeu du « Maxon, non Aspen, non Maxon, non Aspen, non... ». Franchement, je n’en étais plus à vouloir qu’elle finisse avec l’un ou l’autre mais plutôt qu’elle finisse avec quelqu’un, n’importe lequel des deux. Disons qu’au bout d’un moment, la girouette, ça donne un peu le tournis... Bref, elle choisit Maxon, tant mieux pour eux, mais elle ne lui dit rien. Pourquoi ? C’est une bonne question ! Maxon lui a déjà dit au moins vingt fois que si elle lui avouait ses sentiments, il arrêterait la Sélection. Mais elle continue à se taire ! Même quand les Renégats du Sud comment à tuer des civils. Pas de traitement de faveur pour Aspen non plus : America ne lui dit rien non plus, pour le garder sous le coude au cas où Maxon ne voudrait pas d’elle ? Je l’ai trouvée cruelle avec ses deux prétendants et ça n’a pas contribué à la rendre très sympathique à mes yeux.

J’ai trouvé très pratique qu’Aspen soit tombé amoureux de Lucy, pas besoin de s’inquiéter pour lui, America peut rejoindre Maxon sans regrets... Bof. Je ne trouve pas que ça soit une fin convenable pour Aspen.

Sinon, j’ai apprécié l’intrigue avec les Renégats du Nord, August et Georgia sont charmants mais j’aurais aimé que ça soit un peu plus développé. Ça reste très superficiel. L’issue de l’escapade du prince et d’America dans Angeles était assez prévisible... Finalement la lutte du Roi contre les Renégats n’est abordée que pendant le Verdict, pourtant il doit se passer beaucoup plus de choses dans l’ombre. J’ai trouvé sympa qu’un certain nombre de proches du palais soient des sympathisants des Renégats du Nord (les porteurs de l’Etoile Polaire, même le père d’America). Et donc ? Que doit-on faire de cette information ? Elle n’a pas été traitée par l’auteur... Les Renégats du Nord ont pu entrer dans le palais pour l’annonce des fiançailles, heureusement car sinon tout le monde serait mort, mais sinon, il n’y a pas franchement d’intérêt.

Il y avait tous les ingrédients pour faire de cette trilogie une bonne surprise, un concept, un contexte historique, une idéologie politique, des personnages variés, un triangle amoureux, mais tout est resté très superficiel et c’est dommage. J’aurais passé un bon moment mais pas inoubliable.

Je retiendrai juste les magnifiques couvertures qui réveillent en moi la petite fille qui rêvait de robes de princesse !

 

Et toi, Ami Lecteur, qu’en penses-tu ? Dis-le-moi en commentaire.